SEMAINES AMUSANTES

1205
1750

Titre(s)

Semaines amusantes, ou nouveaux essais périodiques, contenant un mélange curieux de contes, d'anecdotes, de pensées ingénieuses, d'observations, d'analyses intéressantes, etc.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Une seule livraison parue (1750), pour un périodique annoncé par le titre comme hebdomadaire.

Description de la collection

Un volume de III-VI + 3-52 p. Cahiers de 24 p., in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Bruxelles. Chez la veuve Tonnins; en réalité à Paris, chez l'imprimeur Ballard.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

François-Marie de MARSY.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Le titre annonçait des contes, des anecdotes, et le recueil de Marsy appartient en effet au genre romanesque. Dans une lettre à Duval, Marsy indiquait aussi que son ouvrage comprendrait «les livres nouveaux [...] les nouveautés du théâtre [...]» (Ars, ms. 10302). Il n'a pu réaliser ce projet et sa première livraison ne porte que sur l'actualité quotidienne à Paris.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ex. pers. Robert L. Dawson.

Bibliographie

B.H.C. (dans la table); D.P. 2, art. «Marsy». – Dawson R.L., Additions to the bibliographies of French prose fiction 1618-1806, Studies on Voltaire, t. 236, 1985, n° 187.

Historique

Ce journal dont on ne connaissait l'existence que par la lettre de Marsy à Duval eut certainement une diffusion confidentielle; il n'a d'autre intérêt que bibliographique.

Titre indexé

SEMAINES AMUSANTES

Date indexée

1750

NOUVEAUX AMUSEMENTS SÉRIEUX ET COMIQUES

0996
1735

Titre(s)

Nouveaux Amusements sérieux et comiques.

 

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Permission accordée le 8 octobre 1735; 24 livraisons publiées, à raison de deux par semaine, à la fin de 1735. 

Description de la collection

Deux volumes datés de 1735, 1736 ou 1737, comportant chacun 12 numéros: t. I, 288 p.; t. II, [300] p.Cahiers de 24 p. (à l'exception du n° 18), 93 x 165, in-12.Une page de musique gravée (n° 14, t. II, p. 116). 

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Paris, chez Charles Guillaume, à l'entrée du quai des Augustins, du côté du pont Saint-Michel, à Saint-Charles.   

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

«On s'attachera à donner du nouveau et du bon; si on y trouve quelques pièces qui ayent déjà été imprimées, elles paroîtront nouvelles au plus grand nombre des lecteurs, et ne seront jamais indifférentes aux autres par la rareté des livres d'où elles sont tirées. Au reste, le titre que je done à ces feuilles [...] doit faire voir que mon but n'est autre que d'amuser mes lecteurs» (Avertissement, p. 4).L'ouvrage consiste en un véritable pot-pourri d'anecdotes, d'éloges (de l'abeille, de l'araignée, du corbeau, des puces, des Normands...), de plaisanteries, de poésies et de nouvelles romanesques.Tables à la fin du t. II pour les deux volumes.     

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ex-libris R.L. Dawson (avec les feuillets de titre originaux).         

Bibliographie

L'édition originale est reprise, avec des titres de relais, en 1736 et, apparemment, en 1737. Mentions dans le Journal de Verdun et dans le Mercure de France.                 

Historique

Hatin garde le silence au sujet de notre journal. Le Catalogue collectif consacre une petite notice erronée, citant le seul exemplaire connu des rédacteurs sous la date de 1735 (B.N.; Opéra, Pi 721). Le premier tome porte Paris, 1737 (s.n.), et le deuxième Paris, Guillaume, 1735. Une deuxième édition de 1736 (exactement le même texte), avec des titres de relais, est répertoriée dans le National Union Catalog comme étant un ouvrage attribuable à Charles Dufresny (localisation: University of Illinois, Urbana).

Premier problème à résoudre: combien d'éditions y en eut-il? Une seule. Apparemment les numéros furent mis en vente au fur et à mesure qu'ils ont paru (octobre 1735 jusqu'en décembre de la même année). Ensuite, les fascicules furent réunis en deux tomes, volume par volume probablement (puisque la pagination en est continue, c'était bien le programme prévu dès le début). Mais l'éditeur ne semble pas avoir réussi à se débarrasser de tous les exemplaires du premier tirage, car les mêmes tomes parurent l'année suivante avec des titres de relais (en rouge et noir): A La Haye, chez Gosse et Néaulme, 1736. Les pages de titre portent un emblème gravé: deux vaches qui traînent une machine d'agriculture, avec quelques laboureurs, le tout avec la devise Serere ne dubites. Les éditeurs ajoutèrent deux gravures (en frontispice), dont la deuxième est signée «Scotin sculp.» (Ars., 8° B.L. 31200 [162]; seul autre ex. connu est celui de l'Université de l'Illinois, répertorié dans le N.U.C.). Enfin l'exemplaire de la bibliothèque de l'Opéra porte, pour le premier tome, une page de titre indiquant simplement Paris, 1737, ce qui porte à croire qu'il y eut une nouvelle tentative de vente à Paris cette année-là.

La page 4 porte une transcription de l'approbation (7 sept. signée «Maunoir»). Des recherches dans les registres de la communauté des libraires et des imprimeurs de Paris nous ont permis de trouver l'indication d'une permission simple qui fut accordée à l'ouvrage le 8 octobre 1735. En voici l'essentiel: «Louis par la grace de Dieu [...] salut notre bien amé Charles Guillaume Libraire a Paris nous ayant fait supplier de luy accorder nos lettres de Permission pour l'Impression des Nouveaux Amusemens sérieux et Comiques. Offrant pour cet effet de le faire imprimer en bon papier [...] nous luy avons permis et permettons par ces presentes de faire imprimer les dit livres cy dessus spécifié en un ou plusieurs vol. conjointement ou separément et autant de fois que bon luy semblera et de les vendre faire vendre et debiter par tout notre Royaume pendant le temps de trois années consecutives a compter du jour de la datte des presentes faisons defenses [….] Donné a Versailles le vingt sixième jour du mois de septembre [...1735] Par le Roy en son Cons. signé Bonneau» (B.N., ms. f. fr. 21956, p. 177); ce qui est curieux c'est que tous les autres documents d'octobre portent la signature de Sainson. Malheureusement nous n'avons trouvé aucune mention du nom de l'auteur. Et l'attribution à Dufresny par les bibliothécaires de l'Université de l'Illinois à Urbana est fausse: ils ont confondu les Amusements sérieux et comiques de Dufresny avec notre journal. La ressemblance entre les deux se limite au titre.

La pagination du t. II finit par le chiffre 286 (on trouve ensuite le feuillet de deux pages de tables). Mais, à la fin du cahier F, l'imprimeur a ajouté six feuillets (12 p. de texte), qui ne sont pas numérotés (l'original va de la p. 144, f° [F12v] à la p. 145, f. G[l]r). Cela pour pouvoir terminer une longue lettre commencée au numéro précédent (n° 17), qui est censée être une traduction de l'italien (il s'agit d'une critique de Paris et des Français). Pour bien remplir ses feuilles, l'auteur ou le rédacteur a ajouté l'explication de plusieurs étymologies de proverbes.

Le contenu général est donné plus haut. Pour liste des nouvelles insérées dans cette collection, avec les incipit, consulter Robert L. Dawson, Additions to the bibliographies of French prose fiction (1618-1806), Studies on Voltaire, t. CCXXXVI, 1985.

Titre indexé

NOUVEAUX AMUSEMENTS SÉRIEUX ET COMIQUES

Date indexée

1735

NOUVEAU CORDIAL POUR RANIMER LES ESPRITS

0978
1755

Titre(s)

Nouveau cordial pour r'animer les esprits abbattus ou l'inquisiteur anglois. se trouve un mélange curieux et fort amusant de divers essais d'esprit, de génie, de gentillesse, de philosophie, d'histoire, et généralement de toutes sortes de matières qui rejouissent et instruisent le lecteur.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Un petit volume, publié en 1755, rassemble 22 numéros sans périodicité annoncée.

Description de la collection

Dans l'exemplaire examiné (unique?) sont rassemblés 22 numéros: 1 p. de titre + [3]-176 p. Chaque numéro est composé d'un cahier de 8 p. in-8°, 105 x 175.  

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«A Francfort sur le Mein chés James de la Cour, dans la Fahrgass prés du Lion d'or».    

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

James de LA COUR (?).        

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Mélanges de littérature, science, morale, politique, etc. On y trouve aussi des dialogues, des pièces fugitives en vers, des contes, des essais. Parmi les auteurs les plus souvent nommés, on relève Saint-Evremond, J.J. Rousseau (quelques lettres publiées), Voltaire (lettres), Bastide, Molière, Marmontel.                

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.L., 12314. d. 20 (1).                                

Titre indexé

NOUVEAU CORDIAL POUR RANIMER LES ESPRITS

Date indexée

1755

GAZETTE DU BOURGNEUF

0554
1762

Titre(s)

Gazette du Bourgneuf.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Un seul numéro retrouvé. Les nouvelles sont datées du 15 au 20 août 1762.

Description de la collection

3 feuillets, soit 5 p. in-4°, 170 x 219. Sans doute imprimées à Paris.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

S.l.n.d.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Sorte de nouvelles à la main imprimées en italique, divisées en six petites suites d'informations: 1) «De la Rue S. Honoré, vis-à-vis le Corps des Capucins, le 15 août»; 2) «De la Rue Royale, Butte S. Roch, le 16 août»; 3) «De Versailles, le 17 août»; 4) «De la Rue de Vaugirard, le 17 août»; 5) «De la Rue S. Nicaise, le 18 août»; 6) «Du Bourgneuf, ce 20 août».

Nouvelles politiques (avènement de Catherine II) et de l'actualité parisienne (le corps des marchands-drapiers, établissement d'une procession hebdomadaire à l'Ecole militaire, etc.), sur un ton satirique.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., ms. nouv. acq. fr. 1177, f° 35-37.

Titre indexé

GAZETTE DU BOURGNEUF

Date indexée

1762

AUX AMATEURS

0126
1781

Titre(s)

Aux amateurs. Journal poétique, ou recueil des productions habituelles en ce genre d'une société de gens de lettres de la ville de Vienne.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Une livraison, datée de mars 1781; la publication était annoncée comme mensuelle, sans abonnement.

Description de la collection

Un cahier comprenant la page de titre + (1)-(16) p., 125 x 185, in-8°.

Devise: Nec pluribus impar.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Imprimé à Lyon, et se trouve à Vienne. Chez le sieur Gerfeat, près de l'hôtel de ville.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

«Par un des associés». Les poèmes sont signés «par un ecclésiastique de cette ville», «par l'éditeur», «par le même» et «par M. le Vicaire de ...».

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Il s'agit d'un recueil de poèmes assez médiocres et dont le plus important est le premier: «Epître allégorique à Messieurs les administrateurs du collège de Vienne, par un ecclésiastique de cette ville» (p. 1-7).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Coll. Robert L. Dawson.

Cette livraison fut sans doute la seule à paraître; et peut-être s'agit-il d'une impression provisoire, à titre d'épreuve. L'exemplaire décrit est sous couverture d'époque (papier marbré); les feuillets ne portent pas de signature.

Titre indexé

AUX AMATEURS

Date indexée

1781