ALMANACH LITTÉRAIRE *

Numéro

0084

Titre(s)

Almanach littéraire ou Etrennes d'Apollon, contenant ... [suit l'énumération des matières, en général: table des matières, calendrier pour l'année à venir, variétés, anecdotes, vers, notices des principaux ouvrages mis au jour l'année précédente].

1777
1793

Titre indexé

ALMANACH LITTÉRAIRE *

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1777-1793, un volume par an. La série complète devrait comporter 17 volumes mais la collection de la B.N. n'en a que 15, et il manque l'année 1791.

Description de la collection

Chaque volume comporte entre 216 et 248 p., 150 x 180, in-8°. La rubrique critique: «Notice des ouvrages» comporte souvent une bonne centaine de pages.

Une estampe: Le triomphe du grand Corneille, dans le premier volume.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«A Athènes» et se trouve à Paris chez veuve Duchesne, Valleyre, Prault, Delalain, Dupuy, puis Bastien, Le Jay, Esprit, Desnos. Imprimerie Clousier pour les quatre dernières années.

1777: 30 s. (à cause de l'estampe). Suivants, jusqu'en 1789: 24 s. De 1790 à 1793: 36 s.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

D'AQUIN (rue d'Enfer, puis rue Saint-Jacques). Il signe en 1790: «d'Aquin de Chateau-Lyon»; en 1792: «D'Aquin, cousin de Rabelais»; en 1793: «Rabelais d'Aquin». Il s'agit de Pierre-Louis d'Aquin (1720-1796), le fils du musicien, rédacteur de la Semaine littéraire et du Censeur hebdomadaire.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

En 1777 l'Avertissement dit: «Nous offrons au public un petit répertoire où l'on réunit chaque année ce qu'on pourra trouver de plus curieux, soit dans les livres rares, soit dans les portefeuilles d'amateurs.» Dix-sept ans après, en 1793, la présentation n'a guère changé: «Almanach littéraire ou Etrennes d'Apollon pour l'année 1793 et la deuxième de la République, contenant de jolies pièces en prose et en vers, de vives réparties, de piquantes variétés, de curieuses anecdotes avec une notice des principaux ouvrages». Mais l'auteur a renoncé à donner le calendrier!

Auteurs cités: Voltaire, Crébillon, Piron, Voisenon. Tables.

Historique

A partir de 1777, d'Aquin, ce critique spécialisé et chevronné de la presse littéraire hebdomadaire semble s'être contenté du rythme annuel. Il persévère dans ce même goût pour l'anecdote, touchant les écrivains, la poésie, le ton mondain qu'il manifestait dans la Semaine littéraire ou le Censeur hebdomadaire. Seul son dernier Avertissement, au début du tome 17 (1793), donne un son plus grave qui était sans doute un adieu: «Ce petit recueil que le public a daigné accueillir depuis son apparition en 1777, est parvenu, et toujours avec succès, jusqu'au 17e tome. Le plus pur patriotisme anime et animera toujours son Auteur. Oui, malgré les pertes qu'il a essuyées dans ces temps orageux, il est resté ferme dans ses principes dédaignant toute vue d'intérêt contraire à son pays. Il ne craint donc pas d'invoquer la bienveillance de ses concitoyens. Après les sacrifices qu'il a faits, c'est la seule ressource qui lui reste».

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Ye 11754-11769.

Bibliographie

D.P. 2, art. «Aquin». – Grand-Carteret J., Les Almanachs français, Paris, 1896. – Monglond, La France révolutionnaire et impériale, t. 1.

Date indexée

1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793