LA BIBLIOTHÈQUE DES FEMMES

Numéro

0158

Titre(s)

La Bibliothèque des Femmes, ouvrage moral, critique et philosophique ; où l'on examine quel est le génie des Femmes, son étendue et sa portée ; le caractère particulier du sexe, ses passions et l'usage qu'il en doit faire ; l'empire et la bizarrerie des loix à son égard, etc.

1759

Titre indexé

BIBLIOTHÈQUE DES FEMMES

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Deux numéros ont paru en 1759. Périodicité inconnue.

Description de la collection

Le numéro connu, le n°  1, compte 29 p., 107 x 170, in-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Amsterdam, et se vend chez Duchesne, libraire, rue St Jacques, au Temple du Goût.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Anonyme, attribué à de CHATEAUGIRON, selon Barbier.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé en préface : écrire pour le beau sexe ; «Un grain de folie, avec une nuance de raison, c'est tout mon individu : ce sera aussi tout mon livre. Qu'on n'y cherche point la coquetterie du Petit Maître, c'est fadeur ; le gros bon sens de nos Socrates modernes, il est rebutant ; l'érudition obscure d'un Savantas, mauvais goût ; le sérieux glacé d'un pédant, c'est le comble de la bêtise» (p. 13).

Contenu réel : «Du génie des femmes et de la littérature qui leur est convenable.» (Discours premier).

Principaux centres d'intérêt : pourquoi les femmes sont-elles exclues des agréments de l'esprit ? La frivolité et l'indolence des femmes ont pour cause une mauvaise éducation dont les hommes sont responsables. Propositions pour une meilleure éducation des femmes.

Auteurs cités : J.J. Rousseau, Mme de Sévigné.

Historique

Toutes les bibliographies, depuis la France littéraire de 1769, citent de Chateaugiron comme auteur de cette Bibliothèque des femmes. De quel Chateaugiron s'agit-il ? Peut-être d'Auguste-Félicité Le Prestre, comte de Chateaugiron, né à Rennes le 5 octobre 1728, fils cadet de Jacques-René, marquis de Chateaugiron, président à mortier au Parlement de Bretagne (1691-1764) ; mais il pourrait s'agir aussi bien du père ou du fils. Ce même Chateaugiron pourrait être l'auteur ou du moins l'instigateur de la Bibliothèque des dames de 1764. En effet, quelques pages (p. 18-20) de sa dissertation sur l'éducation des femmes dans la Bibliothèque des femmes sont exactement reprises dans le premier discours «De l'éducation du beau-sexe», dans la Bibliothèque des dames, numéro V, 30 janv. 1764. Recopiage ? Mais ces deux journaux, anonymes, si semblables par leur titre et leur contenu, à 5 années d'intervalle, peuvent être du même auteur.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 8° H 26363 (1) : le n° 1 (B) est précédé dans le même volume du Mercure historique et politique des Pays Bas, n°  1, sept. 1759 (A), suivi du t. I du Glaneur du Parnasse (janv. -juin 1759) (C), du prospectus du Croupier Littéraire (1760) (D), du prospectus et des neuf premières Lettres du Journal villageois (mars 1759) (E).

Bibliographie

Barbier, t. I, p. 414. – F.L., 1769, t. II, p. 155. – Gay J., Bibliographie des ouvrages relatifs à l'amour, aux femmes et au mariage, et des livres facétieux, pantagruéliques, scatologiques, satiriques, etc., rééd., 1987, t. I, p. 390. – Ascoli G., «Essais sur l'histoire des idées féministes en France du XVIe siècle à la Révolution», Revue de synthèse historique, juil.-déc. 1906, p. 161-184.

Date indexée

1759