LES LUNES DU COUSIN JACQUES

0854
1785
1787

Titre(s)

Les Lunes du Cousin Jacques.

Continué par Courrier des planètes ou Correspondance du Cousin Jacques avec le firmament. Folie périodique dédiée à la Lune (1788-1789), puis Le Cousin Jacques ou Courrier de la Lune et des Planètes (1790), puis Les Nouvelles Lunes du Cousin Jacques (1791).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Juin 1785-mars 1787. 13 volumes. Date du privilège, 22 juin 1785. Approbation du 15 mai 1785 par Blin de Sainmore.

Périodicité: mensuelle. 12 livraisons en moyenne par an; 6 vol. en moyenne par an.

Description de la collection

Chaque volume est composé de deux numéros. Nombre de pages des vol.: environ 392 p.; livraisons de 168 à 188 p.; puis, à partir de juillet 1786, de 96 p. Dimensions du cahier: 80 x 142, in-12.

La devise est très variable: par ex., celle de juin 1785 (La Fontaine): «D'abord, il s'y prit mal, puis un peu mieux, puis bien; / Puis enfin, il n'y manqua rien»; voici celle d'octobre 1785, parodiant l'épigraphe du Mariage de Figaro («En faveur du badinage / Faites grâce à la raison»): «En faveur de la saison / Faites grâce à la raison».

Dans de nombreux numéros, des airs de chanson sont gravés.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Lesclapart, pont Notre-Dame, n° 23.

Le numéro de décembre 1785 donne la liste des villes où se trouvent les abonnés aux Lunes du Cousin Jacques. Toutes les régions sont représentées, même des villes de moyenne importance comme Conches en Normandie ou Montdidier en Picardie.

D'autre part, Les Lunes du Cousin Jacques étaient diffusées dans de nombreuses villes de l'étranger: Maestricht, Vienne, Stockholm, Saint-Pétersbourg, Mannheim, Genève. En avril 1786: Londres, Lausanne; en novembre 1786: Berlin.

A noter cet appel de l'auteur pour que les lecteurs ne se prêtent pas le périodique, pratique courante alors, mais l'achètent: «J'avertis mes souscripteurs que rien n'est si gauche et si maladroit que de prêter mes Lunes à leurs amis ou à leurs voisins. Cela les abîme et les volumes finissent toujours par être gâtés ou dépareillés. Si un voisin veut les lire, Ah, morbleu! Qu'il s'abonne, pour 18 livres; il en sera quitte; pour 21 livres au plus. Ne voilà-t-il pas une somme bien conséquente? Doit-on se faire tirer l'oreille pour 18 livres? Qu'on soit bien persuadé que ce que j'en dis n'est que par l'intérêt que je prends aux bibliothèques de mes abonnés» (2e quinzaine de juillet 1786, p. 47).

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur-fondateur: Louis-Abel BEFFROY DE REIGNY (D.P. 2; Quérard, t. I, p. 253).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: anecdotes littéraires; dialogues théâtraux; morceaux de poésie; humour; musique notée. Le périodique fait allusion à de nombreux écrivains de l'époque. Voir la notice du Courrier des planètes.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collections étudiées: Ste G., AE j 8° 122 FA (relié aux armes des Montmorency); Ars., 8° BL 34886 (1-8). Autre collection: B.N., 8° Lc2 2220; microfiche M. 8960.

Bibliographie

B.H.C., p. 82.

Il existe une traduction allemande (2e quinzaine de 1786, p. 93).

Il est question des Lunes dans le Journal de littérature française et étrangère, t. I, p. 85; t. II, p. 10, 289; t. IV, p. 4, 12. — Tourneux M., Bibliographie de l'histoire de Paris pendant la Révolution française, 1890-1913, t. II, n° 10428. — Monglond A., La France révolutionnaire et impériale, 1930, t. I, col. 682. — Westercamp Ch., Beffroy de Reigny dit le Cousin Jacques, sa vie et ses œuvres, Laon, 1930, p. 95, 97-105; 219-222.

Les Lunes du Cousin Jacques est un périodique au ton satirique et humoristique, fait de potins, de nouvelles littéraires, de pièces de poésie, de bouts rimés, de morceaux de musique, de dialogues théâtraux. Comme le fait remarquer Hatin, «cette petite feuille, très curieuse, très amusante, est moins un journal qu'une folie périodique, comme l'appelle le Cousin Jacques lui-même; c'est un salmigondis de vers et de prose sur toutes sortes de sujets possibles et même impossibles. Ce qui le distingue surtout, c'est son caractère tout personnel» (B.H.C., p. 82). Beffroy de Reigny, qui n'était pas si fou que cela, afin de préserver la pérennité de son ouvrage, s'est interdit d'aborder le domaine politique: «Si nous parlions d'un événement connu, politique ou autre, nous croirions déplaire à nos lecteurs par cette affectation monotone [évoquer des nouvelles politiques] qui ne leur apprendrait rien que ce qu'ils sauraient comme tout le monde» (oct. 1785, p. 3).

Additif

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares: La collection de la BnF Lc2/2200 comprend les derniers numéros, 35 et 36 pour mai 1787 et compte donc 15 volumes. (J.S.)

Titre indexé

LUNES DU COUSIN JACQUES

Date indexée

1785
1786
1787

LETTRES SUR LA MÉTHODE DE S'ENRICHIR PROMPTEMENT

0836
1768
1770

Titre(s)

Lettres sur la méthode de s'enrichir promptement et de conserver sa santé par la culture des végétaux exotiques.

Devient à partir du t. II: Lettres périodiques sur la méthode de s'enrichir promptement et de conserver sa santé par la culture des végétaux.

Puis fusionne avec deux autres périodiques: 1) Lettres périodiques, curieuses, utiles et intéressantes sur les avantages que la société économique peut retirer de la connaissance des animaux 2) Lettres hebdomadaires sur l'utilité des minéraux dans la société civile. L'ensemble devient La Nature considérée sous ses différents aspects ou Journal des trois règnes de la nature (1771-1781).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1768 – 1770. Périodicité hebdomadaire, parution le mardi. 45 à 50 Lettres par an. 2 vol. par an. Date de l'approbation par Guettard: 4 août 1768 (t. I, p. 15). 5 volumes au total. Date du prospectus: 16 août 1768 (Lettre I pour servir de prospectus).

Datation des volumes: t. I, 1768; t. II, 1769; t. III, 1769; t. IV, 1770; t. V, 1770.

Description de la collection

Le volume est divisé en Lettres, au nombre de 20 à 25 selon les années. Nombre de pages des volumes, de 358 à 415.

Cahiers de 16 p. in-8°, 120 x 195.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, chez Durand neveu, rue Saint-Jacques. Libraires associés: Cavelier, Didot le jeune, Debure fils aîné, Lacombe.

Imprimeur: veuve Regnard.

Souscription: 5 s. par Lettre puis (janv. 1769), 14 £ par an pour Paris et 16 £ pour la province.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Pierre-Joseph BUCHOZ (1731-1807), «médecin botaniste lorrain et de feu le Roi de Pologne, agrégé au Collège des médecins de Nancy et à la Faculté de médecine de Lorraine, démonstrateur en botanique audit collège, membre des académies de Mayence, Metz, Rouen, Châlons, Angers, Dijon, Béziers, Toulouse et Caen».

Voir le Catalogue chronologique de ses œuvres jusqu'en 1770 (fin du t. IV). Voir aussi Quérard, t. I, p. 552.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: agriculture; botanique, histoire naturelle; médecine; économie domestique; pharmacie; médecine vétérinaire.

Table intégrée à la collection: «Catalogue alphabétique des plantes détaillées dans ces Lettres» (t. I-III), voir t. III, p. 401.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection étudiée: B.N., S 11109-11113.

Bibliographie

Réédition abrégée en 1780 (B.N., S 21300-21302). Il existe des traductions anglaise et allemande.

Mentions dans la presse du temps: Journal économique, sept. 1768, p. 420; déc. 1769, p. 549 et 551; mai 1770, p. 229 et 231. – Dorveaux P., «Buchoz et l'Académie des sciences», Bulletin de la Société d'histoire naturelle de la Moselle, 33e cahier, 1932, p. 112.

Historique

Dans ses Lettres, Buchoz prévient qu'il ne suivra «aucun ordre»;» Je parlerai», dit-il, «des plantes suivant qu'elles se présenteront dans mes mémoires. Chaque lettre deviendra une espèce de traité sur l'objet qu'elle renfermera» (t. I, p. 8). Il se propose d'abord de «faire passer en revue les plantes la plupart exotiques à la culture desquelles vous devez vous attacher par préférence pour faire valoir vos terres». Ensuite de «détailler les avantages que vous en pouvez tirer tant comme aliment, que comme médicament pour vous et vos bestiaux et les profits que vous en pouvez faire dans les autres parties de l'économie champêtre» (t. I, p. 10-11). Pour compléter son intention pratique, Buchoz aura aussi «grand soin de vous donner connaissance dans ces lettres des nouvelles découvertes qu'on fera journellement dans les végétaux et d'y ajouter l'extrait des livres tant anciens que nouveaux qui en traiteront; en sorte que par ce moyen on pourra dire que cet ouvrage [...] contiendra les fastes des végétaux»). Bref, Buchoz promet que «en lisant ces Lettres», on saura «quels moyens il faut prendre pour multiplier les revenus [des] terres et de quelle plante il faut faire usage pour conserver sa santé» (t. I, p. 11-12).

Dans son rapport sur la candidature de Buchoz à la place d'adjoint botaniste à l'Académie des sciences, Guettard notait, concernant les Lettres sur les végétaux: «N'est-ce donc rien que de procurer au public œconome un ouvrage qui lui apprend à peu de frais les avantages qu'il peut retirer des animaux qui l'entourent et de trouver réuni dans un ouvrage de peu de prix ce qu'il ne pourrait avoir qu'en achetant nombre d'ouvrages que souvent il ne pourrait entendre, ne sachant que la langue qu'il parle» (cité par P. Dorveaux, p. 112).

D'ailleurs, Buchoz s'efforçait, pour éviter toute querelle préjudiciable à la vente de son périodique, de ne pas prendre part aux grandes querelles scientifiques de l'époque: «Je vous observerai, Monsieur, [...] que les diverses expériences contradictoires m'obligent à garder la neutralité sur la transmutation des espèces. M. Linneus, si distingué dans la botanique, [...] [apporte] des faits sur la transmutation; M. Adanson en donne de diamétralement opposés»; la neutralité est donc «la voie la plus sure pour ne déplaire ni aux uns ou aux autres de chaque parti» (21 nov. 1769, t. III, p. 336).

Titre indexé

LETTRES SUR LA MÉTHODE DE S'ENRICHIR PROMPTEMENT

Date indexée

1768
1769
1770

JOURNAL ÉCONOMIQUE OU MÉMOIRES

0729
1751
1772

Titre(s)

Journal œconomique ou Mémoires notes et avis sur les Arts, l'Agriculture, le Commerce et tout ce qui peut y avoir rapport, ainsi qu'à la conservation et à l'augmentation des biens de famille.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier 1751 – décembre 1772. Au total: 43 volumes, 28 vol. in-12 et 15 vol. in-8°.

Date du privilège: 26 mars 1751. Date du prospectus: janvier 1751. Périodicité mensuelle. 12 livraisons en moyenne par an publiées séparément, puis, à partir de 1758, rassemblées en un volume annuel. Dans l'exemplaire de la bibliothèque de l'Arsenal trois livraisons mensuelles sont regroupées par volume (4 vol. par an, 1751-1757).

Description de la collection

Chaque volume est composé de numéros groupés mensuellement; pagination séparée pour chaque mois.

Nombre de pages par volumes: in-12, environ 450 p.; in-8°: 576 p.

Nombre de pages du cahier: 48, in-8° de petit format de janvier 1751 à décembre 1757, puis grand in-8° de janvier 1758 à 1772.

Cahier de 140 x 238, in-8°; 97 x 167, in-12.

Devise: per me parva vigent, sine me regna ampla fatiscunt.

Gravure: semeuse au titre. Dans tous les volumes in-8°, il y a une ou deux planches gravées.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris. Antoine Boudet, rue Saint-Jacques, vis-à-vis la rue du Plâtre.

Souscription: en 1751-1757, 18 £ pour les 12 volumes annuels. A partir de 1758, 12 £ pour Paris, 15 £ pour la province.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteurs: Nicolas BAUDEAU, Antoine BOUDET (Quérard, t. I, p. 442), E.C. BOURRU (Quérard, t. I, p. 476), Jean-François DREUX DU RADIER, 1758-1772 (Quérard, t. II, p. 593). Jean GOULIN, 1758-1772 (Quérard, t. III, p. 427); de façon attestée en 1766 et en 1767 (Sue, p. 36), de GRACE, «auteur dans notre genre déjà connu et agriculteur par goût» (Journal économique, 1772, Avis des éditeurs, p. 2), Antoine LE CAMUS, 1753-1765 (D.P. 2), Anne Gabriel MEUSNIER DE QUERLON en 1751 et années suivantes (Quérard, t. II, p. 593) et vers 1758 (Gourcuff, p. 294), Philippe-Florent de PUISIEUX, 1764-1765 (D.P. 2), Claude-Etienne Bourdot de RICHEBOURG, 1751-févr. 1753, 1765 (D.P. 2).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: beaux-arts, musique, architecture, agriculture, chimie, botanique, technique, histoire naturelle, médecine, physique, économie politique, démographie, divers pays: Angleterre, Italie, Allemagne, Hollande.

Principaux auteurs étudiés: 1751: Newton, juin, juil., août, sept.; 1752: d'Alembert, nov., déc; Rousseau, janv., oct.; 1754: Franklin, janv., oct.; 1755: Duhamel Dumonceau, nov., déc; 1768: Buchoz, mai, juin, sept., nov.; Buffon, janv., mars, oct.; 1769: Buchoz, janv., juin, août, oct.; Buffon, mai, juin, déc; Daubenton, idem ; Morellet, juil., août, sept.; 1770: Buchoz, mars, avril; Dupont, août, sept.; Galiani, févr.; Roubaud et Voltaire, févr., mars; 1771: Buchoz, p. 19, 175, 253; Dupont de Nemours, p. 10, 12; 1772: Buchoz, p. 10, 18, 21, 31, 56, 477; Lalande, p. 17, 18, 19; Rousseau, p. 340, 347.

On trouvera une table à la fin du mois de décembre de chaque année. Une table générale annoncée (1772, p. 2 et 583) n'a jamais paru.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 8° S 7546 (1751-1757); B.N., S 19119-19217; S 19218-19224.

Bibliographie

Barbier, t. II, col. 1037. – Sue P., Mémoire historique, littéraire et critique sur la vie et les ouvrages tant imprimés que manuscrits de Jean Goulin, an VIII, p. 36. – Gourcuff, «Essai d'une bibliographie des ouvrages de Meusnier de Querlon», Revue de Bretagne, de Vendée et d'Anjou, 1890, t. IV, p. 294.

Historique

Le Journal économique, face aux sciences, à la théologie et aux belles lettres, veut dès janvier 1751, réhabiliter «la simple et sage œconomie qui par le moyen de l'agriculture, des arts et du commerce nous procure une pleine abondance de richesses et toutes les commodités de la vie» (janv. 1751, t. , p. 4). Les rédacteurs veulent être «utiles à la société» et se «rendre agréables au public» «en lui présentant un recueil de mémoires récents sur l'agriculture, les arts et le commerce et d'avis capables de fournir des nouveaux secours à ceux qui s'y adonnent et de les mettre en état d'accroître de plus en plus le bien général en travaillant à leurs fortunes particulières» (ibid., p. 6).

Démarche révolutionnaire qui consiste donc à se tourner délibérément vers la technique dans le sillage de l'Encyclopédie :«les manufactures, quelles qu'elles puissent être, et les principaux arts mécaniques entreront dans notre plan»(ibid., p. 10). L'agriculture et le commerce seront ainsi les deux domaines de prédilection du Journal économique, dont l'une des ambitions est d'instruire «les négociants qui n'ont que peu ou pas voyagé de ce qu'il leur est essentiel de savoir» (ibid., p. 14). D'une façon générale, le Journal économique, s'il attaque parfois les idées des physiocrates, ne les soutient pas moins dans certains de leurs écrits, notamment ceux concernant la liberté du commerce des grains.

Enfin, délibérément, le Journal économique se veut une publication sérieuse, scientifique, complaisamment opposée à l'esprit frivole du siècle: «... le grand nombre des ouvrages économiques que nous indiquons avec avantage contre les romans et les autres livres futiles qu'on pourrait reprocher à notre siècle. Nous opposerons les chambres d'agriculture aux salles de spectacle et les savants et infatigables naturalistes aux auteurs de théâtres» (Avant- Propos, 1772, p. 3).

Titre indexé

JOURNAL ÉCONOMIQUE OU MÉMOIRES

Date indexée

1751
1752
1753
1754
1755
1756
1757
1758
1759
1760
1761
1762
1763
1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772

JOURNAL DES JOURNAUX

0703
1760

Titre(s)

Journal des Journaux ou Précis des principaux ouvrages périodiques de l'Europe, par une société de gens de lettres. Dédié à son Altesse Sérénissime électorale palatine.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier-avril 1760. 2 volumes. Date du prospectus: 1759, 16 p., in-8°. Périodicité: bimensuelle. 24 «journaux» par an; 6 vol. annoncés (t. I, p. 176). Les deux volumes sont datés: 1760.

Description de la collection

Chaque volume est divisé en «Journaux».

Nombre de p. des volumes: t. I: XVI-704 p.-5 f.; t. II: 1 f.-517 p.-1 f. Cahiers de 16 p., 95 x 182, in-8°.

Devise: Quid verum atque decens curo et rogo et omnis in hoc sum, Hor. Epist. ad Moec., L I.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Mannheim, «De l'Imprimerie Electorale». Les souscriptions se faisaient chez A. Hetner, «directeur de la correspondance, en son bureau, sous les arcades, proche la Douane, à Mannheim». Imprimeur: Imprimerie électorale.

Souscriptions: 11 florins d'Empire ou 24 £.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteurs: CAUX DE CAPPEVAL (D.P. 2); abbé REGLEY (D.P. 2); Ch.L. de PORTELANCE (D.P. 2).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: littérature, sciences, archéologie, histoire, géographie, voyage, pièces de poésie, médecine.

Principaux auteurs étudiés: d'Alembert, t. II, p. 46; Encyclopédie, t. I, p. 289; La Condamine, t. II, p. 261 et p. 475; Voltaire, t. I, p. 38, 244, 579 (Candide),632.

Une table se trouve à la fin de chaque volume.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collections étudiées: Ars., 8° H 26383 (1-2); Städtiches Reiss Museum (Mannheim), MH Zs 28; autre collection complète: Ste G., AE J 8° 94 FA.

Bibliographie

Voss J., «Mannheim als Verlagsort französischen Journale im 18. Jahrhundert», Mitteilungen der Gesellschaft der Freunde der Universität Mannheim,octobre 1986, p. 41-48.

Historique

Portelance, Caux de Cappeval, l'abbé Regley, en rédigeant ce Journal des journaux (dédié à l'Electeur palatin), avaient une triple intention. D'une part, ils se proposaient de «faire un extrait fidèle et raisonné des ouvrages les plus récents qui se trouvent dans les journalistes»(sic).Les auteurs du Journal des journaux dépouillaient 36 périodiques, dont 7 en allemand, 2 en anglais, 2 en latin et 1 en italien, et choisissaient les articles jugés les plus intéressants pour les «fondre dans un [et] les comparer ensemble» (Discours préliminaire, t. I, p. XI). D'autre part, constatant que des «pièces fugitives» qui «brillent par l'esprit» ou qui «présentent une morale et des recherches utiles» sont souvent perdues, les trois auteurs entendent les recueillir dans leur Journal des journaux (ibid., p. XII). Enfin, ce périodique aura un rôle d'annonceur: il signalera «tout ce qu'il y a de nouveau en fait de spectacles, de musique, de peinture, de gravures, d'arts agréables». Par conséquent, «notre journal est de nature à pouvoir tenir lieu de tous les journaux, [...] il les remplace et [...] il paraît suffire où ils ne sont pas; mais il ne les détruit pas où ils sont» (ibid., p. XIII).

Titre indexé

JOURNAL DES JOURNAUX

Date indexée

1760

JOURNAL DE LITTÉRATURE, DES SCIENCES ET DES ARTS

0665
1779
1783

Titre(s)

Journal de littérature, des sciences et des Arts par Mr. l'Abbé Grosier. Au profit de la Maison d'institution des jeunes orphelins militaires, sous les auspices du Roi et de la Reine, protecteurs de cet établissement.

Continuation de: Journal des Sciences et des Beaux-Arts (1776-1778), celui-ci étant la continuation du Journal de Trévoux.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Début 1779-fin 1783. Au total: 30 volumes. Périodicité: tous les 10 jours; le périodique paraissait le 10, le 20 et le 30 de chaque mois. Environ 36 numéros par an. Environ 6 volumes par an.

Description de la collection

Chaque volume est divisé en «lettres». Le nombre de pages par volume est variable; de 430 p. à 500 p.

Cahier de 72 p., 90 x 165, in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris. «Bureau central du journal», rue de Tournon, au coin de la rue de Vaugirard. Imprimeur; Knapen fils.

Souscription: 24 £ pour Paris, 30 £ pour la province.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Fondateur: chevalier Du Paulet (Hatin).

Auteur principal: abbé Jean Baptiste Gabriel Alexandre GROSIER (voir D.P. 2; Quérard, t. III, p. 487).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: littérature française, littérature anglaise, allemande, italienne, espagnole; pièces de poésie; histoire; géographie (cartes et plans); sciences; mathématiques; physique, médecine; beaux-arts: peinture, gravure, architecture, musique.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Z 22960-22989; Z 51173-51202.

Bibliographie

D.P. 2, art. «Grosier»; B.H.C., p. 36; M.S., t. XIV, p. 62 (16 mai 1779). Mention dans; Journal politique ou Gazette des gazettes, première quinzaine de janvier 1778, p. 33.

Historique

Le produit de l'abonnement au Journal de littérature, des sciences et des arts devait financer l'existence d'une «maison de l'institution des orphelins militaires», rue de Sèvres à Paris. Trente orphelins y étaient rassemblés et y apprenaient un métier manuel; «J'ai cédé, écrit l'abbé Grosier, à l'espérance flatteuse qu'on m'a donnée de pouvoir devenir utile à un établissement de bienfaisance, formé depuis quelques années en faveur de jeunes orphelins militaires» (1779, t. I, p. 2). Cet établissement était dirigé par le chevalier du Paulet qui donnait 100 louis (2400 £) par an à l'abbé Grosier pour le prix de la rédaction du Journal de littérature, des sciences et des arts (Hatin, p. 36).

L'objectif du Journal de littérature est, d'abord, de «mettre au courant de la littérature étrangère» (1779, t. I, p. 6); il se veut aussi une publication d'actualité où «l'analyse» aura une place prépondérante. Ainsi «il présentera dans une suite de lettres, l'histoire annuelle des arts, des sciences et de notre littérature, dont on s'empressera de faire connaître les productions nouvelles par des analyses plus ou moins étendues»; on y joindra «constamment la critique à l'analyse parce que [...] celle-ci, dénuée de toute discussion littéraire, n'est propre qu'à répandre et à perpétuer le mauvais goût» (ibid., p. 5).

Titre indexé

JOURNAL DE LITTÉRATURE, DES SCIENCES ET DES ARTS

Date indexée

1779
1780
1781
1782
1783

LA GAZETTE POLITIQUE

0580
1756

Titre(s)

Cette gazette de Joseph du Fresne de Francheville n'a pas été retrouvée. Pourtant son existence est attestée par La France littéraire de Quérard qui observe que ce périodique «continua quelque temps» et surtout par Francheville fils : «Pendant la Guerre de 1756, il travailla à une gazette politique, mais elle ne se soutint pas» (p. 76).

Bibliographie

Du Fresne de Francheville fils, «Eloge de M. de Francheville», Nouveaux mémoires de l'Académie royale des sciences et belles-lettres de Berlin, année 1782, 1784, p. 70-77. – Quérard, t. II, p. 648.

Titre indexé

GAZETTE POLITIQUE

Date indexée

1756

GAZETTE LITTÉRAIRE DE BERLIN

0571
1764
1790

Titre(s)

Gazette littéraire de Berlin.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1764-27 décembre 1790. Environ 26 volumes.

Périodicité hebdomadaire, parution le lundi ; nombre moyen de livraisons par an : 52 ; nombre moyen de volumes par an : 1.

Datation des volumes (disponibles en France) : 1781, 1784, 1785, 1789. 1790.

Description de la collection

Composition du volume : 52 numéros. Nombre de pages des volumes : 1781 : 424 p. ; 1784 : 416 p. ; 1785 : 418 p. ; 1789 : 418 p. ; 1790 : 416 p.

Cahiers de 8 p., 163 x 195, in-4°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Berlin. Pas de nom d'éditeur. Imprimeur : Pierre Bourdeaux, rue des Frères.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur-fondateur : Joseph DU FRESNE DE FRANCHEVILLE (Quérard, t. II, p. 648). Voir aussi Denina, t. II, p. 58 et Thiébault, t. V, p. 76. Francheville fils : « Il commença l'an 1764 un gazette [...] et qu'il a continué jusqu'à sa mort (1781) » (p. 76). Voir enfin Gazette littéraire de Berlin, 15 oct. 1781, p. 329 : « nous rendons hommage à la mémoire de feu M. le Conseiller de Francheville, membre de l'Académie royale des Sciences et Belles lettres de Berlin, à qui cette gazette littéraire est redevable de son existence et de son lustre ».

Rédacteur à partir de 1781 : LE BAULD DE NANS, ancien comédien (1730-1790) : « l'un des rédacteurs et chargé actuellement de la distribution et de l'économie de cette feuille » (ibid., p. 336). Voir aussi Quérard, t. V, p. 8.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principales rubriques : France, Allemagne, Angleterre, Italie, Suisse, Hollande.

Principaux centres d'intérêt : littérature et sciences françaises, allemandes, italiennes, anglaises ; quelques morceaux de poésie ; beaux-arts ; musique ; médecine ; physique.

Principaux auteurs étudiés (pour les volumes disponibles) : – Année 1781 : d'Alembert, p. 320 ; Beaumarchais, p. 74, 387 ; J. Bernouilli, p. 113, 409 ; Buffon, p. 109, 116 ; Chamfort, p. 320 ; Choiseul-Gouffier, p. 23 ; Euler, p. 113 ; Fontenelle, p. 33 ; Formey, p. 49, 185, 225 ; Francheville, p. 329 ; Garrick, p. 295, 302 ; Glück, p. 308 ; Hume, p. 364 ; Luchet, p. 161, 169, 177, 187, 193, 201, 209 ; Mercier, p. 261, 269, 281, 289, 300, 311, 315, 324 ; Mesmer, p. 139 ; Montesquieu, p. 284 ; Nougaret, p. 207, 213 ; Parmentier, p. 208, 216 ; Defoe (Robinson Crusoé), p. 132 ; Rousseau, p. 21, 30 ; Thouvenel, p. 116, 133 ; Tissot, p. 134, 278 ; Voltaire, p. 35, 65, 161, 169, 177, 187, 193, 201, 209, 314, 384, 387.

– Année 1784 : d'Alembert, p. 32, 47 ; Arlandes, p. 11 ; Bach, p. 127 ; Beaumarchais, p. 172 ; Bernoulli, p. 15 ; Buffon, p. 221 ; Condorcet, p. 23, 31 ; Cubières-Palmézeaux, p. 47 ; Domat, p. 189 ; Florian, p. 392 ; Formey, p. 185 ; Gudin, p. 9 ; Klopstock, p. 127 ; Linguet, p. 231, 238, 244 ; Mandrillon, p. 247, 264, 272, 288, 303, 328, 335, 344, 375 ; Mercier, p. 287, 295, 301, 311, 316 ; Mesmer, p. 250 ; Montesquieu, p. 319, 326 ; Pilâtre de Roziers, p. 9, 11 ; Rivarol, p. 388 ; Saurin, p. 392 ; Servan, p. 231, 238, 244 ; Villemain d'Abancourt, p. 136 ; Voltaire, p. 172 ; Wieland, p. 257, 265, 267, 269, 281, 290, 297, 305, 313-321, 329. 345.

– Année 1785 : Ancillon, p. 283, 249, 265, 273, 279, 303, 304, 309, 316, 328, 336 ; Baculard d'Arnaud, p. 349 ; Beaumarchais (Figaro), p. 128, 144, 153, 159, 166, 175, 181, 195, 203, 211, 221 ; Bitaubé, p. 224, 229, 238, 248 ; Dubois-Fontanelle, p. 121, 128, 333 ; Florian, p. 8, 44, 74, 80, 89, 98, 105, 233, 249, 265, 273 ; Formey, p. 187, 251, 359, 363 ; Imbert, p. 232, 249, 265, 273, 279, 303, 309, 311, 316, 328, 336 ; Leibniz, p. 227 ; Lessing, p. 285 ; Mesmer, p. 198, 213, 214, 259, 275, 351 ; Pilâtre de Roziers, p. 262, 330 ; Rivarol, p. 4, 25, 33, 41, 63, 71, 79, 87, 95 ; Richer, p. 417 ; Senebier, p. 226, 245, 255 ; Voltaire, p. 325, 418.

– Année 1789 : d’Argenson, p. 182, 191, 199, 216 ; Cubières-Palmézeaux, p. 146 ; Ducray-Duminil, p. 370 ; Formey, p. 132, 139, 147, 155, 163, 171, 179, 187, 195, 203, 211, 219, 229, 235, 237, 251, 259 ; Frédéric II, p. 224 ; Knapen, p. 217 ; La Dixmerie, p. 142 ; Le Bauld de Nans, p. 324, 329, 335, 341, 350, 417 ; Milcent, p. 354 ; Ossian, p. 123 ; Saussure, p. 2 ; Voltaire, p. 91, 166.

– Année 1790 : Barthélémy, p. 95 ; Buffon, p. 106 ; Beffroy de Reigny (le « Cousin Jacques »), p. 120, 283 ; Demoustiers, p. 326, 335, 339 ; Formey, p. 197, 321 ; La Fayette, p. 312 ; Le Bauld de Nans, p. 5, 14, 22, 29, 180, 368 ; Pons de Verdun, p. 280 ; Thierry, p. 382, 388, 398, 411 ; Turpin, p. 31, 45, 59.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Exemplaire étudié, seul disponible en France, Ars., Jo 10143 (coll. inc. : années 1781, 1784 (inc.), 1785, 1789, 1790) ; Forschungsbibliothek, Gotha.

Bibliographie

Kirchner 1969, n°  242. – Denina, La Prusse littéraire,1790, t. II, p. 58. – Francheville fils, «Eloge de M. de Francheville», Nouveaux Mémoires de l'Académie royale des sciences et belles-lettres de Berlin, année 1782, 1784, p. 70-77. – Thiébault D., Mes souvenirs de vingt ans à Berlin, 1804, t. V, p. 74.

Historique

Nous ne possédons que très peu d'informations sur la Gazette littéraire de Berlin. On sait que Francheville « gagnait quelque chose en faisant une gazette littéraire » (Denina), mais il « est mort pauvre » et sa gazette était « peu estimée » (Thiébault, t. V, p. 76).

Additif

Contenu, rubriques, centres d'intérêt, tables : Une importante monographie de François Labbé, La Gazette littéraire de Berlin (1764-1792), parue chez H. Champion en 2004, complète utilement nos connaissances sur cette revue qui, pendant près de trente ans, développe une médiation entre les cultures française et allemande. F. Labbé éclaire le rôle des deux rédacteurs principaux, Dufresne de Francheville et Le Bauld de Nans (voir ces noms dans D.P. 2), au cours de trois époques de la G.B. : de 1764 à 1778, Dufresne accentue le style « gazette»  de la revue en multipliant les informations brèves et les anecdotes ; au long d’une période de transition en 1781, les mémoires académiques prennent plus d’importance, et la revue tend à devenir le moyen d’expression de l’Académie de Berlin ; sous la direction de Le Bauld de Nans de 1781 à 1792, la revue fait place à des articles plus longs, souvent augmentés de «suites», et elle accorde plus d’importance aux belles-lettres. Elle reste très contrôlée par le pouvoir royal, donc favorable au despotisme éclairé de Frédéric II et aux Lumières, mais sous une forme chrétienne. La correspondance de Bauld de Nans et de Formey illustre cette position prudente. La G.B.  n’a jamais connu une très large diffusion : Francheville parle de 120 abonnés ; mais elle a eu une audience dans le milieu réfugié, en particulier lors du débat entre Le Bauld de Nans et J.-C. de La Veaux, professseur de français venu faire fortune à Berlin en corrigeant le mauvais français des immigrés protestants. Un débat s’engage sur la prééminence du français comme langue de culture, et sur la possibilité pour un public allemand, d’accéder à une parfaite expression française. Voir également à ce propos l’article de J. Häseler, « Intégration ou conquête ? Le public français en Prusse : les lecteurs de la Gazette de Berlin », dans La Vie intellectuelle aux refuges protestants, dir. J. Häseler et A. McKenna, H. Champion, 1999.

Auteur additif

Titre indexé

GAZETTE LITTÉRAIRE DE BERLIN

Date indexée

1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792

GAZETTE DES TRIBUNAUX

0550
1775
1789

Titre(s)

Gazette des Tribunaux, contenant les nouvelles des tribunaux, la notice des causes, mémoires et plaidoyers intéressants, de langue, de droit, de jurisprudence et de tout ce qui peut avoir quelque rapport à la magistrature, à l'éloquence et au barreau, etc.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

7 décembre 1775 – 1789 (n° 33). Nombre total de volumes: 28.Date du privilège: 16 juin 1775. B.H.C. (p. 553) signale que la Gazette des tribunaux a paru dès novembre 1774. Nous n'avons pu le vérifier.Hebdomadaire, paraissant le jeudi. Nombre de volumes par an: 1 puis 2 à partir de 1777. 

Description de la collection

Les volumes sont composés de numéros. Nombre de pages par volumes: 430 p. Cahiers de 16 p., 119 x 196, in-8°.Devise: «Laisse tomber beaucoup d'épis / Pour qu'elle en glane davantage», Favart, Les Moissonneurs.  

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Le Jay, rue Saint-Jacques, au Grand Corneille, puis à partir du t. VII (1779), chez Desnos, rue Saint-Jacques, au Globe, puis à partir du t. XIV (1782), on y ajoute «chez l'auteur, rue et Hôtel Serpente», enfin à partir du t. XV (1783), la mention «chez l'auteur» subsiste seule. Imprimeur: P.F. Gueffier (1775).    

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur-fondateur: Simon-Pierre MARS (1724-1811), avocat au parlement de Paris. Voir D.P. 2.

 

 

 

 

 

 

 

 

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Dans un Discours sur la Gazette des tribunaux, Mars explique quel est l'ordre des matières qu'il entend suivre: «Nous laisserons subsister dans notre feuille l'article de la législation, celui qui annonce les livres de jurisprudence; nous continuerons d'indiquer les mémoires, les notices des affaires civiles criminelles, avec les arrêts qui les auront décidées. Nous donnerons le précis des faits et des moyens des causes qui nous paraîtront les plus importantes. Nous aurons soin principalement d'extraire les principes sur lesquels les moyens des parties seront fondés, d'indiquer le titre de la loi, l'article de la coutume, la date des arrêts rapportés comme autorités, le recueil où ils auront été puisés, la page et le chapitre des traités qui auront été cités pour confirmer ces mêmes principes» (1779, t. VII, p. 127).Principaux centres d'intérêt: droit, jurisprudence, affaires civiles et criminelles, vie du barreau, bibliographie juridique. Principaux auteurs étudiés: T. I, 1775: Des Essarts, p. 138, 331, 408; d'Holbach, p. 55, 75, 93, 109, 284, 300; Jouyneau Desloges, p. 230, 249; Lanjuinais, p. 379, 397, 410; F. de Neufchâteau, p. 219. T. II, 1776: Des Essarts, p. 41, 118, 186, 379, 392; Fréron, p. 372; La Harpe, p. 76; Linguet, p. 192; Piaud, p. 112; Richer, p. 393, 408; Tutot et Coster, p. 28. T. III, 1777: Beaumarchais, p. 1; Camus, p. 365; Delisles de Sales, p. 401; Des Essarts, p. 25, 26, 27, 76, 103, 187, 249, 283, 332, 381, 395; Pothier, p. 152, 219, 253, 296; Richer, p. 11, 27. T. IV, 1777: Mlle Asselin, p. 295; Des Essarts, p. 45, 109, 236; Saint-Fargeau, p. 6. T. V, 1778: Audinot et Nicolet, p. 319; Des Essarts, p. 47, 92, 110; 174, 270, 415; Poinsinet, p. 92; Rameau frère, p. 350. T. VI, 1778: Des Essarts, p. 94, 122, 171, 268; l'Encyclopédie, p. 273; Saint-Fargeau, p. 112. T. VII, 1779: Des Essarts, p.75. 93. 121, 155, 235, 255, 303; abbé de L'Epée, p. 171; Montesquieu, p. 320; Necker, p. 205. T. VIII, 1779: Beaumarchais, p. 328; Des Essarts, p. 13, 287; d'Eon, p. 33, 145, 180; Fréron, p. 400. T. IX, 1780: Des Essarts, p. 189. T. X, 1780: Des Essarts, p. 43, 173; d'Eon, p. 164, 231; Sabatier de Castres, p. 357. T. XI, 1781: Des Essarts, p. 92, 349; Fréron fils, p. 141; Le Noir, p. 142; Necker, p. 220. T. XII, 1781: Fréron fils, p. 381. T. XIII, 1782: Des Essarts, p. 30, 111, 287. T. XIV, 1782: Des Essarts, p. 156, 174, 334. T. XV, 1783: Des Essarts, p. 63, 109, 205, 303, 398. T. XIX, 1785: Des Essarts, p. 207; La Chalotais, p. 397. T. XX, 1785: Des Essarts, p. 79; Voltaire, p. 239. T. XXI, 1786: Des Essarts, p. 410; Garat, p. 414; Gresset, p. 399-400. T. XXII, 1786: Des Essarts, p. 29. T. XXIII, 1787: Des Essarts, p. 137, 218, 237. T. XXIV, 1787: Gayot de Pitaval, p. 419.Une table des matières se trouve à la fin de chaque volume. 

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ex. étudié, le plus complet: B.N., F 26913-26940 (les t. XVII, XXVI, XXVIII sont très incomplets). Cet ex. provient du bureau de l'Agence centrale du Clergé de France.

Autres ex.: Ars., 8° Jo 20539, jusqu'en 1778; B.N., mss., Dossiers bleus 672, f° 110-117, numéro du 11 août 1777; fonds Joly de Fleury 479, f° 29, n° 12, févr. 1776 et n° 504, f° 336, janv. 1778, p. 1-64; B.N.U. Strasbourg, F 13657, jusqu'au t. XX, 1785.

Bibliographie

Barbier, t. II, 525; B.H.C., p. 553; Quérard, t. V, p. 565. – Bressan T., Un périodique judiciaire en France à la fin de l'ancien régime: la Gazette des tribunaux (1775-1789). Les problèmes familiaux vus à travers ses articles, thèse dact., Paris-VII, 1980. – Camus A.G., Lettres sur la profession d'avocat,1818, t. II, p. 266, n° 868. – Dupin J.J., Profession d'avocat, 1832, n° 1305.

Historique

Mars a publié La Gazette des tribunaux sous «les auspices» de l'avocat général au Parlement de Paris A.L. Séguier, par qui il était protégé (M.S., 21 août 1775, XXXI, 315). Voici comment il s'exprime sur l'objet de son journal: «Notre gazette qui s'occupe d'un intérêt si grand, qui présente des exemples journaliers de ce que les citoyens doivent faire pour conserver leurs biens et leur personne, ne peut [...] manquer d'être intéressante» (1779, t. VII, p. 126). Le périodique semble avoir recueilli un certain succès: en 1783, Mars écrit que «le public semble le voir avec satisfaction» (t. XV, p. 3).

En 1788, la Gazette des tribunaux paraissait sous la protection de Hérault de Séchelles, lui aussi avocat général du parlement de Paris (t. XXV, p. 3-4).

Titre indexé

GAZETTE DES TRIBUNAUX

Date indexée

1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789

GAZETTE DES GAZETTES

0547
1764
1793

Titre(s)

Gazette des Gazettes ou Journal politique pour l'année...

Devient à partir du 1er mars 1766: Journal politique pour l'année ...; puis à partir du 1er février 1773: Journal politique ou Gazette des Gazettes (plus connu sous le nom de Journal de Bouillon).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1764–1793. Au total, une quarantaine de volumes. Périodicité réelle: tous les quinze jours; 24 livraisons par an. 2 vol. par an.

Description de la collection

Le volume est composé de «quinzaines» avec pagination séparée. A partir de janvier 1772, tous les trois mois paraît un Supplément (120 p.). Ainsi: 4 «suppléments» trimestriels par an à partir de 1772.

Nombre de p. des volumes: environ 450 p. Numéro de 72 p. puis de 84 p. Cahiers de 24 p., 90 x 160, in-12.

Chaque quinzaine est ornée des armes de la ville de Bouillon.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Bouillon. Editeur: «directeur du bureau des ouvrages périodiques à Bouillon»; à Paris, Lutton, Rue Sainte-Anne, Butte Saint-Roch.

Souscription: 9 £ puis 12 £ par an à Bouillon, 14 puis 18 £ par an en France.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur-fondateur Jacques Renéaume de LA TACHE, de 1764 à 1791 (D.P. 2), officier en retraite (Ozeray, éd. 1864, t. I, p. 213).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: politique et politique internationale: Turquie, Russie, Suède, Danemark, Pologne, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Grande-Bretagne, Hollande; politique intérieure française.

Rubriques nécrologiques et bibliographiques.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection étudiée: B.N., G 33245-33282. Autre collection: B.M. Orléans, E 5038.

Bibliographie

B.H.C., p. 63; D.P. 2, art. «La Tache». – Martin A. et Walter G., Catalogue de l'Histoire de la Révolution française, 1943, t. V, p. 352, n° 860. – Ozeray M.J.F., Histoire des pays, château et ville de Bouillon, Luxembourg, 1827, rééd. 1864 (2 vol.).

Historique

La Gazette des gazettes a commencé à paraître en 1764, car un entrefilet extrait de la deuxième quinzaine de janvier 1769 indique que «l'édition des cinq années de ce journal se [trouve] épuisée» (p. 70). Il fut rédigé par un officier en retraite, Jacques Renéaume de La Tache, un «homme recommandable par une diction aisée et le talent de l'analyse» (Ozeray, éd. 1827, p. 247). Traitant surtout de politique internationale et évoquant la vie littéraire, la Gazette des gazettes eut un grand succès puisque, dit-on, «le nombre des souscripteurs fut prodigieux» (ibid., p. 248).

Additif

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s): 30 années, complètes à 90% accessibles via le site du Gazetier universel. Manquent 56 quinzaines, dont 20 pendant la Révolution. Bimensuel de 1764 à 1789, avec des suppléments trimestriels de 1772 à 1779, trimensuel à partir de novembre 1789, hebdomadaire de 1792 à 1793; date probable de la cessation, mars 1793.

Auteur additif

Titre indexé

GAZETTE DES GAZETTES

Date indexée

1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793

LA GAZETTE DE LITTÉRATURE

0542
1783
1789

Titre(s)

La Gazette de Littérature, des Sciences et des Arts.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Le premier numéro conservé dans la collection de l'Opéra porte la date du 1er juillet 1786; il y avait donc déjà 3 volumes de parus. On peut dater le premier volume de 1783. Dernier numéro daté du 25 juillet 1789 (n° 30).Nombre total de volumes (dans la collection étudiée): 6 vol. (sur 9).Périodicité réelle: hebdomadaire. Nombre moyen de livraisons par an: 52 numéros. Nombre moyen de volumes par an: 1. Datation des volumes: 1787, 1788, 1789.

Description de la collection

Chaque volume est composé de 52 numéros; chaque numéro est paginé séparément (sauf pour 1786 et pour une partie de 1787 où la pagination est continue).Cahiers de 12 p., 94 x 172, in-8°.  

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Lieu supposé de publication: Paris.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: littérature (nouvelles littéraires, contes, pièces de vers); histoire; beaux-arts; médecine; sciences naturelles; agriculture; économie.

Principaux auteurs étudiés: – Année 1786: Laurans, n° 29, p. 230; Mallet, n° 26, p. 57; Parmentier, n° 27, p. 109. – Année 1787: d'Aquin, n° 3; abbé Arnaud, n° 12; Brizard, n° 52; Caraccioli, n° 9, 46, 49; Carra, n° 39, 49; Caylus, n° 26, 36; Dacier, n° 32; Delille, n° 34; Fielding, n° 13; Gellert, n° 14; Genlis, n° 21; Hauy, n° 51; Lavoisier, n° 42; Le Tourneur, n° 23; Mably, n° 52; Marmontel, n° 13; Milton, n° 33; Newton, n° 31; Parmentier, n° 15; Pastoret, n° 20, 47; Polignac, n° 9; Rabaud de Saint-Etienne, n° 17; Raynal, n° 35; Reynolds, n° 43; Richer, n° 34, 42; Rousseau (et Mme de Warens), n° 4, 22; Vergennes, n° 9, 19; Vicq-d'Azir, n° 10; Young, n° 4, 50. – Année 1788: d'Alembert, n° 33; Batteux, n° 7; Blin de Sainmore, n° 15; Bossuet, n° 52; Boissy fils, n° 38; Bouhier, n° 35; Carra, n° 13; Grouber de Groubental, n° 92; Lacépède, n° 7; Le Tourneur, n° 6, 27; Loaisel de Tréogate, n° 37; Mathon de La Cour, n° 15; Mendelson, n° 37; Mirabeau, n° 37; Necker, n° 23; Pastoret, n° 50; marquis de Paulmy, n° 52; abbé Proyart, n° 42; Rousseau, n° 41; Saint-Simon, n° 43; Smith, n° 14; Vernes, n° 33. – Année 1789: d'Alembert, n° 24; Anquetil, n° 23; d'Aquin, n° 5; abbé Barthélémy, n° 2; Buffon, n° 15; Clément, n° 13; Condorcet, n° 5; Cook, n° 7; Fénelon, n° 20; Franklin, n° 4; Lacépède, n° 7; Linné, n° 27; Palissot, n° 4; C. Panckoucke, n° 14; Richer, n° 11; J.J. Rousseau, n° 16; Saint-Simon, n° 23, 25.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection étudiée: Opéra, pi 679, 3 vol.: 1786 (très inc.), 1787 (inc.), 1788, 1789 (très inc.).

Titre indexé

GAZETTE DE LITTÉRATURE

Date indexée

1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789