N° 0219

CONFESSION DE LA SENTINELLE (1788  ?)

Titre(s)

Confession de la Sentinelle, «adressée aux Gens de toutes Professions, Sciences, Arts, Commerces et Métiers, composant le Tiers Etat de la Province de Bretagne».

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Un numéro unique de 16 p., imitation de la Sentinelle du peuple, publiée à la fin de 1788 ou au début de 1789. Quelques allusions à des numéros précédents, mais il peut s'agir de numéros du journal de Volney.

Description de la collection

Un cahier de 16 p. in-8°. Quatre vers en épigraphe sur la page de titre : «O mes amis ! vivons en gens de bien. / C'est le parti, croyez-moi, le plus sage, / Voltaire l'a dit, et quoique vaurien, / Parfois il sait tenir un saint langage.»

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

s.l.n.d. ;  sans nom d'auteur.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

L'auteur répond à un «abbé commandataire, Commissaire des Etats», qui lui a conseillé de s'inspirer de la Véritable Sentinelle et de la Lettre d'un gentilhomme breton. Un moment découragé, il reçoit les judicieux conseils du gentilhomme dauphinois (personnage connu de la Sentinelle du peuple de Volney) et «redouble de vigilance» contre la noblesse et l'alliance des deux ordres privilégiés.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Lb39 11381 ; B.L., 911 c3 (13).

Auteur

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH