LE PATRIOTE HOLLANDAIS

1111
1781

Bibliographie

Annoncé par le Courrier d'Avignon du 15 mai 1781 ; non retrouvé.

Auteur

Additif

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s): Le Courrier d’Avignon du mardi 15 mai 1781 n’annonce pas un Patriote hollandais mais un Politique hollandais : «Il paraît depuis quelque temps en Hollande une nouvelle feuille périodique, intitulée le Politique hollandais, écrite avec autant de patriotisme que d’énergie : on y donne pour unique conseil aux Hollandais, de faire les plus prompts efforts pour sortir de l’état d’oppression où ils ont été réduits par l’Angleterre...» Il s’agit très probablement du Politique hollandais de Cerisier, qui a commencé à paraître fin 1780 (Voir D.P. 1, n° 1127).

Auteur additif

Titre indexé

PATRIOTE HOLLANDAIS

Date indexée

1781

CAUSES CÉLÈBRES

0201
1773
1789

Titre(s)

Causes célèbres curieuses et intéressantes de toutes les Cours Souveraines du Royaume, avec les jugemens qui les ont décidées.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Revue mensuelle publiée de 1773 à 1789, et comportant 16 + 179 volumes. Le privilège est daté du 28 août 1772. Les Mémoires secrets de Bachaumont annoncent la sortie du t. I le 1er mai 1773; 16 tomes ont paru de 1773 à 1775, constituant une première série; une seconde série commence en 1775.Le premier prospectus déclare: «Ce recueil sera composé, chaque année, de huit volumes in-12, de dix à onze feuilles chacun. Les volumes paroîtront de deux en deux mois environ, à commencer du mois d'avril prochain» (t. I, p. 11). Un nouveau prospectus en 1775 annonce «douze volumes de causes par an». La publication n'est pas régulière; mais il aura paru en moyenne environ dix volumes par an. De toutes les collections de causes célèbres qui ont paru au XVIIIe siècle, celle de Des Essarts est la seule qu'on puisse dire périodique.

Description de la collection

Tomes ou volumes de 240 p. environ, formés de 10 cahiers de 24 p. in-12, 95 x 165. Les derniers tomes, pour 1789, sont de plus en plus brefs, et ne dépassent guère les 85 p.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

[Paris, Lacombe, puis Moutard, puis Mérigot le jeune].

En 1773, l'abonnement est de 13 £ 4 s. à Paris, de 14 £ 10 s. en province; souscriptions chez Lacombe et «chez M. des Essarts, Avocat, l'un des Auteurs de ce Journal, rue Saint Dominique, Fauxbourg Saint Germain» (t. I, p. 12); en 1789, l'abonnement est de 18 et 24 £, souscrit chez Mérigot le Jeune.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Nicolas Le Moyne DES ESSARTS, «l'un des Auteurs de cet Ouvrage», selon l'Avertissement du t. XXVII (1777), qui ajoute: «M. Richer, Avocat au Parlement, contribue à la rédaction de cet Ouvrage».

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Le prospectus de Des Essarts évoque le succès des Causes célèbres et intéressantes de Gayot de Pitaval, constamment rééditées, résumées, imitées depuis 1734. Il cherche cependant à s'en démarquer, dans la mesure où il ne s'intéresse pas aux causes anciennes: «Pour nous, le présent et l'avenir sont le fonds où nous puiserons [...]. Dans les causes récentes qui viennent d'être jugées, ou qui vont l'être par la suite dans l'étendue du Royaume, nous choisirons celles qui pourront intéresser, soit par la singularité des circonstances, soit par la nature des questions, soit par l'importance des principes et des discussions qui auront préparé leur décision» (t. I, p. 4-5). Contrairement à ses prédécesseurs, Des Essarts prétend moins s'intéresser à l'aspect extraordinaire ou romanesque des causes qu'à leur vérité psychologique et sociale, car un recueil de ce genre est un véritable tableau de la société, «où l'on rencontre mille traits ressemblans de la vie civile» (p. 6-7). Chaque tome expose de 4 à 8 causes.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., F 26900-26903.

Auteur

Titre indexé

CAUSES CÉLÈBRES

Date indexée

1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789

CATALOGUE RAISONNÉ DES NOUVEAUX LIVRES ALLEMANDS

0200
1786
1789  ?

Titre(s)

Catalogue raisonné des nouveaux livres allemands, grecs et latins de la librairie académique à Strasbourg.

Devient en 1787: Journal hebdomadaire de la librairie étrangère.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Catalogue hebdomadaire publié en 1786: «il en paraîtra régulièrement un numéro d'une demi-feuille ou 8 p. in-8° par semaine» (Avis en tête du n° 1). Pour des raisons pratiques, l'éditeur choisit, dès le n° 3, de distribuer 2 livraisons, soit 16 p., tous les quinze jours.

Description de la collection

L'exemplaire de la B.N. contient 2 livraisons, chacune composée de 2 numéros de 4 feuillets soit 48 p. au total, format in-8°; pagination continue de la p. 17 à 32 (n° 3-4) et 33 à 48 (n° 5-6).

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Strasbourg, à la Librairie académique; se vend à Paris, chez Musier, libraire quai des Augustins. Prix de la souscription: 12 £ à Paris et à Strasbourg, 13 £ 4 s. pour le reste de la France.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Catalogue «contenant le titre, le prix, et un extrait des livres qui paraissent en Allemagne, et en Suisse, en Prusse et dans le Nord» (n° 1), «sur la physique, la chymie, l'histoire naturelle, l'économie, les mathématiques, la médecine, la chirurgie, la philosophie ancienne et moderne, les arts utiles et agréables, les belles-lettres, l'histoire, la géographie, les voyages, l'art militaire, etc.» (n° 3). Un Avis en tête du n° 1 déclare: «La langue allemande devient tous les jours plus connue en France, et les livres allemands y sont beaucoup plus recherchés qu'autrefois. Mais il manquait un établissement qui facilitât le commerce littéraire des deux nations, en faisant connaître à l'une les productions de l'autre, dans leur nouveauté, et qui fût en quelque sorte un Bureau d'adresse où l'on pût recourir avec confiance, pour avoir sur le champ les nouveautés françaises et allemandes qu'on peut désirer».

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Q 5347.

Auteur

Titre indexé

CATALOGUE RAISONNÉ DES NOUVEAUX LIVRES ALLEMANDS

Date indexée

1786
1787
1788
1789

BULLETIN DE NARBONNE

0181
1780
1782

Titre(s)

Bulletin de Narbonne.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Août 1780 (?) – 26 septembre 1782. La périodicité réelle est bihebdomadaire: le jeudi et le dimanche.

Description de la collection

En 1780, le Bulletin comporte 31 numéros (n° 1-31); en 1781, 104 numéros (n° 1-104); en 1782, 77 numéros (n° 1-77). Chaque bulletin comprend 2 p. de 155 x 220, in-4°.

Devise: «Je n'aime que la vérité / Je plaide pour l'humanité. Raoulx».

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Narbonne. Imprimeur: Jean Besse.

A la fin de 1780, un communiqué de l'imprimeur annonce que des abonnements pourront être souscrits pour 12 s. par mois et que le numéro isolé coûtera 2 s.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Jean-François de MARCORELLE, baron d'Escales, correspondant de l'Académie des sciences.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Nouvelles de France et de l'étranger; quelques nouvelles locales. Chroniques médicales; médecine vétérinaire. Poésies (énigmes, logogriphes, etc.).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

A.D. l'Aude, à Carcassonne, D 5 (collection complète).

Bibliographie

Chanoine Sabartès, Bibliographie de l'Aude, Carcassonne, 1914, p. 16.

Auteur

Titre indexé

BULLETIN DE NARBONNE

Date indexée

1780
1781
1782

AVIS POLITIQUES ET SAVANTS

0135
1787
  ?

Historique

Journal annoncé dans les Nouvelles impartiales du 18 décembre 1786 (n° 101): «Annonce d'une gazette allemande imprimée en Hongrie sous le titre de: Avis politiques et savans à partir de janvier 1787; deux fois la semaine, le mercredi et le samedi, format in-4°. gazette donnera des nouvelles politiques, en particulier d'Autriche et de Hongrie, et une rubrique «Variétés» (découvertes, remèdes, agriculture, «examen des préjugés et superstitions», livres nouveaux, etc.). A Osen, au bureau de la gazette privilégiée. Non retrouvé, peut-être en allemand.

Auteur

Titre indexé

AVIS POLITIQUES ET SAVANTS

Date indexée

1787

ANALECTES POLITIQUES *

0102
1777
1778

Titre(s)

Analectes politiques, civiles et littéraires «pour servir de suite aux Annales de M. Linguet. Ouvrage périodique».

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Malgré le Prospectus et le titre, il s'agit moins d'un périodique que d'un tableau politique de l'Europe, suivi de réflexions de l'«analectier» opposées à celles de l'«annaliste», le tout par chapitres méthodiques (les lois, les forces militaires, les finances, la religion, etc. en Europe). Toutefois, l'ouvrage semble bien avoir été annoncé comme périodique. Bachaumont parle d'une souscription M.S., 10 août 1777); le premier numéro est annoncé pour le 16 août à Bruxelles. Toujours d'après Bachaumont, l'auteur pourrait en être «La Croix» (Jacques-Vincent Delacroix), ou Morellet (6 sept. 1777).

Auteur

Titre indexé

ANALECTES POLITIQUES *

Date indexée

1777
1778

ALMANACH DES BEAUX-ARTS *

0078
1752

Titre(s)

L'Almanach des Beaux Arts «contenant les noms et les ouvrages des gens de Lettres, des Sçavans et des Artistes Célèbres qui vivent actuellement en France».

Continué en 1755 par La France littéraire ou Almanach des Beaux Arts «contenant les noms et les ouvrages des gens de Lettres, des Sçavans et des Artistes Célèbres qui vivent actuellement en France»; titre modifié en 1759: La France littéraire, «contenant les noms et les ouvrages ... «, puis en 1769: La France littéraire, «contenant, I. Les Académies ...», etc.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Quoique cet ouvrage ne soit à ses débuts qu'un périodique annuel et par la suite, avec La France littéraire, une bibliographie rétrospective sans périodicité aucune, il mérite d'être cité pour la place qu'il a tenue dans le développement de la presse bibliographique.

L'Almanach des Beaux Arts, dont la périodicité était en principe annuelle, a paru en 1752 et 1753. La France littéraire devait en prendre la suite en 1755, mais les années 1755, 1756 et le Supplément de 1757 ont paru en même temps en 1757; le volume de 1758 paraît en 1759. La collection est entièrement refondue en 1769: cette dernière édition intègre l'année 1758, les Suppléments de 1760, 1762, 1764 et s'augmente elle-même de Suppléments en 1778 et 1784, pour former une collection de cinq volumes. L'Almanach et La France littéraire ont été édités à Paris par Duchesne, qui en avait acquis le privilège pour six ans en 1751, puis pour trois ans en 1757, et pour neuf ans en 1768; le dernier privilège est au nom de la veuve Duchesne.

François Joachim Duport DU TERTRE (1715-1759) entreprit pour le compte de Duchesne l'Almanach des Beaux Arts, mais entra en conflit avec son éditeur, pour une question de rémunération, en 1755 (voir D.P. 2, art. «Du Tertre»). La publication aurait dû être annuelle (voir Avis, 1752, p. 1), mais Duchesne se préoccupait de vendre les exemplaires en stock; maître de l'entreprise du fait de son privilège, Duchesne se tourna vers l'abbé de La Porte. L'abbé Joseph de La Porte (1718-1779) «a eu part à la France littéraire» (art. «Porte» de la France littéraire de 1769), mais l'essentiel des recensements bibliographiques fut l'œuvre de l'abbé Jacques Hébrail (1716-?); le Supplément de 1778 fut l'œuvre de La Porte, celui de 1784, l'œuvre de l'abbé François Guiot. La première tentative de périodique bibliographique se solda par un échec; Duport du Tertre ne parvint pas à publier un catalogue annuel alors que les Annales typographiques de Morin d'Hé-rouville, conçues sur le modèle des journaux savants, remportaient, de 1751 à 1763, un vif succès. Mais la formule mise au point par Du Tertre (un catalogue des noms et un catalogue des titres) fit le succès de la France littéraire, source essentielle de notre bibliographie pour le XVIIIe siècle (voir à ce sujet R. Estivals, La Statistique bibliographique de la France sous la monarchie au XVIIIe siècle, Imprimerie nationale, 1965, p. 200-206).

Auteur

Titre indexé

ALMANACH DES BEAUX-ARTS *

Date indexée

1752

AFFICHES DE SAINTONGE

0062
1786

Titre(s)

Affiches des provinces de Saintonge et d'Angoumois.

Continuées en 1787 par le Journal de Saintonge et d'Angoumois.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Hebdomadaire, 5 janvier – 28 décembre 1786 (n° 1-52), avec permis d'imprimer du 4 janvier 1786.

Description de la collection

Un volume de 420 p. Livraisons de 8 p., format in-8°, 135 x 220.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Saintes, chez P. Toussaints: «On s'abonne en tout temps chez P. Toussaints, Imprimeur-Libraire, rue Saint-Maur à Saintes, où se tient le Bureau d'avis». Abonnements à 6 £ pour la ville et 7 £ 10 s. pour toute la France.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Fondateur: Pierre Toussaints; rédacteur: François Marie BOURIGNON.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu habituel des Affiches.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.M. La Rochelle, Pér. 41.

Bibliographie

D.B.F. art. «Bourignon». – Audiat L., Essai sur l'imprimerie en Saintonge et en Aunis, Pons, N. Texier, 1879, p. 84-86.

Historique

Pierre Toussaints, imprimeur du Roi et de l'évêque de Saintes, confie à François Marie Bourignon, successivement chirurgien, poète, archéologue, homme de théâtre, le soin de rédiger entièrement les Affiches de Saintonge, Il semble que l'auteur ait eu des difficultés à vendre et à diffuser son journal depuis Saintes: au bout d'un an, il s'associe à P. L. Chauvet, imprimeur-libraire à La Rochelle, pour lancer le Journal de Saintonge rédigé lui aussi par Bourignon.

Auteur

Titre indexé

AFFICHES DE SAINTONGE

Date indexée

1786