LE FANTASQUE

Numéro

0441

Titre(s)

Le Fantasque P.D.F. Non Fumum ex fulgore sed ex fumo dare lucem.

1745

Titre indexé

FANTASQUE

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

24 mai 1745 - 4 octobre 1745. Hebdomadaire paraissant le lundi de chaque semaine. Vingt numéros se sont succédé régulièrement. Dans le dernier cahier, le libraire annonce qu'il «juge à propos d'attendre un temps plus favorable pour continuer cet ouvrage». La publication n'a jamais repris.

Description de la collection

Chaque numéro comporte 16 p. in-16. Les exemplaires existants sont reliés en un volume. La pagination est continue.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Publié par Jean-François Du Sauzet à Amsterdam. Vendu «à La Haye chez Benjamin Gilbert libraire sur la Salle de la Cour; dans les autres villes et à Amsterdam chez tous les libraires qui ont de l'esprit et du goût pour les bonnes choses» (n° 1, p. 16). De plus: à Berlin chez Jean Neaulme de Bourdeaux, à Paris chez Briasson, à La Haye chez A. Van Dole, à partir du n° 8; à Utrecht chez Nicolas Mutendam, à partir du n° 9; à Leyde chez les frères Verbeck à partir du n° 12, mais Paris disparaît de la liste à ce moment-là.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

SAINT-HYACINTHE est le responsable de l'ensemble et l'auteur de la majeure partie des articles. Il y a aussi publié des textes de certains de ses amis littérateurs, notamment Montesquieu, La Rivière, Bignicourt, Sainte-Aulaire, Mlle Deshoulière.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Le titre même permet tous les thèmes, au nom de la fantaisie qui guide l'auteur, «fantaisie libre, courageuse, qui se détermine par elle-même, s'attache à ce qui lui plaît», mais fantaisie «unie à la Raison» (n° 12, p. 179-180).

Dans un ensemble hétérogène de pièces d'inspiration, de genre, de ton et d'ambition très différents, le centre d'intérêt qui émerge le plus souvent est la morale. Elle apparaît dans son aspect personnel de morale rationnelle, déiste, naturelle, universelle et démontrable, mais surtout dans ses prolongements sociaux: lutte contre les préjugés, mise en cause – partielle – des classes sociales, devoirs des rois, problèmes de l'éducation, de l'administration, de la justice, des finances, du commerce, etc.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Z 27897; Ars., 8º NF 4855.

Bibliographie

B.H.C. D.P. — Carayol E., «Des Lettres persanes oubliées», R.H.L.F., 1965, p. 15-26. — Idem, «Le Démocrite français», Dix-huitième siècle, 1970, p. 3-12. — Idem, Thémiseul de Saint-Hyacinthe, Studies on Voltaire, t. CCXXI, 1984.

Le Fantasque est resté semi-inconnu en France lors de sa parution, les événements de la guerre de succession d'Autriche ayant rendu presque impossible sa diffusion. C'est ce qui explique sa rareté dans les bibliothèques françaises.

Par les textes dont Saint-Hyacinthe est l'auteur, Le Fantasque constitue un témoignage sur le dernier état de la pensée de celui-ci qui devait mourir en 1746. La véritable «religion» déiste de Saint-Hyacinthe s'y exprime dans l'affirmation de l'exigence sociale de base, résultant de la volonté de Dieu: un amour fraternel et universel, «amour de devoir et de raison» (p. 47) dont découlent déjà des conséquences égalitaires.

Les contributions d'amis de Saint-Hyacinthe aident à cerner le réseau de ses relations. L'élément le plus intéressant en est la première publication de huit Lettres persanes de Montesquieu, authentifiées notamment par la publication ultérieure de certaines dans l'édition de 1754 ainsi que d'un texte, Le Démocrite français, probablement œuvre de jeunesse de Montesquieu.

Date indexée

1745