N° 0065

AFFICHES DE STRASBOURG (1789)

Titre(s)

Affiches de Strasbourg.

Les Affiches ont paru en langue allemande depuis 1731 sous le titre: Wochentliche strassburger Frag- und Anzeigungs-Nachrichten. A partir de 1746, on y trouve des annonces en français (livres, locations, offres d'emploi, etc.) insérées dans le texte allemand. Saltzmann reprend le journal en 1788 et en donne deux éditions distinctes, en français et en allemand; nous ne décrivons que l'édition française. A partir de 1791, la publication se fait en un seul volume bilingue, imprimé sur deux colonnes.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Quoique les bibliographies alsaciennes donnent souvent les dates de 1788-1789, les bibliothèques de Strasbourg ne conservent que des numéros de 1789; l'exemplaire étudié (B.N.U., M 109 370) comporte deux vol.: le t. I groupe 15 numéros, du 7 janv. 1789 (n° 1) au 15 avril; le t. II groupe 37 numéros, du 22 avril au 29 déc. (n° 52). Le journal paraît chaque mercredi.

Description de la collection

Deux volumes de pagination continue: p. 1-120 (t. I), 121-416 (t. II), composés de feuilles de 8 p. in-4°, 163 x 198.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«On s'abonne au Bureau privilégié des feuilles publiques de Strasbourg». «Le prix de l'abonnement pour l'année est de 6 Livr. pour Strasbourg et 9 Livr. pour le royaume, franc de port par la poste».

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Frédéric Rodolphe SALTZMANN (1749-1821).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

«Ces affiches contiennent, outre les annonces et avis de maisons et biens à vendre ou à louer etc. remis par le Public, les Edits, Arrêts et Ordonnances, les inventions utiles, l'extrait des pièces nouvelles représentées sur les théâtres de la Capitale, des anecdotes tirées principalement de l'histoire du pays, le prix des grains, des vins et eaux de vie, du foin, etc. dans la ville de Strasbourg, l'ouverture et la fermeture des portes de cette ville de guerre etc. Elles paroissent tous les mercredis.» Rubriques régulières: annonces de maisons et biens à vendre ou à louer, de meubles, de chevaux et voitures à vendre; avis divers: remèdes, recettes de cuisine, anecdotes, «niaiseries». Très rapidement, l'actualité politique envahit le journal qui, à partir du 1er avril, commence à publier les cahiers de doléances, puis les extraits du procès-verbal de l'Assemblée nationale (5 août 1789 et suiv.).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N.U. Strasbourg, M 109 370; B.M. Strasbourg, A 41 902 (coll. complète de 1737 à 1792).

Historique

Frédéric Rodolphe Saltzmann, libraire à Strasbourg depuis 1776, avait publié à partir de 1787 Avant Coureur (en allemand), «indicateur mensuel des ouvrages français». En 1788, il se porte acquéreur des Affichespubliées jusqu'alors en allemand; leur dernier éditeur, Treitlinger, endetté, avait dû fuir Strasbourg, et Saltzmann était son principal créancier La Presse alsacienne des origines à 1950, B.N.U., Strasbourg, 1976, p. 8). Il décida aussitôt d'en donner une version française distincte: la convocation des Etats généraux donnait à la politique française une actualité de premier plan. Tout en gardant à la feuille sa présentation traditionnelle, Saltzmann s'intéresse surtout à l'évolution des événements à Paris. Il publie des extraits d'un livre sur les fonctions des Etats généraux (n° 6, 11 févr.) et des lettres de lecteurs sur la situation présente. Un lecteur écrit dans le numéro du 25 mars: «Pendant que tout le Royaume s'agite et s'émeut dans l'attente du plus grand événement qui puisse intéresser la Nation, pendant que toutes les têtes fermentent, qu'il n'est pas un Citoyen qui ne forme quelque projet pour le bonheur public, il se trouve, auprès de la capitale d'une Province, une famille qui ignore ce que c'est que les Etats généraux. S'il est permis de raisonner par analogie, on doit croire qu'il y a en France au moins 16 millions d'hommes qui sont dans la même ignorance». Plaider «la cause de ces malheureux» devient la tâche de tous. A partir du 1er avril, le journal donne des extraits des cahiers de doléances (n° 13, 14, 16, 17, 18). La proclamation officielle des Etats Généraux est publiée dans le n° 28 (15 juil.); à partir du 5 août, le journal donne de longs extraits du procès-verbal de l'Assemblée (n° 31 et suiv.). Il est difficile de discerner les causes de la cessation du journal à la fin de 1789; il est possible que l'excès même des matières l'ait rendu inviable, ou que sa politisation ait dérouté les lecteurs, comme il est possible que Saltzmann ait été dépassé par l'ampleur de la tâche: il rédigeait en même temps Avant Coureur et le Courrier du Bas-Rhin. Il semble surtout qu'il se soit lancé dès 1790 dans une carrière politique: il était député feuillant en 1792 et dut se cacher de 1792 à 1794 (Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres d'Alsaceart. «Saltzmann»). Les Affiches de Strasbourg de 1789 présentent un intérêt tout particulier: on y voit la transformation rapide d'une feuille d'intérêt local en organe d'information politique; on y lit aussi l'intérêt puissant que suscite la Révolution dans un milieu éclairé, relativement restreint et dont Saltzmann est certainement l'un des meilleurs représentants. Passé de l'étude de la théologie et de l'histoire à la diffusion de la culture française, Saltzmann devait faire une carrière politique mouvementée avant de revenir à la littérature et à la théosophie.

Auteur

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH