N° 0254

COURRIER BORDELAIS 2 (1650)

Titre(s)

Chaque numéro porte un titre différent: Le véritable Courrier bordelais..., Le Courrier bordelais apportant les nouvelles..., L'arrivée du courrier bordelais..., Relation..., Récit véritable apporté par le Courrier bordelais.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

30 mai – 15 octobre 1650 (?). Paraissait à peu près toutes les semaines, malgré une interruption d'une longueur indéterminée vers la fin de la série. Le nouvelliste s'excuse plusieurs fois de l'irrégularité de sa production, due à la distance et aux difficultés qu'il rencontre.

Description de la collection

11 numéros connus, dont certains par leur réimpression dans Histoire véritable de ce qui s'est fait... H. Garrier ne compte que 9 numéros La Presse de la Fronde, p. 212, note 37 et p. 213, note 39). Chaque numéro occupe un cahier de 8 p., 160 x 230, in-4° (sauf s'il y a des pièces annexes qui forment un autre cahier).

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Bordeaux et/ou Paris.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Nouvelles politiques.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 4° Lb37 1653 (incomplet), 1654 (rééd.); B.U. Bordeaux, P.F. 1593.

Bibliographie

Il y a eu des réimpressions de numéros isolés. Réédition en un volume, sous le titre: Histoire véritable de tout ce qui s'est fait et passé en Guyenne pendant la guerre de Bordeaux, 11 numéros s.l.n.d., divisé en autant de «courses» qu'il y a eu de numéros. Moreau, n° 812et 1638. Voir la mise au point de R. Granderoute dans le Catalogue des périodiques anciens (1600-1789) conservés à la Bibliothèque municipale de Bordeaux, Bordeaux, Société des bibliophiles de Guyenne, 1987, n° 45; voir également H. Garrier, La Presse de la Fronde (1648-1653): les Mazarinades, la conquête de l'opinion, Genève, Droz, 1989, p. 212-213.

Historique

Fournit des nouvelles de la deuxième guerre de Bordeaux. Très favorable aux Frondeurs, malgré sa prétention à l'impartialité, ce qui le fit poursuivre. Il évoque en effet le sort de «tant de pauvres colporteurs qu'on persécute tous les jours et qu'on emprisonne avec autant de rigueur que s'ils avaient commis quelque crime pour avoir crié dans les rues: voici le Courrier bordelais (8e course). Le nouvelliste se plaint que «pendant l'interruption de [ses] courses ... quelques singes» l'ont contrefait. Comme le suggère Moreau, il pourrait s'agir des numéros ayant pour titre L'arrivée du Courrier bordelais. Mais cela n'a rien de certain.

Auteur

Henri DURANTON

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH