LES TRAVAUX D'HERCULE

1252
1693
1694

Titre(s)

Les Travaux d'Hercule. Première [... vingt-unième] partie. Dialogue entre [...] et [...].

Sous-titres : La Gloire et l'Envie. Furnes et Nieuport. Hermskerke et Mylord Paget. Halifax et Burnet. Namur et Liège. Apollon, Calliope, Clio et Euterpe. Stratman et Heinsius. Le Ministre Jurieu et l'Esprit de Van Buninghen. Mylord Gruë et le Bourguemestre Oyson. Le Rhin et le Danube. Withall et la Tamise. Le Pô et Turin. M. Hop et le Sieur Vanlewarden, l'un des Députez de Frise. Les Ombres de Philippe II et de Dom. Emmanuel de Lira. L'Hiver et le Printemps. Le Jacobite et le Guillemin. Le Prince de Bade et le Comte d'Athlône. Les Ombres des Amiraux Ruiter et Wheler. Les Ombres d'Elderen et du Grand-Maître de l'Ordre Teutonique. Castanaga et le Duc de Medina Celi. Cérès et Dunkerque.

Continuation des Dialogues sur les affaires du temps, de 1692. Continués par L'Esprit d'Esope.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Dialogues publiés du 12 janvier 1693 au 1er août 1694.

Privilège donné à Claude Mazuel, du 7 janvier 1693, enregistré le 9. Périodicité annoncée (et sans doute réelle): tous les 1er de chaque mois. Soit douze dialogues par an, reliés en deux volumes. L'ensemble constitue les volumes 7, 8 et 9 des Dialogues sur les affaires du temps (avec parfois une étiquette différente: «Travaux d'Hercule» ou «Pasquinades»), datés de 1693 pour les deux premiers, de 1694 pour le dernier.

Description de la collection

Selon le catalogue imprimé à la suite du 20e dialogue, le volume 7 enfermait les dialogues 1 à 6, le volume 8 les dialogues 7 à 13 avec l'Extraordinaire d'août 1693, le volume 9 les dialogues 14 à 19. Un volume 10 se trouvait seulement commencé, avec les dialogues 20 et 21, complétés par les quatre dialogues de L'Esprit d'Esope.

Chaque volume comporte en moyenne 288 p. (+ 24 avec l'Extraordinaire), chaque dialogue comptant 48 p. environ en un format 75 x 145, in-12.

Le premier dialogue est illustré de 4 planches de 3 médailles chacune (avers et revers). Les autres, de deux vignettes placées en frontispice, l'une au-dessus de l'autre. L'Extraordinaire est orné d'une grande gravure. Le tout est signé Frantz Ertinger.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«Paris. Claude Mazuel, ruë St Jacques, devant la ruë du Plâtre, dans la maison de la vieille Poste» (1-11), «proche la ruë de la Parcheminerie, au Bien-Aimé» (12-21). Mazuel en a été probablement l'imprimeur. Cologne, Pierre Marteau.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel: les événements de la guerre de la Ligue d'Augsbourg de 1693 à 1694. Principal centre d'intérêt: même mélange des genres que pour les pasquinades précédentes. Environ deux fables dans chaque dialogue et divers autres poèmes (stances, refrains, épigrammes, sonnets, etc.).

Principaux auteurs mentionnés: Horace, Esope, La Fontaine, Lucien, etc.

Une table des œuvres de Le Noble, notamment de toutes les pasquinades déjà publiées, est imprimée à la fin du 20e dialogue.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° Lc2 56 (complet, sauf 14, 17, 20); Lb37 4825 (1 et 2); R 6003 (1 à 13); Ars., Rf 5323 (1 à 8); Sorbonne, HMg 27 (complet); L. Pi 20 (1 à 4, 8 à 11); Maz., 21657 A (14 à 18); 21834 (complet); 57319 (4); B.M. Toulouse, P 13518 (complet); B.L., 8050 c18 (complet); Library of Congress, Columbia, (1 à 6).

Exemplaires rares: exemplaire du couvent des Minimes de la place Royale (1694): les pages des Travaux d'Hercule ont été encastrées et collées dans les feuilles in-4° (B.N., R 6003). Exemplaire de Cologne déjà cité (Dialogues 8 à 14, B.P.)

Bibliographie

H.P.L.P., t. I, p. 192-197.

Rééditions: La Haye, Pierre Du Marteau, 1708 (?). Les Œuvres de M. Le Noble, 1718 et La Haye 1718 et 1726, t. X et XI.

Mentions dans les ouvrages du temps: Courtilz de Sandras, Le Mercure historique et politique, avril 1693, t. XIV; Vincent Minutoli, Les Dépêches du Parnasse,15 septembre 1693; Pierre Bayle, Lettre CXIV à M., Rotterdam, 14 sept. 1693. B.N., ms. f. fr., anciens fonds 4928. – Depping, Correspondance administrative sous le règne de Louis XIV, Paris, 1851, t. II, p. 679. – Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV, Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact.

Historique

L'année 1692 fut sans doute pour Le Noble à marquer d'une pierre noire: vexations et surveillance de la police, manœuvres hostiles de Donneau de Visé ont très sensiblement ralenti la production littéraire de l'homme de lettres sous les verrous. C'est sans doute pour reprendre sa fonction officieuse de polémiste royal, qu'il adressa à Louis XIV pour les étrennes du Jour de l'An 1693, un manuscrit où la politique royale, à l'intérieur et à l'extérieur, était glorifiée, sous le voile mythologique si souvent utilisé, et récemment encore à Versailles, des exploits du dieu Hercule. Frantz Ertinger, le graveur alsacien, avait dessiné douze médailles (avers et revers) commentées chacune par des vers latins de Le Noble qui les avait fait suivre d'une paraphrase en vers français. Dans la foulée, Mazuel obtint le privilège du 7 janvier, mais il n'est pas certain que la censure y ait entendu autoriser une nouvelle série de pasquinades. La parution régulière et continue des Travaux d'Hercule peut s'expliquer par une simple tolérance tacite ou des encouragements discrets mais la brutale interdiction du 1er août 1694 n'a pas encore trouvé d'explication. Une lettre du lieutenant de police La Reynie au Premier Président de Harlay (5 août 1694) nous fait mieux prendre conscience de l'étrange situation de l'auteur des pasquinades: La Reynie s'étonne que les interdictions n'empêchent jamais Le Noble de continuer à publier et invoque de mystérieux et puissants appuis à la Cour, dont il avoue ignorer l'identité!

Titre indexé

TRAVAUX D'HERCULE

Date indexée

1693
1694

LA PIERRE DE TOUCHE POLITIQUE

1123
1690
1691

Titre(s)

La Pierre de Touche Politique. Janvier 1690 [... novembre 1691].

Sous-titres : La Bibliothèque du Roy Guillemot. La Fable du Renard. La Diète d'Ausbourg. La Lotterie de Pasquin. L'Ombre de Montmouth. Les Médailles. La Clef du Cabinet de Neubourg. Le Triomphe. Les Ombres de Schomberg et de Lorraine. La Lanterne de Diogène. Les Mercures ou la Tabatière des Estats d'Hollande. Le Roy des Fleurs. Les Estrennes d'Esope. L'Ombre du Duc d'Albe. Le Carnaval de La Haye. Le Tabouret des Electeurs. Le Réveille-Matin des Alliez. Les Lunettes pour les Quinze-Vingts. Nostradamus, ou les Oracles. La Fable du Baudet. L'Anneau de Gigès. L'Avortement. Le Jean de Retour. Le Prothée. Les Ombres de Turenne et de Montecuculli aux bords du Rhin.

Continuation des Dialogues sur les affaires du temps, vol. I, du Sixième au Vingt-huitième Dialogue.

Dialogues continués par L'Ecole des Sages (1692), les Dialogues sur les Affaires du Temps, vol. 6, et surtout Les Travaux d'Hercule (1693-1694).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier 1690 – novembre 1691. Pas de privilège.

Périodicité annoncée : tous les quinze du mois ; périodicité sans doute effective. Soit douze dialogues par an (+ La Fable du Baudet, Extraordinaire de juillet 1691), reliés en quatre volumes constituant les second, troisième, quatrième et cinquième tomes des Dialogues sur les affaires du temps, datés de 1690 et 1691.

Description de la collection

Selon le catalogue imprimé à la suite du 20e dialogue des Travaux d'Hercule, chaque volume comprenait six parties, de 48 p. environ chacune (24 pour l'Extraordinaire), en un format 75-80 x 135-140, in-12.

En tête de chaque dialogue, une devise : Ridendo dicere verum / Nil vetat ? / Utile dulci.

A partir des Estrennes d'Esope (n° 18), chaque dialogue est illustré de deux gravures dont l'une en frontispice, signées Frantz Ertinger, Bonnart.

«Londres, Jean Benn. Leyde, William Newking. Vienne, Peter Hansgood. Basle, Eugène Tyrannomastix. Oxford, James Goodking. Amsterdam, Eugène Philalethe. Heidelberg, Neopolo Palatino. Fleurus, Valdekin Bien-Battu. Dublin, le Vieux Belle-Montagne. Whitehall, la Veuve Guillemot. Hermstat, Emerik Hospodar. Bude, Leopol la Dupe, au Lévrier qui chasse deux lièvres. Bruxelles, Jean Gobbin. Anvers, Antoine Maugouverne, ruë des Innocents. La Haye, Guillaume l'Emballeur, ruë du Renard, aux ours bridez. Honslardiik, Guillemin Tabouret, ruë des Electeurs, aux Bien-Assis. Monts, Guillaume Le Chasseur, rue des Sept Dormans, au Coq qui les réveille. Turin, Jean Sans Terre, ruë Mauconseil, au Grand Soleil d'Eté. Liège, Lambert Bonnefois, ruë de la Grillade, au Revoir. Asnières, Jean le Singe, ruë Galande, au Gros Mercure. Venise, Penetrante Penetranti, sur la Place S. Marc, à la Fine Doublure. Gerpines, Guillaume Desloge, sur le Quay des Morfondus, au Pistolet qui prend un Rat. Loo, Guillaume Pié-de-Nez, ruë Perduë, au Bien Revenu. Lisbonne, Pedre l'Endormy, ruë de la Quenouille, à l'Orange du Portugal. Strasbourg, Henry le Conquérant, ruë des Lauriers, à la Victoire».

Ces noms de lieux de publication sont faux, et les noms d'imprimeurs avec leurs adresses, fictifs. L'ensemble fut publié à Paris, et diffusé chez Martin et George Jouvenel, Claude Mazuel, la veuve de P. Bouillerot, le relieur Michel Pasdeloup, Jean-Baptiste Langlois. Mazuel en a dû être au moins l'un des imprimeurs sinon l'unique.

Ces dialogues se vendaient non seulement chez les libraires, imprimeurs et relieur nommés plus haut, mais au domicile de Le Noble, successivement rue de Tournon face à l'Hôtel des Ambassadeurs extraordinaires et rue Poupée face à la rue des Poitevins, puis dans sa chambre de prison au Châtelet ; enfin, elles étaient vendues par les colporteurs. Le tirage n'en est pas exactement connu. Mais le 6 novembre 1691, on trouve chez Pasdeloup 4000 exemplaires du Prothée qui vient de paraître. Les pasquinades se vendaient brochées en blanc, en papier marbré, ou reliées. De bonne heure, on les a groupées six par six et vendues reliées comme en témoigne la liste imprimée à la fin du 20e dialogue des Travaux d'Hercule. Si l'on en croit une révélation de Jouvenel à la police, selon laquelle le prince de Condé lui aurait confié une série complète de Pierre de touche politique à relier, un certain nombre de particuliers dut dès lors songer à conserver des collections complètes de pasquinades risquant de disparaître trop vite.

Les contrefaçons furent nombreuses : à Paris, à Rouen chez Jean Du Mesnil et bien d'autres confrères qui lui disputèrent leur part de gâteau, à Orléans chez Bordes, à Châlons chez Claude Bouchart, à Reims, à Lyon, à Compiègne, à Soissons et à Troyes chez Louis Blanchard ou Edme Prévost. .

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé : Lucien est invoqué comme l'inspirateur des pasquinades, pour sa science, son sel satirique, ses dialogues. Le Noble affirme son désir de «vraie Religion» et de «justice», et sous «le voile d'un badinage plaisant» décide de dévoiler les «secrets de la plus profonde politique du siècle». La métaphore, empruntée à l'alchimie, de La Pierre de touche indique que la pasquinade apprendra à démêler «le faible et le solide» de la politique, tout comme la pureté et la fausseté de l'or (Préface de La Bibliothèque).

Contenu réel : point de vue français sur les événements de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, parfois en opposition violente avec celui du Mercure historique et politique de Courtilz de Sandras.

Principal centre d'intérêt : c'est un mélange curieux de procédés rhétoriques (allégories, métaphores, descriptions, etc.) à couleur satirique, et d'érudition historique et politique. Dès le début du 7e numéro, une fable est insérée dans le dialogue, parfois deux. La morale «populaire» et goguenarde se mêle à la haute politique, et Esope se joint à Lucien comme une autre figure emblématique des pasquinades. Hormis Pasquin et Marforio, Le Noble après Fontenelle, fait dialoguer des morts (Schomberg, le duc Charles V de Lorraine), des dieux (Neptune, Protée), des gazettes rivales (Le Mercure galant et Le Mercure historique et politique), des fleuves (la Meuse et la Sambre), ou des villes (La Haye). Une histoire métallique s'ébauche même dans les Dialogues 23, 25 et 26.

Auteurs et œuvres mentionnés : La Bibliothèque du roy Guillemot s'inspire de la description de la «librairie de S. Victor» du Pantagruel de Rabelais. Les Mercures rivaux sont évoqués (Dialogues 14, 16, 22), La Fontaine (7), les auteurs de nouvelles historiques, «pensionnaires de Barbin» (6), Machiavel et Nostradamus (24), etc. A partir du 13e dialogue, on trouve une table des «pasquins» déjà parus.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° Lc2 53 A (6 à 17) ; 8° Lc2 53 B (6, 7, 9, 14, 19, 20) ; 8° Lc2 53 (complet) ; Ye 13305 (Extraordinaire seul) ; Ars., 8° H 8402 (complet + Ombres de Turenne) ;Rf 5320 (6 à 28) ; 8° H 7537 (Turenne) ; GD 15238 et 15239 (9) ; D 9046 et 9047 (8) ; GD 7562 (12), 13875 (11), 21702 et 21703 (7). 23484 (15). 23681 (14) ; Maz., 42538 (8 à 14), 51504 (complet + Ombres de Turenne) ; 57319 (6 à 17) ; Sorbonne, HMg 26 (6 à 28) ; HMg 27 (6 à 28 + Ombres de Turenne) ; B.M. Toulouse, P 13518 (complet + Ombres de Turenne) ;B.U. Toulouse, 60480 (6 et 7) ; B.L., 8050 c 20 (complet) ; 8500 aaa 18 (complet) ; 1073 c 29-35 (complet) ; 8050 c 25 (Ombres de Turenne).

U.S.A., U.S. Lib. of Congress, Columbia (complet) ; Newberry Lib., Chicago ; Un. of Colorado, Boulder ; New York Public Library ; Folger Shakespeare Library, Columbia ; Un. of Washington, Seattle ; Un. of Wisconsin, Madison ; Princeton University, Princeton (Fable du Baudet).

Exemplaires rares : B.N., 8° Lc2 53 B (n° 9 chez Claude Bouchart à Châlons) ; Maz., 57319 (10-11-12 chez Jean Du Mesnil à Rouen).

Bibliographie

H.P.L.P., t. I, p. 187-192.

Réédition : Œuvres de M. Le Noble, Paris, Ribou, 1718 ; La Haye, Pierre du Marteau, 1718 et 1726, t. VII, VIII et IX (à La Haye, Pierre l'Attentif, 1690, 1691, 1692 : trace d'une réédition hollandaise disparue ?). Une étude de bibliographie matérielle serait à faire. Sur la collection complète on a compté au moins deux ou trois exemplaires différents pour chaque dialogue.

Mentions dans les ouvrages du temps : Le Mercure historique et politique,mars 1691, t. X ; oct. 1691, t. XI. Pierre Bayle, lettre LXXXIX à Minutoli, Rotterdam, févr. 1691, lettre CI à Minutoli, Rotterdam, 3 déc. 1691. Donneau de Visé, Affaires du temps, XIIIe partie. Entretiens entre Marphorio et Pasquin sur les Affaires d'Italie, (15 mai) 1692. Eustache Le Noble, Contes et Fables, Paris, Michel Brunet, 1697 (Préface).

Sources, articles et monographies : B.N., mss. 21744 et 21814. – Martin H.-J., Un polémiste sous Louis XIV : Eustache Le Noble (1643-1711). Thèse de l'Ecole des Chartes 1946, dact.

Historique

A partir de janvier 1690, les dialogues paraissent régulièrement. La numérotation à partir de 6 intègre après coup ceux des années 1688 et 1689 dans La Pierre de touche politique. L'arrestation et l'emprisonnement de Le Noble n'arrêteront pas cette publication. Mais par ailleurs, Le Noble devra lutter contre les nombreux contrefacteurs, sans doute encouragés par l'absence de privilège royal et peut-être aussi par un consentement tacite de sa part. Pour ce faire, il utilisera divers moyens de signaler l'authenticité de ses exemplaires : paraphe autographe, vignette à la tortue, avis signalant son logement comme lieu de diffusion des pasquinades. Il devra aussi rejeter de ses œuvres des dialogues qui lui sont attribués : Les Thrones chancelants et Le Roy de la Fève (1690). Enfin, dans le 18e numéro, paraît l'annonce de Lettres patentes à Pareatis du Grand Sceau, du 27 novembre 1690, autorisant Le Noble à faire saisir toute contrefaçon de ses libelles. En même temps, ceux-ci comporteront désormais des «taille-douces» comme signe d'authenticité. On peut douter de l'efficacité de ces mesures, ce qui prouve le succès incontestable de La Pierre de touche politique, également répandue à l'étranger, notamment à Rouen où les librairies s'en disputèrent la vente exclusive, en Hollande où les autorités tâchèrent d'en empêcher la diffusion (Les Estrennes d'Esope furent brûlées par le bourreau à Amsterdam, le libraire contrefacteur et son fournisseur condamnés à l'amende), à Lisbonne, où les pasquinades parviennent entre les mains du nonce et de l'ambassadeur français. A noter également une traduction anglaise par F.M. : A touch-Stone for the Campaign of the year 1691, London, J. Walthoe, 1692. Un chapelain de l'évêque de Durham fut d'ailleurs mis au pilori pour avoir traduit en anglais Le Couronnement (Fable du Renard, p. 40). Et c'est sur la plainte de l'ambassadeur du Portugal à Paris que fut arrêtée la publication de ces dialogues : Le Prothée contenait des brocards contre le roi Don Pedre «endormi dans les bras de son épouse, nouvel Hercule enchanté par Omphale...». Les 6 et 7 novembre 1691, le commissaire Delamare faisait irruption chez Jouvenel, Pasdeloup, Mazuel, la veuve Bouillerot, Langlois et dans la chambre de prison de Le Noble, pour y saisir force pasquinades et autres ouvrages de l'écrivain. Est-il vrai, selon Langlois, que Le Noble lui aurait donné 2000 exemplaires des Ombres de Turenne et de Montecuculli, et en aurait envoyé 1065 en province ? L'attribution à Le Noble de ce dialogue, parfois relié avec les autres, reste à prouver. L'ensemble, en tout cas, après divers transferts, était mis au pilon le 7 juillet 1692. On saisit mal, dans toute cette affaire, l'attitude du gouvernement vis-à-vis de son polémiste, et les appuis particuliers dont celui-ci a profité. Reste que La Pierre de touche politique constitue une création originale où Le Noble s'est exalté et a donné le meilleur de lui-même. Et il le savait.

Titre indexé

PIERRE DE TOUCHE POLITIQUE

Date indexée

1690
1691

NOUVELLES AFRICAINES

1012
1707
1709  ?

Titre(s)

Nouvelles africaines. Première Nouvelle [Seconde Avanture. Troisième Avanture...]. Sous-titres: La Femme esclave volontaire. La Princesse de Tarente. Le Prince de Murcie. Foscarin. Les Aventures du Prince d'Ethiopie. Le Jaloux. [...].

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Un volume daté de 1707; un opuscule daté de 1709.

Privilège du 22 mai 1707, enregistré le 25. Approbation du 27 juin.

Périodicité annoncée: une «aventure» tous les quinze du mois. Il est impossible de savoir s'il en fut ainsi.

Description de la collection

Le volume de 1707 comporte quatre nouvelles respectivement de 46, 46, 47, 48 p., 87 x 152, in-12. La réédition de 1710 en comprend trois, de 35, 47 et 44 p., 73 x 130, in-12. Le Jaloux comprend 48 p., 87 x 160, in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, veuve de Séraphin Laisné, sur le quai des Augustins, à l'Annonciation (1707). Paris, veuve de Jacques Grou, rue de la Huchette, au Soleil d'or (Le Jaloux,1709). Amsterdam, Pierre de Coup (1710).

On trouve aussi les Nouvelles Africaines chez l'Auteur, rue du Jardinet, vis-à-vis le Collège de Grammont.

Le prix en était de 8 s. la nouvelle.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel: aventures amoureuses et exotiques dans le cadre de la Barbarie romanesque, à Alger, Tripoli, Damiette, Alexandrie et Tunis.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Edition originale: Harvard Univ., Cambridge. Edition de 1710: B.N., Y 2 48370; Ars., 8° B 21078; Illinois State Un., Normal.

Exemplaires rares: Le Jaloux, Paris 1709, B.N., Y2 Z 66. Foscarin, Paris, 1707 (Rf. édition originale).

Bibliographie

Réédition: Amsterdam, Pierre de Coup, 1710. – Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Godenne R., Histoire de la nouvelle française aux XVIIe et XVIIIe siècles, Genève, 1970. – Turbet-Delof G., L'Afrique barbaresque dans la littérature française aux XVIe et XVIIe siècles, Genève, 1973. – Hourcade Ph., «Pour une mise au point bibliographique des romans d'Eustache Le Noble», Papers on French Seventeeth Century Literature, 1979, n° 11.

Historique

Peu de renseignements sur ces nouvelles éditées périodiquement, contemporaines des Dialogues du Diable boiteux et du Diable borgne. La publication a pu être irrégulière, et nombre de livrets d'à peine cinquante pages ont disparu, dont Les Aventures du prince d'Ethiopie. Les exemplaires reliés, par les soins des libraires vraisemblablement, sont rares, et celui du Jaloux à la Bibliothèque nationale est dans un état précaire. Littérairement, ces œuvrettes abondent en situations et en sentiments conventionnels; Le Prince de Murcie reprend en abrégé le thème du «mari à deux femmes» utilisé dans la nouvelle historique de Zulima (1694) et dans la 5ePromenade. L'intérêt réside ici dans cette utilisation systématique du périodique par Eustache Le Noble.

Titre indexé

NOUVELLES AFRICAINES

Date indexée

1707
1708
1709

NOUVEAUX ENTRETIENS POLITIQUES

0997
1702
1709

Titre(s)

Nouveaux Entretiens Politiques. [Sous-titre]. Premier [...LXXXVII] Entretien entre [...] et [...] «Par M. Le Noble».

Sous-titres: Marforio Bourguemestre hollandais. Le Nouveau Songe de Pasquin. Pasquin Brocanteur. Le Renard à bout. Les Lettres déchiffrées. La Diète de Ratisbonne. Le Bon-jour Bon-An de Guastala et de La Mirandole. Le Secret des Communes. L'Embarras de Vienne. Les Dupes d'eux mesmes. A beau jeu beau retour. L'Etui de chagrin. L'Embarras polonais. La Cassette de l'Amirante de Castille. Le Pas de Clerc. Les Devises. La Tapisserie portugaise. Le Caméléon. Les Etrennes de Marforio. La Canicule. Le Palais des Visions. Les Loups au secours des Brebis. Le Nouvel Icare. L'Ingrat puni. La Sybille de Panzoust. Les Eforts inutiles. L'Amirante Midas ou le Combat d'Apollon et de Pan. L'Anatomie de l'Empire. Le Coup d'Essai Coup de Maître. L'Espion turc. Les Etrennes d'Apollon. L'Autruchon Couronné. Le Ver à Soye. Le Mécontent puny, ou l'Asne qui change de Maître. Sauve qui peut. L'Adieu saxon. La Rencontre des Ombres de l'Empereur et du Roy Guillaume aux Champs Elyzées. L'Allemagne aveugle. L'Aigle Roy des Grues. L'Aigle marin. La Bataille d'Agnadel, ou le Renard pris à la chausse-trappe. L'Avortement du Prince Eugène. La Souricière du Prince de Darmstat. Le Lionceau couronné. Le Cloud de Socrate. La Mouche-Guespe de Bellérophon. Les Poules folles. Le Sapajou dans la chausse-trappe. L'Ours piqué par les Abeilles. Le Réveille-matin du Prince Eugène. Le Loup dans le puits. La Caverne du Lion. La Chasse du Lion et des autres Animaux. Qui trop embrasse mal estreint. Le Paquet-Bot. La Queue du Renard. L'Enterrement de la Liberté écossoise. Le Tremblement de terre. La Rencontre de Dom Pedre avec le Roy Guillaume dans les Champs Elisées. La Foudre enfermée dans la Nuë. Tout promettre et ne pas tenir est facile d'entretenir. Le Singe entre les chats. La Bataille d'Almanza. Stoloffen, ou la Queue de Renard. La Galerie de Dom Juan. Le Prince des Asturies. L'Entreprise avortée. L'Ombre pour le corps. L'Arbre foudroyé. Le Cabinet du Cardinal Portocarrero. La Maie de Jupiter ouverte. L'Autruche tombée dans le Puits. Le Miroir trop sincère. La Corneille déniaisée. La Bibliothèque de Salamanque. La Fable du chien fidèle. La Fable du Louveteau et du Berger. La Pierre de touche. Les Géans contre le Ciel. Le Courrier dévalisé, ou le Branle de la Paix. Galéaz, Duc de Milan. Le Comte de Barcelone. Dona Inès, Princesse d'Algarue et de Portugal. Dona Leonora, Princesse de Galicie. Chilpéric, Roy de France.

 

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Juillet 1702 – juillet 1709. Une seule interruption en janvier 1708. L'ensemble comporte 14 à 15 volumes datés de 1702 à 1709.Privilège à Jean Moreau, du 2 juillet 1702. Privilège à Le Noble, du 11 juillet 1706, enregistré le 13.Un Avis au public dans le numéro de juillet 1702 annonce une parution tous les 1ers de chaque mois, périodicité qui fut suivie régulièrement, semble-t-il: douze livrets ont ainsi été publiés par an.

Description de la collection

Chaque volume relié contenait 6 à 7 parties, chacune de 46 ou 48 p. En tout à peu près 288 p., 80 x 145, in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«Paris, Jean Moreau, ruë S. Jacques, à la Toison d'Or, vis-à-vis S. Yves» (I-VIII, X et XI, LXIX-LXXX, LXXXIV-LXXXVII). «Paris, Claude Cellier, ruë S. Jacques, à la Toison d'Or» (IX, XIII-LXVIII). «Paris, Pierre-Augustin Le Mercier, rue du Foin, du côté de la ruë S. Jacques, à S. Ambroise» (XII). «Paris, veuve Séraphin Laisné, sur le Quay des Augustins, à l'Annonciation» (LXXXI-LXXXIII).

On compte aussi l'auteur lui-même pour la vente de ses œuvres, «ruë du Jardinet, proche le Collège de Grammont», puis «au bout du Pont S. Michel, à la première porte cochère en entrant à gauche, sur le Quay des Augustins». L'imprimerie de la veuve de Jacques Grou est mentionnée dans les Entretiens LXXXI à LXXXIII.

Toulouse, veuve J.J. Boude, C. Gilles Lecamus et J. Loyau, imprimeurs et libraires à la Porterie.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

A la demande de ses amis, l'auteur des pasquinades s'est résolu à reprendre son activité de polémiste politique au service du roi.

Contenu réel: événements de la guerre de Succession d'Espagne, des guerres du Nord entre Suédois, Russes et Polonais, et de la guerre des Mécontents de Hongrie et de Transylvanie entre François II Rakoczi et l'Empereur.

Intérêt principal: à nouveau Le Noble pratique le mélange des genres, dialogues, lettres, fables, et même nouvelles dans les six derniers Entretiens.

Principaux auteurs mentionnés: Esope surtout, et Tacite, «le Bréviaire des Politiques».

Il y eut des tables régulièrement à jour dans l'édition toulousaine du Mercure galant.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° Lc2 58 (collection complète où manquent LXXVIII et LXXIX qui se trouvent en bibliothèque privée); G 30985 (XIII), G 30986 (XV), G 30987 (LXIV), 8° Lc2 58 A (IX); Maz., 42538 (XXI et XLIX), 41780 (XXXVII), 51806 (XIX-XXIV), 56567 (XXXVIII); B.M. Toulouse, Br FaD 45 (VII, éd. de Toulouse), Br FaD 46 (XLII, id.; B.M. Troyes, Carteron 1774 (XXXVII); B.L., 11474 aaa38 (5): XXXVIII; U.S.A., Un. of Colorado, Boulder (XXIII).

Le privilège avait été cédé à la veuve de Boude dès août 1702 pour le Languedoc et la Guyenne. Ces exemplaires sont rares. Il existe aussi une édition lyonnaise, de chez Guillimin, plus mystérieuse encore (B.P.).

Bibliographie

H.P.L.P.,t. I, p. 191.

Mentions dans les œuvres du temps: La Gazette et Le Mercure galant dans leurs éditions de Toulouse. – Paradis D.V., La Manière de bien juger des Ouvrages de M. Le Noble,Paris, Ch. Huguier, 1708. – Pièces fugitives d'Histoire et de Littérature anciennes et modernes, Paris, J. Cot, 1704. – Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Blanc-Rouquette M.T., La Presse et l'information à Toulouse des origines à 1789, Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse, 1967. – Köpeczi B., La France et la Hongrie au début du XVIIIe siècle, Budapest, Akadémia Kiado, 1971.

Historique

La plus longue collection des pasquinades de Le Noble est aussi la plus mal connue. Le Noble s'est vu refuser un privilège le 19 juin 1704. L'interruption de janvier 1708 reste à éclaircir, quoiqu'elle coïncide avec la succession de Claude Cellier passée à Jean Moreau; de même, la cessation définitive de juillet 1709: maladie, lassitude devant la dégradation de la situation militaire de la France? Enfin, si on connaît désormais les liens unissant les travaux d'un La Chapelle ou d'un Jordan à leur patron Torcy, on n'a guère d'indice sur les rapports de Le Noble avec le pouvoir. Il semble par ailleurs qu'on ait reproché à l'auteur d'avoir franchement moins réussi dans ses nouvelles pasquinades que dans celles des années 1688-1694. Il s'en est défendu par personne interposée dans La Manière de bien juger. Lui-même s'est mis en scène face à un noble britannique de ses anciennes relations, Mylord Preston, dans l'Entretien LVII (janvier 1707). L'Histoire du Prince Ragotzi parue chez Cellier au même moment accompagne toutes les réflexions des pasquinades sur cette guerre des Mécontents de Hongrie, soutenue par la France, et que Le Noble défend. Une innovation: les six derniers Entretiens comportent chacun une nouvelle très courte, et fort peu historique. Enfin, de même que pour les fables des pasquinades et des périodiques rééditées en 1697, les contes et fables des Nouveaux Entretiens Politiques firent l'objet d'un volume publié en 1710 par Jean Moreau. Chez Le Noble, la vocation de fabuliste s'est affirmée aussi importante que celle de polémiste et d'historien.

Titre indexé

NOUVEAUX ENTRETIENS POLITIQUES

Date indexée

1702
1703
1704
1705
1706
1707
1708
1709

LA GROTTE DES FABLES

0593
1696

Titre(s)

La Grotte des Fables. Première [... quatorzième Fable et dernier Entretien]. Sous-titres : Du Renard et du Buisson /La confiance trompée ; Du Rat, de la Grenouille et du Milan / Le Procès ; De l'Oyseleur, des Oyseaux et du Miroir / Le luxe des Coquettes ;  Du Serpent et de l'Enclume / La Satyre ; Du Pêcheur et du petit Poisson /La Vieille Fille ; Du Chat et du Coq / Le Juge ; Du Lion et des Taureaux / Le Divorce ; De la Chatte changée en Fille / La Nature invincible ; Du Satyre et du Païsan / La Langue double ;  Du Faucon et de la Colombe / Le Piège ; Du Renard et du Loup / Les Héritiers impatients ;  De l'Asne couvert de la peau du Lion / La Présomption ; Du Cheval bridé / La Liberté ; Du Singe et du Chat / La Prudence.

Continuation des seize Mercuriales de L'Esprit d'Esope de 1695.

Dialogues continués par L'Ecole des Sages de 1697.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Entretiens parus probablement à partir de janvier 1696. Le XIIIe entretien, après le 20 mai. Privilège donné à Martin Jouvenel, du 8 janvier 1696, enregistré le même jour.

Périodicité réelle : hebdomadaire, selon l'abbé Bordelon.

Un volume daté de 1696.

Description de la collection

Si l'annonce imprimée dans le dernier entretien parle de deux volumes contenant la collection complète, l'Arsenal en possède un seul, bien complet des quatorze parties, en tout 468 p. avec une vignette en frontispice chacune.

Les trois premiers entretiens font 24 p., tous les autres, 36 ; 83 x 154, in-12.

Le même exemplaire présente une estampe au Ve entretien.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Martin et George Jouvenel, rue de la Bouclerie, au bout du pont Saint-Michel, à l'Image Saint-Augustin. Les deux Jouvenel furent peut-être aussi les imprimeurs.

Les trois premiers entretiens affichent le prix de 5 s., les deux volumes reliés en veau, contenant l'ensemble, sont annoncés à 3 £ 12 s.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel : dialogues de morale ornés de portraits pris sur la société contemporaine, et de fables. Chaque dialogue s'achève par huit maximes en vers.

Principaux centres d'intérêt : mélange des genres. Influence de La Fontaine et de La Bruyère. Le IVe entretien est un débat littéraire sur le théâtre contemporain.

Principaux auteurs mentionnés : les satiriques (Aristophane, Plaute, Lucien, Horace, Perse, Juvénal, Apulée, Pétrone, Molière et Boileau). Eloge de Molière, Corneille, Racine. Commynes préféré à Machiavel. D'Urfé, Scudéry, La Calprenède, Martial, Zenon, Cardan.

Tables dans les entretiens V à XIV.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Ye 13287-13288 (I et II) ; Ars., 8 B 16866 (complet) ; Bibl. de l'Ecole nationale supérieure des Mines, 12 Rés. 26 (V et XII) ; B.L., 8050 C19 (complet) ; U.S.A., William Andrews Clarck Memorial Library (complet).

Bibliographie

Pas de réédition dans les Œuvres de M. Le Noble de 1718 et 1726. Mention suivie dans abbé Bordelon, Diversitez curieuses en plusieurs Lettres, t. I, Paris, Coustelier, 1697. Le Noble E., La Fausse Comtesse d'Isamberg, Paris, Martin et George Jouvenel 1697 (Catalogue des livres de L.N.).– Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV : Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Hourcade Ph., «Esope à Versailles», Actes du Colloque international La Fontaine et la tradition européenne de la fable, Château-Thierry, 1989 (à paraître).

Historique

Le témoignage de l'abbé Bordelon concerne le contenu et la périodicité des entretiens mais ne nous en apprend guère plus sur les conditions de cette publication périodique. La vocation de fabuliste de Le Noble se confirme, sous la double inspiration d'Esope et de La Fontaine, ainsi que celle de gazetier de la ville. La grotte saurait correspondre au célèbre labyrinthe de Versailles dont le cadre est d'ailleurs bien vite oublié : Le Noble reste un Parisien, malgré l'évocation de Mme de Maintenon (Albinie) dans le premier entretien.

Titre indexé

GROTTE DES FABLES

Date indexée

1696

L'ESPRIT D'ÉSOPE 2

0392
1695

Titre(s)

L'Esprit d'Esope, ou Nouvelle Traduction de ses Fables en vers. Avec une Lettre morale sur chacune. Par M. Le Noble. Première .. Seizième Fable mercuriale.

Titres des fables : Du Pan et du Rossignol. De l'Asne malade et des Loups. Du Cerf qui loue ses cornes. De la Guenon et de ses beaux Enfants. Le Remède pire que le Mal. Le Fourbe. Les Gendres. Les Intempérants. Ne point choquer plus fort que soi. La Générosité. Du Lin, des Oyseaux et de la Pie. L'Economie. Du Chevreau et du Loup. Du Bûcheron et de Mercure. Du Renard et de la Belette. Du Chien et de l'Ombre.

Mercuriales continuées par La Grotte des Fables (1696).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Parution dès février 1695 jusque vers juillet-août de la même année. Privilège du 2 septembre 1694, enregistré le 6.

Périodicité hebdomadaire, tous les mercredis. Les Mercuriales 5 à 8 parurent les 9, 16, 23 et 30 mars. Une interruption eut lieu vers mai-juin.

Deux volumes datés de 1695.

Description de la collection

16 parties à pagination séparée. Chaque Mercuriale comprend 24 p. (34 pour la 9e), 85 x 125, in-12.

Une (ou deux) vignettes signées Ertinger ornent chaque Mercurialeaccompagnée d'un distique latin.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«Paris, Martin Jouvenel, ruë de la Bouclerie, à l'Image S. Augustin. Pierre Ballard, Imprimeur et libraire, rüe S. Jacques à Sainte-Cecile». Diffusion également chez l'auteur.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé : «... les Mercuriales ... sont proprement les leçons particulières de L'Ecole du monde qui ne contient que les générales» (Avis, 13eMercuriale

Contenu réel : si les premières sont accompagnées d'une lettre morale, à partir de la cinquième, les Mercuriales contiennent une fable suivie d'un entretien entre les personnages de la fable, terminé par huit maximes en quatrains sur le même sujet de morale.

Principaux centres d'intérêt : mélange des genres du dialogue et de la fable. La politique ne s'efface pas tout à fait sous la morale, et Le Noble non plus. Influence nette de La Fontaine et de La Bruyère.

Auteurs mentionnés : Ovide, Démocrite, Platon, La Fontaine, Gacon, Cicéron, Socrate, Rabelais et Le Noble.

Liste des Mercuriales, au moins dans les 13e, 14e, 15e et 16e.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Ye 13293-13304 (5 à 16) ; Sorbonne, LF 5C 21 (10 à 16) ; Maz., 42672 (10) ; B. Ecole des Mines, 12e Réserve 26 (10, 13-15) ; B.L., 8050 C25 (complet) ; Univ. of California Berkeley (14 parties seulement) ; Yale University, New Haven (14 parties).

Bibliographie

Réédition de la première Mercuriale dans le Recueil des pièces curieuses et nouvelles tant en prose qu'en vers, La Haye, A. Moetjens, 1695, t. III.

Mention dans les ouvrages du temps : Eustache Le Noble, La Fausse Comtesse d'Isamberg, Paris, Martin et George Jouvenel, 1697 Catalogue des livres de L.N.. – Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711)thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact.

Historique

La rareté des exemplaires des Mercuriales est cause qu'on en connaît encore mal le contenu (surtout les quatre premières), et la régularité de la périodicité. Sous le couvert du privilège de septembre 1694, L'Esprit d'Esope reparaît, non plus sous la forme des Dialogues sur les affaires du temps, mais sous forme de traduction versifiée des fables du poète phrygien, assortie de commentaires et de maximes, débitée tous les mercredis. La carrière de fabuliste de Le Noble s'affirme plus que jamais, que couronnera (sans l'achever) l'édition des Contes et Fables de 1697.

Titre indexé

ESPRIT D'ÉSOPE 2

Date indexée

1695

L'ESPRIT D'ÉSOPE 1

0391
1694

Titre(s)

L'Esprit d'Esope. Premier .. Quatrième Dialogue entre et . Entre Pasquin et Marforio. Mars et la Paix. Esope et Paget. Mercure et Van-Vaveren.

Continuation des Travaux d'Hercule. Pasquinades continuées par les Nouveaux Entretiens politiques à partir de juillet 1702 seulement.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Septembre – décembre 1694. Privilège au Sieur de Saint-Georges (Le Noble), du 2 septembre 1694, enregistré le 6. Périodicité mensuelle régulière. Un volume daté de 1694.

Description de la collection

Reliés avec les deux derniers dialogues des Travaux d'Hercule (20 et 21), les quatre dialogues de L'Esprit d'Esope constituaient le t. X des Dialogues sur les affaires du temps, de près de 300 p.

Chaque dialogue faisait 48 p., 70 x 140, in-12.

Deux vignettes placées l'une au-dessus de l'autre, dues à Frantz Ertinger, servaient de frontispice à chaque dialogue.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris. «Claude Mazuel, rue Saint-Jacques, proche de la rue de la Parcheminerie, au Bien-Aimé». Ce libraire fut peut-être aussi l'imprimeur des dialogues.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel : les événements de la guerre de la Ligue d'Augsbourg à la fin de 1694. Chaque dialogue comportait deux fables et au moins un poème (sonnet, stances ou chanson).

Auteurs et œuvres mentionnées : Esope, Le Mercure galant et 3eDialogue, Esope annonce la publication de la 3e nouvelle historique de Le Noble : Abra-Mulé.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Ye 13289-13292 ; R 54971 (3eDialogueSorbonne, Hmg 27 ; Maz., 21834 (t. 3 :1er, 2e, 3eDialoguesB.M. Toulouse, P. 13.518 ; B.M. Amiens, BL 2503.1. A (3e, e DialoguesB.L., 8050 C25.

Bibliographie

H.P.L.P., t. I, p. 190.

Rééditions : La Haye, Pierre du Marteau, 1708 (réédition disparue ?) ; Les Œuvres de M. Le Noble, Paris, 1718 et La Haye, 1718 et 1726, t. XL

Martin H.-J., Un polémiste sous Louis XIV : Eustache Le Noble (1643-1711)thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact.

Historique

L'interdiction des Travaux d'Hercule a dû faire reprendre à Le Noble les procédés utilisés dans L'Ecole des Sagesoù la fable servait à envelopper les propos de politique. L'événement y est peu évoqué au profit de la réflexion politique et morale. L'arrêt de la série en décembre n'a pas encore trouvé d'explication. Ici s'achève la première période de polémiste politique de Le Noble qui ne se remettra à ses pasquinades qu'en juillet 1702.

Titre indexé

ESPRIT D'ÉSOPE 1

Date indexée

1694

L'ÉCOLE DU MONDE

0362
1694
1696

Titre(s)

L'Ecole du Monde, ou Instructions d'un père à un fils, Touchant la manière dont il faut vivre dans le Monde. Divisée en Entretiens.

Sous-titres: De la Connoissance des Hommes. De la Décence et de l'Affabilité. De la Complaisance et du Bienfait. De la Conversation et de la Dissimulation. De la Candeur et du Secret. De la Différence du Vray et du Faux Ami. De l'Usage des Biens et des Honneurs. Des moyens particuliers pour arriver à la Fortune. Des Moyens particuliers pour arriver à la Fortune dans l'Eglise. Des moyens particuliers de se pousser à la Fortune dans l'Epée. De la Fortune à la Cour. De la Fortune dans la Robe. De la Fortune dans la Finance. De la Fortune dans le Commerce. Du Mariage. Des Devoirs du Mary et de la Femme. De l'Amour. Conseils du Sage aux Rois de la Terre. Du Contentement de l'Esprit. De l'Exemple qu'on doit aux Enfants et aux Inférieurs. De la Politesse. De la Manière dont il faut vivre avec ses Ennemis. Du Fruit qu'on peut tirer des Adversitez. Du Dégoût du Monde et des Plaisirs de la Retraite.

Entretiens continués par les Promenades (1699).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

15 avril 1694 - juin (?) 1696. Privilège à Jouvenel, du 13 février 1694, enregistré le 4 mars.

Périodicité annoncée, et réelle malgré des interruptions, notamment en avril-mai 1695: tous les 15 du mois.

Ces Entretiens étaient reliés en six volumes datés de 1694, 1695 et 1696.

Description de la collection

Les quelques éditions originales connues font aux alentours de 70 p., 90 x 150, in-12. La réédition de 1709, par exemple, comporte six volumes à raison de quatre parties chacun, sauf pour les deux premiers, respectivement de trois et de cinq. Ces volumes font [7ff]-174, 306, 238, 224, 240, 234 p. Chaque Entretien y fait en moyenne 60 p., 80 x 130, in-12.

Il y a eu des Entretiens illustrés d'un grand frontispice, tel le 3e et d'autres, de vignettes comme dans les 11e et 15e. Le premier des deux arbore les vignettes des Travaux d'Hercule 15, de février 1694: réemploi qui a dû se faire couramment dans toute la série.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Martin et George Jouvenel, «ruë de la Bouclerie, au bout du Pont S. Michel, à l'Image S. Augustin et Claude Mazuel, ruë S. Jacques, proche la ruë de la Parcheminerie, au Bien-Aimé», ou la veuve Claude Mazuel, même adresse, les mêmes et l'auteur. Châlons, Jean et Claude Bouchard.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: «Entretiens entre un Père et un Fils, qui contiennent des leçons qui peuvent conduire un jeune homme au but qu'il se doit proposer en entrant dans le Commerce du Monde, qui est, comme je l'ai déjà dit, de se faire estimer, laissant aux Théologiens les Préceptes qui concernent la Religion, et qui doivent toujours être la base de la Conduite d'un honnête Homme dans le Monde» (Préface).

Contenu réel: entretiens de morale et de politesse illustrés par des portraits sans doute inspirés par la réalité et par la manière de La Bruyère, ainsi que par une fable terminant chaque Entretien.

Intérêt principal: projet pédagogique mêlé à une satire morale de la société contemporaine. Allusions aux amis et aux ennemis de l'auteur (le Président Rose, Marie-Gabrielle Perreau et son époux Semitte), à Le Noble lui-même évoqué sous le nom d'Eugène ou d'Aristippe.

Auteurs évoqués: Esope, Rabelais, La Fontaine, Molière, Racine, Corneille, Boileau, Le Mercure galant, les «barbinades», Juvénal, Homère, Plaute, etc…

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., R 54971 (3e Entretien, 1694); Z 4163 (14e Entretien, 1695); Z 20674-20677 (éd. 1709-1710); R 17514 (éd. 1709); R 24148-24151 (éd. 1739); R 24152-24153 (éd. 1750); Ars., Rf 5325 (éd. 1762); Sorbonne: SPmo 156 (éd. 1739); B.M. Grenoble, E 30.136 et 21.402 (éd. 1709); B.M. Amiens, BL 2863 (6) A (11e-16eEntretien, 1695); B.L., 721b 35 (1er à 3eEntretien, 1694); 231a 34 (éd. 1702); 8403 aaa 36 (éd. 1739); Zentr. B. Zurich, Z Rd 485 (éd. 1739); ZWC 2028-2030 (éd. 1739); U.S.A. Illinois State Un., Normal (éd. 1709); B. Un. of Illinois, Urbana (éd. 1715, 1739); B. Un. of Pennsylvania, Philadelphia (éd. 1739); Duke Un. Durham (éd. 1715, microfilm); Library of Congress (éd. 1715); St Louis Un., Missouri (éd. 1715); Florida State Un., Tallahassee (éd. 1715); William Andrews Clark Mémorial Library (éd. 1702).

Les éditions originales sont très rares, et une étude de bibliographie matérielle s'impose.

Bibliographie

Rééditions: Sur la Copie de Paris, de chez Martin Jouvenel, 1700, 1702. Amsterdam, aux dépens de la Compagnie, 1709; Id.1709-1710; Amsterdam, aux dépens de la Compagnie, 1715; Paris, Le Clerc, 1739; Amsterdam, Z. Châtelain, 1739; Paris, Brocas, 1750; Liège, J.F. Bassompierre, 1762; Paris, 1790

Mentions dans les ouvrages du temps: Le Noble, Les Travaux d'Hercule, 18e dialogue, mai 1694; La Fausse Comtesse d'Isamberg, Paris, Martin et George Jouvenel, 1697 (Catalogue des livres de L.N.); Le Journal des Savants, 28 juin 1694.

Martin H.-J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Hourcade P., Carrière et œuvre d'un homme de lettres sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de doctorat d'Etat de Paris-IV, 1987, 3 vol., dact.

Historique

L'année même où va s'interrompre pour près de huit ans la carrière de polémiste politique de Le Noble, s'affirme celle de moraliste et d'observateur de son temps. Et d'un genre littéraire à l'autre se marque la permanence de la fable. On jugera certes sévèrement ces édifiants préceptes, ces protestations d'innocence assorties de plaintes et d'indignations vertueuses, ces idées conformistes touchant la société, la femme, les passions, signes probables d'une attitude opportunément assagie de la part d'un auteur cherchant à se faire beaucoup pardonner. On notera le caractère libéral et pragmatique dans lequel est traitée la question de la carrière d'un jeune homme dans la vie, la semi-réhabilitation du financier dans le 13e Entretien, l'éloge du commerçant et de la prospérité hollandaise dans le 14e. Le cours de cette publication périodique est mal connu; on ne sait la durée exacte de l'interruption causée par l'évasion de la Conciergerie en mai 1695: deux mois? trois mois? Le succès de L'Ecole du monde dut être grand si on en juge au nombre de ses rééditions poursuivies au XVIIIe siècle. On compte aussi une traduction anglaise publiée à Londres en 1701, une allemande en 1740, une polonaise en 1778. Le privilège de L'Ecole du monde sera réutilisé pour les Promenades de 1699.

Titre indexé

ÉCOLE DU MONDE

Date indexée

1694
1695
1696

L'ÉCOLE DES SAGES 2

0361
1697

Titre(s)

L'Ecole des Sages. Premier [Douzième Entretien].

Sous-titre: Fable des Aveugles et des Lunettes, L'Incorrigible. Fable du Vautour Impie, L'Impie. Fable des Animaux Révoltez, Le Mauvais Sujet. Fable de la Vipère, Le Mauvais Fils. Fable du Rat et de la Grenouille, Le Mauvais Mari. Fable du Lion et des Animaux, Le Mauvais Frère. Fable du Faucon et des Poussins, le Mauvais Tuteur. Fable du Renard et du Vautour, Le Mauvais Voisin. Fable de l'Oyseleur et des Oysillons, Le Joueur. Fable du Coq et du Diamant, L'Ignorant. Fable du Berger, Le Menteur. Fable du Léopard et des Voyageurs, L'Ingrat.

Continuation de La Grotte des Fables (1696).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Sans doute deux volumes. Aux alentours d'avril et de mai 1697. Privilège du 31 mars 1692 (voir L'Ecole des sages,1692). Périodicité réelle: tous les lundis.

Description de la collection

Il y a eu douze parties publiées en un format in-12, 84 x 144, de 24 p.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Thomas Guillain, «proche les Augustins, à la descente du Pont-Neuf, à l'Image S. Louis».

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel: dialogues de morale dans la lignée de L'Esprit d'Esope (1695) et de La Grotte des fables (1696).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Bibliothèque de l'Ecole nationale supérieure des Mines, Paris: 12° Rés. 26 (9e, IIe et XIIe dialogues).

Bibliographie

Père Léonard de Sainte-Catherine, Second Volume du recueil des nouvelles journalières de la République des Lettres. B.N., ms. f. fr. 24472. – Gacon F., Le Poëte sans fard, ou Discours satiriques sur toutes sortes de sujets, Paris, 1701. – Martin H.-J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Hourcade Ph., Carrière et œuvre d'un homme de lettres sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de doctorat d'Etat de Paris-IV, 1987, 3 vol., dact.

Historique

Une épigramme de Gacon fustige Le Noble qui «après avoir fait amende honorable, ne laissoit pas de publier tous les huit jours un Livre intitulé L'Ecole du Sage». La séance de ce qui fut, en réalité, une «amende sèche» eut lieu le 27 avril 1697, mais l'entreprise de ces dialogues est difficile à dater. Il semble que Le Noble ne se serait pas arrêté au douzième, où il est notamment question de sa brouille avec ses éditeurs habituels, les Jouvenel père et fils: voilà qui explique la mention du nom de Thomas Guillain. Un mystère demeure à élucider: comment en 1697, Le Noble a-t-il pu se servir, en toute impunité, d'un privilège qui lui avait été retiré en 1692?

Titre indexé

ÉCOLE DES SAGES 2

Date indexée

1697

L'ÉCOLE DES SAGES 1

0360
1692

Titre(s)

L'Ecole des Sages premier deuxième dialogue. «Par M. L[e] N[oble] Tenneliere, baron de Saint George».

Continuation de La Pierre de Touche Politique.

Continué par les lettres, fables et dialogues de 1692 (voir Dialogues sur les Affaires du Temps de 1692).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Dialogues publiés successivement dans la première quinzaine d'avril. Privilège donné à Le Noble, du 31 mars 1692, enregistré le 1er avril. Périodicité en projet impossible à définir. Deux livrets datés de 1692.

Description de la collection

Selon la description donnée par un catalogue des œuvres reliées de Le Noble, imprimé à la suite du 20e numéro des Travaux d'Hercule (1694), les deux dialogues de L'Ecole des sages avaient été joints à des rééditions de L'Allée de la seringue, Les Ongles rognez et L'Hérésie détruite en un volume intitulé Poèmes : voir l'exemplaire de l'Ars.

Les deux dialogues comportent respectivement 47 et 48 p. dans l'édition de Paris, et 44 et 42 p. dans celle de Lyon, 88 x 154, in-12.

En principe, chaque dialogue est illustré de huit vignettes signées F. Ertinger, et disposées deux par deux.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, Martin Jouvenel, «ruë de la Vieille Bouderie, à l'Image S. Augustin, Claude Mazuel, ruë S. Jacques devant la rue du Plâtre, dans la maison de la Vieille Poste, Jean-Baptiste Langlois, dans la Grande Salle du Palais, vis-à-vis la Grand'-Chambre, à l'Ange Gardien» (les trois ensemble pour le 1er Dialogue, Claude Mazuel seul pour le 2e). Lyon, Antoine Briasson, «rue Mercière au Soleil».

A Paris, l'imprimeur fut, sans conteste, Claude Mazuel. Le premier dialogue affiche le prix de 8 s. La saisie policière du 17 avril 1692 a permis de découvrir dans l'atelier de Mazuel 1992 exemplaires du premier Dialogue et 5000 du deuxième, dont 1982 reliés en blanc, plus 2408 premières feuilles du même dialogue, 1500 de la deuxième feuille tirés des deux côtés, et 300 tirés d'un seul côté. Les dialogues se vendaient aussi chez l'auteur.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Eustache LE NOBLE.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: réunion de l'Histoire, de la Fable et de la Philosophie morale, en vue de donner une «instruction parfaite pour les mœurs», par l'exemple des grands hommes d'hier et d'aujourd'hui, illustré de fables animalières inspirées d'Esope qui dialogue ici avec Porphyrogénète.

Contenu réel: la politique perce sous ces propos de morale. La présence des souverains antiques y est largement contrebalancée par celle des souverains de l'Europe en guerre de 1692.

L'intérêt réside dans cette interférence entre morale et politique qui n'a pas été particulière au XVIIe siècle. Porphyrogénète pouvant faire penser au duc de Bourgogne, alors âgé de dix ans, ces dialogues esquissent une leçon politique à l'usage des princes.

Principaux auteurs mentionnés: une plaisante allusion à l'opéra Astrée de La Fontaine et Colasse dans une fable du Corbeau et du Renard (premier Dialogue).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° Lc 55 (I); Ars., 8° B 12109 (I et II). Ste G., Y 8° 1322 numéro 2776 rés. (I et II); B.M. Grenoble, E 30.137 (I et II); B.M. Troyes, Carteron 1769, 1770 (I et II); B.L., 637 24 (I); 8050 C24 (I et II); U.S.A.: Un. of Minnesota, Mineapolis (I et II).

Bibliographie

H.P.L.P., t. I, p. 190.

Réédition dans le t. XV des Œuvres de M. Le Noble (Paris, 1718; La Haye, 1718 et 1726).

B.N., ms. f. fr. 21744. – Lettre de Le Noble, du 17 avril 1692, à La Reynie, Revue rétrospective, 2e série, t. 7, 1836. – Martin H.-J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact.

Historique

L'astuce de Le Noble d'utiliser, une fois de plus, Esope afin de reprendre en douceur sa carrière de polémiste interrompue en novembre 1691, n'a dû tromper personne, et surtout pas les autorités. Au reste, Le Noble ne semblait-il pas prétendre jouer les Fénelon auprès des Fils de France? Dès le 17 avril, le commissaire Delamare et ses sbires procédaient à des saisies chez Jouvenel, Mazuel, Pasdeloup, et dans la chambre de prison de Le Noble, lequel allégua l'approbation de l'examinateur, le président Cousin, et protesta par écrit le même jour auprès de La Reynie. Le 5 mai, un arrêt du Conseil retirait le privilège, et signification en était faite à Le Noble le 8. Après divers transferts, le dépôt saisi était mis au pilon le 7 juillet. Il semble que le débit de L'Ecole des sages n'en ait pas été arrêté pour autant, car le lundi 17 novembre 1692, les formes de deux dialogues, qui avaient été laissées à Mazuel, furent brisées en présence de Delamare.

Titre indexé

ÉCOLE DES SAGES 1

Date indexée

1692