ESSAIS HEBDOMADAIRES

1730

Titre(s)

Essais hebdomadaires sur plusieurs sujets intéressants par M. Dupuy, ci-devant secrétaire au Traité de Paix de Ryswick.

Titre indexé

ESSAIS HEBDOMADAIRES

Date indexée

1730

Description de la collection

Deux tomes en un volume. Les numéros ont 72 p. et portent : «Première, [deuxième, troisième ...] semaine» ; 8 numéros en deux parties paginées : 1 à 439 (6 numéros), 1 à 144 (2 numéros), 90 x 165, in-8°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, chez Etienne Ganeau, libraire juré de l'Université, rue Saint-Jacques, aux Armes des Dombes, près de la rue du Plâtre.

Bibliographie

D.P. 2. Voir aussi Correspondance de Des Maizeaux, B.L., mss. addit. (Birch) 4283 f (67) 176 et 178, de mars et juin 1716.

Historique

En 1716, Desmaizeaux qui préparait une édition de la Correspondance de Bayle (voir E. Labrousse, Inventaire critique de la correspondance de Bayle, Vrin 1961), apprend qu'un certain Dupuy détient des lettres avec intention de les publier. Il prend contact avec lui et reçoit une réponse évasive, mais dilatoire. Et c'est seulement en 1730 que ces lettres sont éditées. Dupuy de La Chapelle est connu par des ouvrages de morale (Instructions d'un père à sa fille, Instructions d'un père à son fils, Dialogues sur les plaisirs. Réflexions sur l'amitié). On ne sait rien sur la genèse de son périodique, mais l'hypothèse semble plausible que Dupuy l'ait conçu pour y placer ces lettres de Bayle, dont il n'a caché ni l'existence, ni son intention de les publier. En fait leur petit nombre et l'intérêt, très limité, de leur contenu, avaient dû lui poser longtemps le problème de la forme à donner à cette publication. Le procédé du journal était habile mais limité dans le temps. On sent bien en lisant les numéros de ce périodique, que l'auteur s'essouffle, lorsqu'il a publié la dernière lettre, c'est-à-dire, dès la cinquième semaine. Le public qui, peut-être, attendait des lettres de Bayle lui-même, et non pas adressées à Bayle, et qui, d'autre part, connaissait déjà ses réflexions de moraliste, s'est probablement lassé en même temps que le rédacteur, ce qui expliquerait la brève durée des Essais hebdomadaires. A moins que sa tolérance et sa sympathie avouée pour Bayle et d'autres penseurs protestants, ne lui aient attiré des ennuis avec la censure. De toute façon pour l'historique de ce périodique, nous en sommes réduits, pour l'instant, à des conjectures.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

M. DUPUY DE LA CHAPELLE.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.L., 721 d 14 ; B.N., Z 24392.

Numéro

0402

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé : réflexions dictées à l'auteur par son expérience de 50 ans, ses voyages à l'étranger, les affaires dont il fut chargé.

Contenu réel : 12 lettres adressées à Pierre Bayle par MM. Abbadie, Benserade, Le Moyne, Le Clerc, Justel, Durondel, Basnage, La Sablière et Mme de Windsor. Deux numéros sont des réflexions sur les femmes, deux autres des lettres fictives adressées à Molière, sur le ridicule.

Centres d'intérêt : les ouvrages protestants et la pensée de Bayle, l'esprit et le caractère des femmes, la satire et le ridicule, l'amitié, la condition du Roi.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

18 mai 1730 – 2 août 1730. 1 vol. Privilège du 14 juin 1730. Annoncé hebdomadaire (tous les lundis).