N° 0053

AFFICHES DE PÉRIGUEUX (1787-1789)

Titre(s)

Annonces, Affiches et Avis divers de la province du Périgord (titre du Prospectus: cf. A.D. Dordogne, BB 39 f° 118).

Selon L. Lapeyre, le titre devient, à partir du 23 septembre 1789: Journal du Périgord, puis, à partir de 1790: Journal patriotique du département de la Dordogne (B.M. Périgueux, portefeuille Lapeyre).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier 1787 – septembre 1789. Date probable du Prospectus: décembre 1786. Périodicité hebdomadaire: le mercredi.

Description de la collection

Livraison de 4 p. in-4°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Périgueux, de l'imprimerie de Dalvy, imprimeur ordinaire du Roi.

Prix de l'abonnement annuel: 6 £ pour Périgueux, 7 £ 10 sous pour le reste du royaume.

Quand le journal prend le titre de Journal du Périgord, il adopte la devise: Nec temere nec timide.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Rédacteurs: BROUSSE, BERGER.

Bibliographie

Rouméjoux A. de, Bibliographie générale du Périgord, t. I, 1897, p. 5-7 (note Lapeyre), t. II, p. 60-61. – Serre P., «Histoire de la presse en Périgord», Périgord-Panorama, juin-juil. 1981, n° 13-14, p. 96-99. – La Presse provinciale, p. 13-14.

Historique

Ni la B.M. de Périgueux ni les A.D. de la Dordogne ne conservent, à ce jour, d'exemplaire des Affiches de Périgueux. Dans sa note, L. Lapeyre affirme ne connaître de ces Affiches que «quelques numéros de la seconde année et entr'autres le numéro XIV du mercredi 2 avril 1788». Il n'est malheureusement pas possible aujourd'hui de les localiser: c'est la seule note de l'érudit qui se trouve à la B.M.Selon toute vraisemblance, c'est en décembre 1786 qu'est lancé le Prospectus. En effet, dans une Requête en date du 7 décembre 1786, le Procureur Syndic de la ville et communauté de Périgueux, ayant appris que «quelque particulier» s'était avisé de faire imprimer et distribuer, sans permission préalable, «un prospectus sous le titre d'Annonces, affiches et avis divers de la province du Périgord», demande «qu'il soit fait une expresse inhibition et défense à tous imprimeurs, libraires et colporteurs, d'imprimer, vendre, débiter, distribuer dans la présente ville, les faubourgs et banlieues et même d'afficher le prospectus et toutes les feuilles relatives à icelui...». Requête à laquelle font droit les Maire et consuls (A.D. Dordogne, BB 39, f° 118-119).Néanmoins le journal a dû paraître dès janvier 1787. Il devait comprendre les rubriques habituelles de ce genre de périodique. On peut le deviner d'après des extraits reproduits dans d'autres journaux (on sait combien ce système d'emprunts réciproques entre était courant). C'est ainsi que, le 30 décembre 1788, le Journal de Guienne (n° 365) reprend un article de Variétés des Affiches de Périgueux qui avait d'ailleurs été déjà repris par le Mercure de France.

Auteur

Robert GRANDEROUTE

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH