N° 0366

ÉLIXIR LITTÉRAIRE (1766)

Titre(s)

Elixir littéraire ou Journal de l'Europe.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Mai – juillet 1766. 3 vol.

Description de la collection

In-12.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

La Haye.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Jean-François de BASTIDE.

Bibliographie

Barbier. D.P. art. «Bastide.

Périodique non retrouvé. Signalé comme «perdu» à l'Universitäts- und Stadts-Bibliothek, Köln. Mention dans le Courrier du Bas-Rhin du 17 octobre 1767: dans une lettre censée écrite par la Gazette de Clèves «au Gazetin de Bruxelles, son fils», on relève une allusion satirique, à propos de Elixir littéraire, au temps où Bastide faisait le «métier de charlatan». Annonce dans le Mercure historique et politique d'avril 1766, avec attribution à M. de Bastide, «avantageusement connu par le Nouveau Spectateur, le Choix des meilleurs morceaux du Mercure et des anciens journaux, le Monde comme il est... .

Auteur

Robert GRANDEROUTE

Additif

Titres : Vol. I (mai 1766) et vol. II (juin 1766) : Élixir/ littéraire,/ par/ Mr. de Bastide,/ Auteur/ du/ Nouveau Spectateur, À La Haye,/ Chez Fred. Staatman, Libraire,/ Aux dépens de l’Auteur,/ M.D.CC.LXVI. Le titre change au vol. III (juillet 1766) : Élixir littéraire, ou Journal de l’Europe (Neue critische Nachrichten, 1766).

Dates, périodicité: Mensuel, « paroîtra tous les premiers du mois. Il contient 8 feuilles grandes in douze, petits caractères, beau papier » (Lettre du Libraire Staatman).

Description de la collection: Un exemplaire (dépourvu de frontispice et de tout texte liminaire) des 36 premières pages numérotées du vol. I est dans un recueil (factice) de la UC Berkeley Library : sign. Bancroft PN2633.M3.1751 ; un exemplaire du vol. II (qu’on a examiné),  est à la Thüringher Universitäts und LandesBibliothek de Jena: in-12, 203 pages ; sign. 8 MS 28385:2 . Dans les Neue critische Nachrichten se trouvent les index détaillés des articles contenus dans les trois livraisons, parfois accompagnés de brefs commentaires de présentation (1766, vol. 2, p. 250-252, 344, 407).

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s): « L’Ouvrage se debite par souscription, ou par volumes. Le prix de la souscription est 12 florins par an, et le prix du volume un florin » (Lettre du Libraire Staatman). L’édition « aux dépens de l’Auteur » suggère un tirage limité, confirmé par la rareté du périodique et, indirectement, par le témoignage de Bastide après son déménagement à Bruxelles : en s’adressant à Cobenzl à quelques mois seulement de la cessation du périodique, il demande au ministre plénipotentiaire de lui rendre « pour une heure le premier volume de l’élixir littéraire dont il a besoin pour former la liste de ses libraires étrangers » (Bruxelles, Archives générales du Royaume, n. 1067, f. 68, s.d. [octobre/décembre 1766].).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables:: Centré sur l’actualité culturelle et spécialement littéraire, le journal est un recueil où alternent textes poétiques, historiques et narratifs, sans aucune division en parties. Une brève présentation souligne presque toujours l’originalité et la nouveauté des textes : « Nouveau, mais imprimé », « Non imprimé », « Communiqué par manuscrit », « Non connu, et non imprimé ». En effet, certains de ces textes – c’est le cas, par exemple, de la poésie Le cœur de Boufflers dans le vol. I, et du Dialogue entre Mars & Thaliede Dorat dans le vol. II – au moment de leur publication dans le périodique, circulent à Paris sous forme manuscrite, comme l’indiquent les Mémoires secrets (15 janvier et 3 mai 1766.) La lecture des index et l’examen du contenu du vol. II mettent en évidence une majorité de textes poétiques – souvent poésie d’occasion -, tirés de journaux tels que le Mercure de France, le Journal encyclopédique, l’Avant-Coureur et, surtout, l’Almanach des Muses : principalement, de vers de Baculard d’Arnaud, Sautreau de Marsy, Rochon de Chabannes, Chauvet, Dorat, Légier, Dumouriez et Voltaire. De ce dernier – sous le titre Vers sur la Mythologie, dans le vol. II –, l’Élixir publie l’Apologie de la Fable, déjà parue en 1765 dans les Nouveaux mélanges. Cependant Bastide insère aussi ses propres textes : un extrait du poème Le Temple des Arts (vol. II), à peine publié pour illustrer la collection d’art du marchand d’Amsterdam Gerret Braamcamp, et quelques Lettres vénitiennes (vol. III), un court roman épistolaire publié à nouveau en 1771 avec le « conte en vers » Le Dépit et le Voyage. Un espace d’une certaine ampleur est réservé aux spectacles: l’Élixir propose « Observations », « Réflexions » et extraits relatifs au Philosophe sans le savoir de Sedaine (vol. I et III), au Mariage clandestin de Garrick et Colman (vol. II), à L’Amitié, comédie hollandoise (vol. II), et au Connoisseur de La Coste de Mézière, tiré du conte de Marmontel (vol. II et III). La fiction et le récit ont un place plus limitée : quelques contes et des histoires anonymes (par exemple, une Histoire nouvelle et le conte Le Rival généreux, dans le vol. II); dans les vol. I et II se trouve une série d’Anecdotes prétendument tirées des Récréations littéraires de Cizeron-Rival, tout juste publiées. Quelques « morceaux concernant Mr. J. J. Rousseau » dans le vol. III sont relatifs à sa dispute, de résonance européenne, avec Hume (Voir Haller) ; dans le même volume, on trouve aussi l’apologue voltairien Des Payens et des Sous-fermiers, publié également dans les Nouveaux mélanges de 1765.

Historique: Le 17 août 1766 le baron Huybrect de Kruyningen, correspondant politique de Cobenzl à La Haye jusqu’en 1782, s’adresse au ministre plénipotentiaire en lui recommandant Bastide, qui est en train d’emménager à Bruxelles. L’écrivain, affirme le baron :  « a passé huit mois dans ce pays » à rédiger un « Journal de l’Europe, qui se débite tous les mois » (Huybrecht à Cobenzl, 17 août 1766 cité par Piot). Le périodique est prohibé en France (BnF, fr. 21929, f. 24 : voir D.P. art. «Bastide)

Bibliographie:

Neue critische Nachrichten, Greifswald, im Anton Ferdinand Rösens Buchhandlung, 1766, vol. 2, p. 250 ; ibidem, p. 407.

« Lettre du Libraire Staatman, au Lecteur de ce Mercure », Mercure historique et politique, avril 1766, s.p. (appendice).

Mémoires secrets, 1766, vol. 2, pp. 250-252; ibidem, p. 344; ibidem, p. 407.

Haller, Gottlieb Emanuel von, Bibliothek der Schweizer-geschichte und aller Theile, so dahin Bezug haben. Systematisch-Chronologisch geordnet, Bern, in der Hallerschen Buchhandlung, 1785, t. II, pp. 334-335.

Piot, Charles, « Le séjour de Jean-François de Bastide à Bruxelles », Bulletin de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 1882, t. IV, p. 258.

Mention dans Il Corrier letterario, in Venezia, a spese di Antonio Graziosi, 31 Maggio 1766, p. 599.

Auteur additif

Fabio MARINAI

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH