N° 0372

LES ÉPHÉMÉRIDES DE BERLIN (1778)

Bibliographie

Journal signalé par Kirchner 1969, n° 5404 : «Les Ephémérides de Berlin. Par le chev. de L ***, Quinsaine 1-9, Berlin, 1778, s.l.». Non retrouvé.

Auteur

Anonyme

Additif

Historique: La Bibliographie astronomique de Jérôme de Lalande (Paris, 1803, p. 552) mentionne sous l’année 1776 : «Berlin, in-8°. Astronomisches Jahrbuch etc. ; ou Ephémérides astronomiques pour l’année 1778. Ce troisième volume des Ephémérides de l’Académie de Berlin, calculé par Bode et Schulze, contient des observations, des recherches, des mémoires, des calculs, de Lambert, Bernouilli, Lexell, etc. On en peut voir la notice détaillée dans le Journal des savants, décembre 1777».

Le Journal des savants de décembre 1777 (p. 809-821) publie en effet une longue notice sur «Astronomisches Jahrbuch, etc. ; ou Ephémérides astronomiques pour l’année 1778. A Berlin, chez Haude et Spener, 1776 ; vol. In-8°, avec cinq planches en taille douce». Ayant déjà annoncé la publication des deux premiers volumes (pour les années 1776 et 1777), le journaliste s’étend ici sur la partie des mémoires relatifs à l’astronomie, dûs à Lambert, Bode, Malhet, Pictet, Bernoulli, etc. Les mémoires sont rédigés par les astronomes des grandes universités européennes, soit en allemand, soit en français, et le journaliste ajoute en conclusion : «Nous nous sommes étendus plus que de coutume sur ces Mémoires d’Astronomie, afin que ceux qui n’entendent pas l’allemand puissent prendre dans notre extrait une idée de cette utile collection». Les Ephémérides de Berlin, qui avaient été jusqu’alors un almanach, deviennent à partir de cette date un véritable journal savant.

Dans son article «Tables» (section VII), l’Encyclopédie considère cette synthèse des observations européennes comme l'oeuvre de l’académie de Berlin, et notamment de Lambert. Les Astromisches Jahrbuch ont connu une longue postérité, mais ne peuvent, malgré les nombreuses contributions françaises, être considérés comme un périodique de langue française. A ne pas confondre avec les Ephémérides de Berlin «par le chev. de L***» (D.P. 1, n°372), non retrouvé.

Auteur additif

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH