N° 0041

AFFICHES DE MONTPELLIER (1770-1776)

Titre(s)

Annonces, affiches et avis divers. feuille hebdomadaire de Montpellier.

Le n° I dans l'année est qualifié de «première feuille hebdomadaire de Montpellier», et c'est de la même manière qu'est indiquée la numérotation des exemplaires suivants.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

19 mars 1770 – 25 décembre 1775, 2 vol. Le premier regroupe les années 1770, 1771 et 1772, le deuxième les années 1773, 1774 et 1775.

La périodicité annoncée est respectée: un numéro paraît chaque semaine, normalement le lundi, parfois plus tard, surtout en 1774 et 1775, sans que le nombre moyen de livraisons par an s'écarte de 52.

Description de la collection

Les 696 p. du premier volume englobent les 27 numéros d'une publication parue du 1er septembre au 1er décembre 1757, Le Controlleurqui n'a aucun autre rapport avec la feuille montpelliéraine et qui n'est pas périodique. Le deuxième volume comporte 626 p.

Chaque numéro compte normalement 4 p., 6 au maximum, 163 x 216, in-4°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Montpellier, au bureau d'avis vis-à-vis le Gouvernement. Tenu par la dentiste Marguerite Pagès-Marinier, fondatrice du journal, le bureau d'avis était établi Grand'Rue, maison des Dames de Candillargues. Confiée aux artisans montpelliérains, Auguste-François Rochard jusqu'en mars 1774, Jean Martel ensuite, l'impression est assurée momentanément à Nîmes en mai-juin 1775 par Pierre Beaume, puis par la veuve Belle, avant de se trouver transférée dès la mi-juin aux frères Bonnet d'Avignon. D'abord fixé à 6 £ par an, le prix de la souscription pour Montpellier passe en 1773 à 6 £ 12 s.; pour l'extérieur, il reste constamment à 9 £.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Marguerite PAGES-MARINIER est assistée dans les débuts par Antoine CUMINAL-DUBOULET qui s'occupe de la seule partie littéraire.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé par les deux premiers numéros: annonces, trafic des «ports voisins», «cours de change dans les principales villes», «principaux ouvrages qui paraîtront», «événements les plus importants concernant la ville même et les lieux voisins».

Contenu réel: annonces et informations essentiellement montpelliéraines, poésies, jeux et jusqu'en 1773 comptes rendus littéraires.

Principal centre d'intérêt: Montpellier.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Société archéologique de Montpellier; B.M. Montpellier: extraits manuscrits (19 mars 1770 - 25 mai 1776).

Bibliographie

Castelnau J., Bibliographie du Languedoc en général, du département de l'Hérault et de la ville de Montpellier en particulier, Montpellier, 1859, p. 87. – Gaudin L., Catalogue de la Bibliothèque de la Ville de Montpellier. Fonds de Languedoc,Montpellier, 1902, p. 356.

Historique

C'est avec la permission du juge-mage mais sans privilège que Marguerite Pagès-Marinier édite cette feuille d'affiches comme complément à l'activité de son bureau d'avis. Aussi, après avoir collaboré à la publication, le maître de pension Cuminal-Duboulet lance-t-il en mai 1774, avec l'accord des propriétaires du privilège pour l'ensemble du royaume, un organe concurrent que Joseph Fuzier imprime à Pézenas. S'il n'est pas possible de comparer les deux périodiques, aucun exemplaire n'ayant été retrouvé de la production piscénoise, du moins est-il certain que cette rivalité a durement atteint l'hebdomadaire montpelliérain qui se plaignait auparavant déjà de n'avoir point recueilli l'adhésion du public local. A cela se sont sans doute ajoutées des tracasseries juridiques, vraisemblablement à l'origine du recours aux ateliers de Nîmes et bientôt d'Avignon: les numéros des deux derniers mois de 1775 paraissent sans nom d'imprimeur. Ces multiples difficultés expliquent la suspension de la publication le 25 mai 1776. La feuille privilégiée imprimée à Pézenas abandonne à son tour la partie en mars 1777. Deux ans plus tard, en mars 1779, M. Pagès-Marinier fait une nouvelle tentative, toujours sans privilège, mais ses Affiches de Montpellier et de Nîmesdont aucun exemplaire n'a été retrouvé, rencontrent bientôt la concurrence d'une autre feuille privilégiée, le Journal de la généralité de Montpellier.

Auteur

Roland ANDRÉANI

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH