ÉTAT GÉNÉRAL DES BAPTÊMES, MARIAGES ET MORTUAIRES

Numéro

0407

Titre(s)

Etat général des baptesmes, mariages et mortuaires de la ville et fauxbourgs de Paris.

Devient à partir de 1773: Ville et Fauxbourgs de Paris Etat des baptesmes, mariages et mortuaires.

1670
1791

Titre indexé

ÉTAT GÉNÉRAL DES BAPTÊMES, MARIAGES ET MORTUAIRES

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Janvier 1670 – décembre 1791.Périodicité: de 1670 à 1685 on compte, dans l'unique collection retrouvée, des cahiers de 4 p. pour chaque mois; après une longue lacune, on trouve, à partir de 1710, un cahier de 4 p. tous les trimestres, une page par mois. Enfin à partir de 1773, un cahier annuel comprenant 12 p. (une page par mois) + 6 p. de récapitulation dont 4 sont consacrées aux morts en religion dans les communautés religieuses des deux sexes de la ville et des faubourgs de Paris.

Description de la collection

La B.N. possède 10 volumes: 1) un volume relié, 1670 à 1684, dont la pagination n'est pas continue; 2) un cahier comprenant des doubles de 1684 et les trois derniers mois, oct., nov., déc. 1684, qui manquent dans le volume 1; 3) un volume relié, 1710 à 1735; 4 à 7) quatre cahiers comprenant chacun une année: 1738, 1739, 1740 et 1741; 8) un volume relié, 1770 à 1788; 9) un cahier 1790; 10) un cahier 1791.

Format in-4°, 240 x 365.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris. Succession des imprimeurs: – 1670-1672: Frédéric Léonard, rue Saint-Jacques, à l'Ecu de Venise; – 1673: Antoine Vitré; – 1674-1711: Denys Thierry, imprimeur ordinaire de la Police; – 1712-1720: Jean de La Caille, imprimeur de la Police; – 1721-1722: veuve de J. de La Caille, imprimeur de la Police; – 1723-1724: C.L. Thiboust, imprimeur de la Police; – 1724-1742: P.J. Mariette, imprimeur de la Police; – 1770-1772: L.F. Delatour, imprimeur de la Police; – 1773-1788: Ph.D. Pierrez, imprimeur ordinaire du Roi et de la Police; – 1790-1791: Lottin l'aîné, imprimeur de la Municipalité.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Cette publication représente des annales officielles de l'état-civil parisien, dont la pratique fut persistante, malgré les lacunes de la collection consultée, la seule signalée, semble-t-il. De 1670 à 1791, la présentation et le titre se sont modifiés. Mais d'un bout à l'autre de la période on trouvera une disposition similaire des colonnes de chiffres. Trois colonnes: une pour les baptêmes, une pour les mariages, une pour les morts, toujours relevés mensuellement, dans les paroisses qui sont classées en trois séries: Ville, Cité et Université, puis dans les hôpitaux. Jusqu'en 1684, on signale, sous le tableau des paroisses, le nombre des baptêmes, mariages et morts de la «religion prétendue réformée». A partir de 1710, on trouve en bas des pages mensuelles le total des enfants trouvés, et ce compte figurera jusqu'en 1791. En 1773, il est inclus dans le nouveau titre: Ville et fauxbourgs de Paris, Etat des baptesmes, mariages, mortuaires, enfans trouvés et professions religieuses de la Ville de Paris.

Mais le périodique de la première période, jusqu'en 1684, semble vraiment mensuel et il comporte non seulement les colonnes de chiffres, mais d'autres informations et des commentaires. En 1670 le mois de décembre a 6 p., il donne le bilan général de l'année, ce qui deviendra la pratique jusqu'en 1791: on trouvera au mois de décembre ce qui est nommé «récapitulation générale». Il se trouve que le nombre des morts excède celui des naissances de plus de 5000. Le rédacteur donne une réflexion de 2 p., où il explique et justifie le fait par «le mouvement continuel et l'affluence perpétuelle des personnes qui passent, font séjour et s'établissent à Paris», et explique qu'au lieu «de craindre la diminution du peuple et des habitants, tout au contraire on doit juger que dans une telle année la santé publique a été au meilleur état qu'on le pouvait souhaiter». En 1674 le titre complet devient: Etat Général des Baptesmes, des mariages et des mortuaires des paroisses de la ville et fauxbourgs de Paris et des pauvres et malades restans dans les hospitaux à la fin de chacun des mois de l'année, avec le prix des grains et farines et des observations générales sur tous les mois de l'année. Et aussi le sommaire des ordonnances de police qui sont publiées pendant le cours des années. Comme les numéros ont 4 ou même 6 p., et que les résultats chiffrés n'en prennent qu'une, les autres sont consacrées à ces observations; sur les prix, la santé, les épidémies et autres nouvelles ayant une implication démographique. En l'absence des années 1684 à 1710, nous ne savons pas si le périodique fut imprimé ni sous quelle forme. Mais celui que nous retrouvons en 1710 et jusqu'à la fin ne comportera plus que des tableaux et statistiques, sans commentaires. L'élément nouveau est l'état des enfants trouvés, dont le chiffre reste à peu près constant, autour de 3000 par an. Un nouvel élément apparaît en 1773, c'est la prise en compte du nombre des professions religieuses dans les divers couvents et le nombre des décès.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Rés. Fol. LK7 6745 (manquent les années 1676, 1677, 1685-1710, 1735-1738, 1742-1769, 1789).

Date indexée

1670
1671
1672
1673
1674
1675
1676
1677
1678
1679
1680
1681
1682
1683
1684
1685
1686
1687
1688
1689
1690
1691
1692
1693
1694
1695
1696
1697
1698
1699
1700
1701
1702
1703
1704
1705
1706
1707
1708
1709
1710
1711
1712
1713
1714
1715
1716
1717
1718
1719
1720
1721
1722
1723
1724
1725
1726
1727
1728
1729
1730
1731
1732
1733
1734
1735
1736
1737
1738
1739
1740
1741
1742
1743
1744
1745
1746
1747
1748
1749
1750
1751
1752
1753
1754
1755
1756
1757
1758
1759
1760
1761
1762
1763
1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791