LETTRES D'UN SUISSE À UN FRANÇAIS

0808
1702
1709

Titre(s)

Lettres d'un Suisse à un Français, où l'on voit les véritables intérêts des Princes et des nations de l'Europe qui font la guerre et divers mémoires et actes pour servir de preuves à ces lettres.

Le titre peut varier dans les réimpressions. Ainsi le t. I de la réédition parue à Bâle en 1703-1704 des 18 premières lettres a pour titre: Lettres, mémoires et actes où l'on voit que l'empereur et le feu roi Guillaume sont comme l'âme de la guerre présente...

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

5 septembre 1702 – septembre 1708 (Lettre 46). L'ensemble a été recueilli dans une édition en 8 volumes parue de 1704 à 1709. Le dernier vol. est augmenté de deux Lettres (47 et 48) qui n'ont pas connu d'édition séparée. L'imprimeur des 18 premières Lettres promettait de donner les Lettres suivantes «en un petit volume tous les mois pour la commodité des curieux et du public». La Chapelle a en effet cherché à atteindre une périodicité mensuelle sans toujours y arriver. Il ne s'en faisait pas une obligation, comme il le dit au début de la Lettre 37: «Je ne suis point pressé par la faim et je n'ai pas d'imprimeur importun qui m'oblige à lui fournir un livre tous les mois».

Description de la collection

Dimensions 80 x 140, in-12. Chaque lettre de longueur variable a une pagination séparée.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Tant les éditions séparées que les collectives se disent «à Bâle». Elles ont en fait été publiées à Paris.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Jean de LA CHAPELLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Nouvelles politiques. De nombreux textes sont reproduits in extenso.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

La B.N. possède la quasi-totalité des lettres en édition originale séparée et l'édition complète, augmentée des Lettres 47 et 48. La B.M. de Lyon a plusieurs éditions partielles: Lettres 1-18, en 3 vol. in-12 (801.108); 13-21 (803.973); 28-36 (804.440); 37-38 (804.437).

Bibliographie

Une édition «à Bâle» des 18 premières lettres en 3 vol. (1703-1704) pour «les garantir du sort de pareilles feuilles volantes qu'on voit périr d'ordinaire», selon l'Avertissement de l'imprimeur, qui y a joint «quelques mémoires et actes dont il est fait mention dans ces lettres». De nombreuses autres éditions du même genre proposent divers regroupements de lettres. La plus complète est celle qui offre 48 lettres en 8 vol. (1704-1709). Les lettres ont été traduites en allemand, anglais, hollandais. La traduction latine serait de l'auteur lui-même selon Quérard, du jésuite Etienne Souciet, d'après R. Roux. – Zipper H., Jean de La Chapelle, Bonn, 1920. – Roux R., «Les missions politiques de Jean de La Chapelle», Revue d'histoire diplomatique, 1926, t. XL, p. 239-281. – Bürner S., «Un Français ami de la Hongrie au début du XVIIIe siècle: les lettres de Jean de La Chapelle», Revue des études hongroises, 1929, t. VII, p. 79-88.

Historique

Jean de La Chapelle, littérateur assez médiocre, a fait partie entre 1700 et 1709 de l'officine, dirigée par Colbert de Torcy, qui avait pour mission de défendre la politique étrangère de la France. Les Lettres d'un Suisse sont donc une œuvre de propagande écrite à l'occasion de la guerre de Succession d'Espagne. Le but explicite était de détacher de la coalition les alliés de l'empereur, en montrant qu'il avait seul intérêt à la poursuite de la guerre. La Chapelle s'adressera successivement à toutes les puissances belligérantes, sous le masque d'une fiction commode. Un Suisse catholique, habitant Paris, ancien officier au service de la France et ayant à ce titre combattu dans toute l'Europe, fait part de ses réflexions sur les affaires du moment à un ami français protestant, exilé en Suisse à la suite de la Révocation.

L'ouvrage a joué un rôle considérable dans la guerre de pamphlets qui double le conflit militaire. On ne s'étonnera pas des réactions contrastées qu'il a suscitées. «L'auteur anonyme a beaucoup d'esprit et n'est pas mal instruit des matières qu'il traite et qu'il pénètre, selon mes faibles lumières, avec des yeux d'aigle», écrit l'ambassadeur Puyzieulx. En revanche ses adversaires parlaient du «masque déguisé en Suisse que la France paie», d'un «avocat au pain et aux gages du despotisme». Bourgeois et André, dans les Sources de l'histoire de France, disent avec plus de mesure que «ces lettres sont de véritables mémoires de politique étrangère, écrits avec soin, fondés sur des faits et des documents».

Titre indexé

LETTRES D'UN SUISSE À UN FRANÇAIS

Date indexée

1702
1703
1704
1705
1706
1707
1708
1709

JOURNAL POÉTIQUE DE LA GUERRE PARISIENNE

0775
1649

Titre(s)

Le journal poétique de la guerre parisienne, dédié aux conservateurs du Roi, des Lois et de la Patrie, par M. Questier, dit Fort-Lys.

Devient: Suite du Journal poétique (n° 2-12); puis: Conclusion du Journal poétique (n° 13).

Description de la collection

13 numéros formant un volume de 120 p. in-4° en pagination continue. Dimensions: 150 x 210.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, chez la veuve d'Anthoine Coulon, rue d'Ecosse, aux trois crémaillères.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Mathurin QUESTIER.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Nouvelles politiques rédigées en alexandrins.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.M. Lyon, Res. 310.119/124; B.N., Ye 4069.

Bibliographie

Moreau, n° 1763; B.H.C., p. 16; H.G.P., p. 97.

Titre indexé

JOURNAL POÉTIQUE DE LA GUERRE PARISIENNE

Date indexée

1649

JOURNAL DE LA COUR DU PALAIS

0653
1788

Titre(s)

N° 100. Journal de la cour du Palais. Affiches, annonces et avis divers.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Les deux numéros sont datés des 7 et 21 octobre 1788.

Description de la collection

12 p. (n° 1) et 32 p. (n° 2, avec son supplément), in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Rouen, de l'imprimerie de J. Joseph Boullenger, rue du Grand Maulévrier (mais l'adresse est très certainement apocryphe).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° LC11 882 (30).

En réalité parodie des Affiches de Rouen, dont la disposition traditionnelle des rubriques est pastichée de manière assez plaisante. Elément d'une polémique locale avec règlements de comptes passablement injurieux.

Titre indexé

JOURNAL DE LA COUR DU PALAIS

Date indexée

1788

JOURNAL DE JURISPRUDENCE

0648
1763

Titre(s)

Journal de jurisprudence, dédié à Son Altesse Sérénissime Electorale Palatine. Janvier [...].

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier 1763 - mai 1764. Avec approbation et privilège. Le prospectus édité à Mannheim au cours de l'automne de 1762, fut diffusé en France à la fin de l'hiver suivant (D.P. 2, art. «Castilhon, Jean»). Périodicité annoncée: 12 feuilles à la fin de chaque mois.

Description de la collection

Un tome à pagination continue, divisé en douze numéros annuels. 6 volumes in-8°. Dimensions du cahier: 121 x 196. Nombre de pages par livraison: 160 ou 190.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Bouillon, J. Brasseur, imprimeur du Duc. A partir de février, de l'imprimerie du Journal. L'abonnement coûte 24 £ par an, franc de port.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

P. ROUSSEAU et J.L. CASTILHON.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu: dissertations juridiques, comptes rendus de livres récents dont il est parfois proposé des Extraits. Le numéro se termine par une rubrique «Ordonnances, édits, arrêts».

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., F 37173-37189.

Bibliographie

B.H.C., p. 63; H.G.P.F., p. 277; D.P. 2, art. «Castilhon, Jean». – Journal encyclopédique, janv. 1763, p. 134-142.

Historique

«Ramenons les hommes à la loi naturelle et nous les ramènerons à la vertu; c'est le but que nous proposons à l'entreprise que nous avons formée; aucune coutume, aucune loi, aucun jugement ne seront discutés dans ce journal sans examiner s'ils sont conformes au Droit Naturel» (Discours préliminaire). En réalité, ce journal de droit s'adresse à des spécialistes, «magistrats, avocats, légistes». Fort bien fait, il couvre à peu près toute l'actualité concevable en ce domaine. Il alterne présentation de documents et réflexion sur des matières de droit. Jouant sur sa situation géographique, il sert de lien entre droits français et germanique. Aussi était-il en vente aussi bien en Allemagne, que dans les Pays-Bas et en France.

Le privilège accordé à Rousseau pour ce périodique a été un moment suspendu, en même temps que celui du Journal encyclopédique, pour être donné à des concurrents. Mais son arrêt définitif résulte bien d'une décision des deux auteurs. J. Castilhon écrivait en effet à Rousseau: «Vous êtes fâché d'avoir entrepris le Journal de jurisprudence, et je le suis encore plus d'en avoir eu l'idée» (25 févr. 1765, cité dans D.P. 2).

Additif

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s): La collection de la BnF est incomplète du dernier volume. La Bibliothèque d’État de Bavière possède un exemplaire daté de juin à septembre 1764 (Juris. 102-1764, 3), comportant 3 numéros ou parties, suivis d’une table des matières. La Bibliothèque nationale d’Autriche possède d’autre part un exemplaire (26.W.44) daté d’avril à juin 1764, suivi d’une table. D’après le CCF, la bibliothèque de Saint-Omer conserve «11 livraisons incomplètes de Mars 1763 à Juillet 1764» en un volume (5998 11-13 2e). La revue a dû être diffusée à la fois en fascicules et en volumes trimestriels. L’approbation du censeur Thibault pour le premier volume est délivrée le 1er mai 1763, pour janvier-mars.

Auteur additif

Titre indexé

JOURNAL DE JURISPRUDENCE

Date indexée

1763

HISTOIRE ET MÉMOIRES DE L'ACADÉMIE [...] DE TOULOUSE *

0609
1782
1790

Titre(s)

Histoire et mémoires de l'Académie royale des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1782-1790, 4 volumes. La collection a été continuée à partir de 1807. Privilège général du 28 août 1776.

Description de la collection

Format in-4°, 200 x 250.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Toulouse, imprimeur D. Desclassan, libraire Manavit.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Le contenu est classiquement divisé en une Histoire, constituée de résumés rédigés par le secrétaire perpétuel et en Mémoires intégralement publiés. Des tables ont été dressées au XIXe siècle.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., R 5703-5706.

Titre indexé

HISTOIRE ET MÉMOIRES DE L'ACADÉMIE [...] DE TOULOUSE *

Date indexée

1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790

HISTOIRE DE LA SOCIÉTÉ ROYALE DES SCIENCES ÉTABLIE À MONTPELLIER *

0604
1766
1793

Titre(s)

Histoire de la Société Royale des sciences établie à Montpellier avec les mémoires de mathématiques et de physique, tirés des registres de cette société.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1766, 1793, 2 volumes.

Description de la collection

Selon le modèle de l'Académie des sciences de Paris, chaque volume est divisé en deux parties: 1) Histoire «où l'on expose brièvement ce qui s'est passé de plus considérable dans cette compagnie», suivie de résumés de mémoires. 2) Mémoires publiés intégralement.

Les deux parties ont une pagination séparée. Cahiers in-4°, 190 x 250.

Devise: de plano altum.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Lyon, Benoît Deplain (t. I), Montpellier (t. II).

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

M. de RATTE, secrétaire perpétuel, a rédigé la partie Histoire du t. I.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Physique, anatomie, chimie, botanique, arithmétique, astronomie, gnomonie, optique, mécanique.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., R. 5673 (I); Institut catholique, Paris, 10/67; Museum d'histoire naturelle, Paris, Pr 576.

Le modèle avoué est celui de l'Académie des sciences de Paris. Mais la Société royale ne peut prétendre rivaliser avec elle. «Il n'est nullement question de se taxer imprudemment à un gros volume par année». Elle se sent seulement l'obligation de «mettre au jour ce qu'elle aura fait de plus remarquable chaque fois qu'il y aura assez de matière» (Préface du secrétaire perpétuel). Mais depuis la fondation (1706) rien n'avait paru. Le premier volume essaie de commencer à rattraper le retard, et promet plusieurs volumes «qui nous conduiront insensiblement jusqu'à notre temps». Promesse non tenue: les deux volumes ne représentent qu'une faible part des travaux qui se sont faits à l'Académie de Montpellier.

Titre indexé

HISTOIRE DE LA SOCIÉTÉ ROYALE DES SCIENCES ÉTABLIE À MONTPELLIER *

Date indexée

1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793

HISTOIRE DE L'ACADÉMIE ROYALE DES INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES *

0601
1717
1843

Titre(s)

Histoire de l'Académie Royale des Inscriptions et Belles-Lettres depuis son établissement jusqu'à présent. Avec les Mémoires de littérature tirés des registres de cette académie depuis son renouvellement jusqu'en MDCCX.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1717-1843. 51 volumes.

Description de la collection

Volumes in-4°, 185 x 250, d'environ 500 p. La parution en est irrégulière, connaissant de longues périodes d'interruption suivies de la publication simultanée de plusieurs tomes.

Comme il est de règle dans ce type d'ouvrages, les volumes contiennent une partie Histoire et une partie Mémoires, avec pagination séparée.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Imprimerie royale du Louvre.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Les volumes sont préparés par le secrétaire perpétuel qui organise le recueil des Mémoires, publie les éloges des académiciens disparus, fait la notice des communications qu'il retient dans l'Histoire de l'Académie. Ce furent successivement: Claude Gros de BOZE (1706-1742); Nicolas FRÉRET (1742-1749); Jean-Pierre de BOUGAINVILLE (1749-1753); Louis DUPUY (1753-1759); Charles LE BEAU (1759-1777); André DACIER.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Travaux des classes de l'Académie: histoire de l'Antiquité et du Moyen-Age, le plus souvent étudiée sous l'angle technique des sciences auxiliaires de l'histoire. Avec le temps l'Académie s'est ouverte à toutes les recherches d'érudition et a étendu ses investigations jusqu'à l'Orient. Le secrétaire général, de loin en loin, fait aussi l'histoire de l'institution, qui se retrouve donc dans le recueil, dispersée mais assez complète, depuis son origine en 1663 jusqu'à sa suppression en 1793.

Tables aux t. XI (I-X), XXII (XII-XXI), XXXIII (XXIII-XXXII), XLIV (XXXIV-XLIII), LI (XLIV-L). [Charles-Clément-François de L'Averdy]: Tableau général, raisonné et méthodique des ouvrages contenus dans le recueil des Mémoires de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres depuis sa naissance jusques et compris l'année 1788, servant de supplément aux tables de ce recueil, Paris, 1791. Eugène de la Rozière et Eugène Chatel: Table générale et méthodique des Mémoires contenus dans les recueils de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et de l'Académie des sciences morales et politiques, Paris, 1856.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.U. Lyon, 3305, 5625; B.N., Z 5055-5105.

Bibliographie

Réédition in-12 des t. I-XLI (1663-1776) à La Haye et Amsterdam, puis à Paris, de 1718 à 1781, en 102 volumes. – Maury A., L'Ancienne Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 1864. – Baret-Kriegel B., Les Académies de l'histoire, PUF, 1988, qui fournit une mise au point bibliographique.

Historique

La publication des Mémoires de l'Académie des inscriptions, selon le titre qui leur est le plus généralement attribué, fut d'abord destinée à démentir l'image fausse d'une académie occupée «à déchiffrer des inscriptions et des médailles antiques ou à en faire de nouvelles». Comme c'est la règle dans ce type d'écrits, il y a lieu de distinguer entre les Mémoires, «pièces que l'on a jugé à propos d'imprimer tout au long» et l'Histoire, composée de «différents extraits d'autres pièces qu'on n'a voulu ni donner en entier ni perdre totalement» (Préface). Le recueil se confond avec les activités de l'Académie des inscriptions, grande institution de la monarchie et une de ses plus belles réalisations intellectuelles. Il a servi de modèle aux Académies de province qui ont à leur tour voulu faire connaître au public les travaux de leurs membres.

Titre indexé

HISTOIRE DE L'ACADÉMIE ROYALE DES INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES *

Date indexée

1717
1718
1719
1720
1721
1722
1723
1724
1725
1726
1727
1728
1729
1730
1731
1732
1733
1734
1735
1736
1737
1738
1739
1740
1741
1742
1743
1744
1745
1746
1747
1748
1749
1750
1751
1752
1753
1754
1755
1756
1757
1758
1759
1760
1761
1762
1763
1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793
1794
1795
1796
1797
1798
1799
1800
1801
1802
1803
1804
1805
1806
1807
1808
1809
1810
1811
1812
1813
1814
1815
1816
1817
1818
1819
1820
1821
1822
1823
1824
1825
1826
1827
1828
1829
1830
1831
1832
1833
1834
1835
1836
1837
1838
1839
1840
1841
1842
1843

ÉTAT MILITAIRE DE FRANCE *

0408
1758
1793

Titre(s)

Etat militaire de France.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1758-1793. 33 volumes.

Description de la collection

In-12, 75 x 140.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Guillyn, puis Onfroy. Chaque volume 3 £ relié.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

MONTANDRE-LONGCHAMPS, chevalier de Montandre; de ROUSSEL. Le premier disparaît à partir de 1770, le deuxième à partir de 1776.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

En sous-titre: «Table historique de l'Etat militaire de la France depuis 1758 jusqu'à présent» (1766); et «Extrait de l'Etat militaire de la France» (années 1771-1791); 21 volumes in-12.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 4°LC25 156b; B.M. Lyon, 377.557.

Bibliographie

Une 3e édition corrigée et augmentée est signalée dans Année littéraire de 1760, t. III, p. 167-168.

Historique

«Un code complet qui peut seul donner une idée exacte de la forme actuelle du Militaire», dit l'Avertissement de 1763. C'est donc bien un annuaire de l'armée. On trouve d'ailleurs souvent la mention «Xe édition» portée sur la page de titre, puisqu'il ne s'agit en fait que de mises à jour annuelles.

Additif

Il y a deux Montandre. En effet, la première édition est signée « par les Sieurs de Montandre-Lonchamps, ci-devant Lieutenant au Régiment de Poitou ; & Chevalier de Montandre, ci-devant Capitaine de Grenadiers au même Régiment, & Chevalier de l'Ordre de Saint Louis ». Le premier n’est autre que François Edme de Montendre de Longchamp(s) (1712-1775). Le chevalier de Montandre est son frère ; il se prénommait Alexandre (né en 1717). Ils sont tous deux les petits-fils d’Edmée Julliot (c.1634/5-ap. 1712), « Madame de Longchamps », épouse de Charles de Montendre-Longchamps (c.1610-1694), la première joueuse d’hombre à Paris (1657). Quant à de ROUSSEL, il se prénomme Jacques (et non René Louis), comme on le lit dans un acte notarié du 23 octobre 1761 à Paris (AN, MC, MC/ET/LI/1016), par lequel François-Edme de Montendre cède son privilège au sieur Jacques de Roussel.

Voir « États bibliographiques de France », note bibliographique de Bernard Coppens, avec renvoi à Léon Hennet, « Les États militaires de France », Carnets de la Sabretache, 1903.

Auteur additif

Titre indexé

ÉTAT MILITAIRE DE FRANCE *

Date indexée

1758
1759
1760
1761
1762
1763
1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793

ESPRIT DES JOURNALISTES DE HOLLANDE LES PLUS CÉLÈBRES *

0395
1777

Titre(s)

Esprit des journalistes de Hollande les plus célèbres, ou Morceaux choisis de littérature, tirés de l'oubli et recueillis dans les journaux de ce nom, tels que la République des lettres de Bayle, les Ouvrages des savants de Basnage, les Bibliothèques de Le Clerc, le Journal littéraire. Ouvrage également curieux et instructif par les anecdotes, traits d'histoire, dissertations, réflexions et par la grande variété d'articles intéressants, choisis dans ce nombre infini de livres dont ces littérateurs ont rendu compte, le tout mis dans l'ordre le plus naturel des matières.

Historique

Compilation faite sans ordre et sans méthode publiée en 1777, en deux volumes, par P.A. Alletz. Les références sont soit absentes, soit indiquées de manière très vague. Pure entreprise de librairie à partir des journaux du tournant du siècle (1680-1720). Non périodique.

Titre indexé

ESPRIT DES JOURNALISTES DE HOLLANDE LES PLUS CÉLÈBRES *

Date indexée

1777

DÉTAIL DES SUCCÈS DE L'ÉTABLISSEMENT

0351
1772
1788

Titre(s)

Détail des succès de l'établissement que la ville de Paris a fait en faveur des personnes noyées, avec les différentes instructions qui y sont relatives et la manière dont on doit faire usage des objets contenus dans la boîte où se trouvent réunis les principaux secours qu'il faut administrer aux noyés.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1772-1788, 8 vol. T. I: 1772-1773; t. II: 1773-1774; t. III: 1774-1775; t. IV: 1775-1776; t. V: 1776-1777; t. VI: 1777-1778-1779; t. VII: 1779-1781-1782; t. VIII: 1782-1787, 1788 (la première date est celle des événements rapportés, la seconde celle de la parution du volume).

Description de la collection

Le t. II est qualifié de «supplément», ensuite on parlera de 3e, 4e partie. T. I: 122 p.; t. II: 115 p.; t. III: 207 p.; t. IV: 288 p.; t. V: 168 p.; t. VI: 232 p.; t. VII: 269 p.; t. VIII: 235 p.

Cahiers de 12 p., 90 x 160. Format in-12.

Devise: Ampliat aetatem suam vir bonus quando longae vitati consortium prodest.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Lottin aîné, rue Saint-Jacques près de Saint-Yves, au Coq et au Livre d'or, et Eugène Onfroy.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Philippe-Nicolas PIA, ancien échevin de la ville de Paris.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Tout ce qui concerne les noyades, d'abord à Paris, puis en France, enfin dans toute l'Europe, avec les moyens de faire revenir les noyés à la vie.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.M. Lyon, 403.717 (I-VII); B.N., 8° Te38 6.

Bibliographie

Le t. I de l'exemplaire de Lyon porte «sec. éd. revue, corrigée et augmentée par l'auteur», 1774; la B.N. possède les t. I et II de cette 2e édition, et un t. II d'une troisième édition, datée de 1777. Une édition abrégée a été publiée en 1789 sous le titre de Précis des succès,etc.

Historique

En juin 1772, avait été décidée la mise en place d'un «établissement» en faveur des noyés. Décidé par le prévôt des marchands et confié à un échevin de la ville de Paris, cet établissement consistait à mettre dans tous les corps de garde des ports une boîte contenant tous les instruments permettant une intervention sur la personne des noyés. On y joignait des instructions sur la manière de procéder. Sûr de l'efficacité du procédé et animé du désir d'être utile à ses contemporains, Pia décida de le faire connaître par le moyen d'une publication périodique qui recenserait tous les cas de noyade connus avec le résultat des interventions. Ce Détail des succès fut donc pensé dès l'origine comme un instrument de propagande en faveur de la bonne cause et, à cet effet, subventionné par la ville de Paris. Chaque volume contient donc un récit de tous les cas répertoriés. Dans une seconde partie, Pia élargit le débat en dressant la bibliographie commentée de ce sujet très spécialisé, discute les différentes thèses des médecins et secouristes, bref cherche à mettre de la variété dans un sujet «fastidieux [...] relativement à la ressemblance inévitable des faits» (t. VI, p. 4). Vrai prosélyte, il cherche à répandre son invention et à cet effet rapporte aussi les cas dont il a eu connaissance en province et à l'étranger, et où des sauvetages ont été opérés grâce à sa méthode. Il se plaint d'ailleurs souvent du peu d'enthousiasme qu'il rencontre auprès de ses correspondants. Il s'est efforcé de sauver la périodicité de l'entreprise, cherchant à faire paraître chaque année les résultats de l'année précédente. Mais peu à peu les parutions se sont espacées. Sans doute le public, rebuté par l'aspect très répétitif avoué par Pia, s'est-il fatigué de ce périodique insolite.

Titre indexé

DÉTAIL DES SUCCÈS DE L'ÉTABLISSEMENT

Date indexée

1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788