N° 0341

LE DÉMOSTHÈNE MODERNE (1745-1746)

Titre(s)

Le Démosthène moderne ou Réflexions sur les Affaires présentes de l'Europe.

Continuation de: L'Epilogueur politique, galant et critique. Voir l'Avertissement du t. I: «J'ai stipulé avec le libraire que je cesserais dès que Epilogueur recommencerait, et je prends cette occasion de déclarer publiquement à l'auteur, à qui je l'ai écrit et avec lequel je ne veux absolument pas me brouiller, faisant trop de cas de son amitié» (n.p.).

Continué par: L'Avocat pour et contre.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1745 – 14 février 1746; 2 vol.Hebdomadaire paraissant le lundi (t. I, p. 52 et t. II; les numéros sont datés). Quelquefois, un Supplément paraissait le jeudi (t. II, p. 9. 73).T. I: 1745. T. II sans date (sans p. de titre).

Description de la collection

T. I: 164 p. (20 numéros); t. II: 96 p. (12 numéros). Cahiers de 8 p., 99 x 148, in-8°. Pagination continue.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Utrecht, chez Lobedanius.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur: J. ROUSSET DE MISSY.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Principaux centres d'intérêt: politique, relations internationales, histoire, droit international, guerre de 1745, campagne de Flandres.

Principal auteur étudié: Voltaire, Bataille de Fontenoy, t. I, p. 137; t. II p. 41.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., G 17303-17304.

Bibliographie

B.H.C, p. 89; G.H., p. 201-202; Quérard, t. IX, p. 243.

Historique

Nous ne possédons que peu d'informations sur ce périodique rédigé par Rousset de Missy. Dès le premier numéro, le journaliste déclare: «Qu'on ne craigne pas des invectives de ma part; on peut déclamer sans invectiver, le respect dû aux têtes sacrées ne sera jamais oublié dans mes écrits. Mais je leur demande [...] la grâce de ne pas s'offenser de vérités fondées sur des preuves irréfragables qui ne soient prouvées par les traités, les conventions, les contrats que la foi publique doit rendre inviolable» (t. I, p. 1, n° 1).

Cette formulation ambiguë et ironique permettait toutes sortes de critiques, comme par exemple celles à l'égard du clergé catholique: «Les ecclésiastiques, [sont] ordinairement livrés à l'ambition, l'avarice, la vengeance, et dépendent toujours d'un autre maître, auquel ils sont d'autant plus dévoués que leur fortune en dépend» (t. I, p. 73, n° 10).

Auteur

Hervé GUÉNOT

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH