L’ABEILLE OU LETTRES GASCONNES

Numéro

0001a
1747

Titre indexé

ABEILLE OU LETTRES GASCONNES

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

La Gazette de La Haye publie, les 19, 21 et 23 décembre 1746 l’annonce suivante: «On trouvera mercredi prochain dans les boutiques de Pierre Gosse Junior et Comp. A La Haye; de Chaveau et de Villard, Ledet et Comp. A Amsterdam; à Leyde chez Corneille Haak; à Rotterdam de Lozel; à Harlem de Van Lee, et dans les autres villes et dans les boutiques des principaux libraires, ainsi que dans les pays étrangers aux bureaux de poste, L’ABEILLE, OU LETTRES GASCONNES, pour servir de réponse au PAPILLON, OU LETTRES PARISIENNES, 8°, feuille périodique, qui paraîtra tous les Mercredis».

Le Leidse courant publie, le 3 février 1747, l’annonce suivante sous le nom de Pierre Gosse jr. : «By dezelve boekverkopers werd tweemaal in de week te weeten’s woensdags en zaturdags, uitgegeeven een periodicq blad geintituleerd L’Espion Turc dans les cours des princes chrétiens ou Lettres et mémoires d’un envoyé secret de la Porte dans le cours de l’Europe, pour servir à l’histoire du temps présent, in 4°. L’Abeille ou Lettres gasconnes pour servir de réponse au Papillon ou Lettres parisiennes 8vo. Une fois par semaine ces ouvrages périodiques se trouvent aussi à Amsterdam chez Chareau et Du Villard, à Rotterdam chez J. Losel, à Leide chez Corneille Haak, à Delft chez Grauwenhaan, à Utrecht chez Nicolas Muntendam, à Arnhem chez Meulemans, et dans les autres villes chez les principaux libraires, et dans les pays étrangers aux bureaux des postes». La dernière annonce date du 24 mars 1747.

L’Espion turc désigne l’ouvrage de G.P. Marana, qui n’est pas un périodique, mais L’Abeille ou Lettres gasconnes, qui répond au Papillon de Mouhy, semble bien appartenir au genre des spectateurs. Ouvrage non retrouvé.

Date indexée

1747