FEUILLES ET AVIS MARITIMES [DE BORDEAUX]

Numéro

0478

Titre(s)

Aucun titre n'est indiqué sur les exemplaires consultés.

1767
1788 ?

Titre indexé

FEUILLES ET AVIS MARITIMES [DE BORDEAUX]

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Les collections étudiées comprennent des exemplaires des années 1777, 1785, 1787-1788. 1777 : n°  48-50, 53, 55, 57, 59-61, 63-69, 71-72. 1785 : manquent n°  5, 6, 9, 11, 17, 24, 61-63, 76, 86, 87, 89-91, 106, 116, 120, 121, 124, 126-129, 132, n°  30-113 (manquent n°  74 et 111). 1788 : n°  114 et 115.

Périodicité très variable : quotidienne ou tous les 2, 3, 4, 5, 6, voire 10 jours.

Nombre moyen de livraisons par an : 124.

Description de la collection

Feuilles volantes. Chaque livraison est de 2 p. (recto-verso). Dimensions variables de 155 (160) x 210 – 170 x 235.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Ni le lieu de publication ni le nom de l'éditeur ne sont mentionnés.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu réel : liste de navires dont sont précisés le nom (et celui du capitaine), le port d'origine, le tonnage et la cargaison.

Centre d'intérêt : les mouvements du port de Bordeaux.

Historique

L'histoire des Feuilles et avis maritimes de Bordeaux peut être éclairée à la lumière des dossiers C 2554 et C  3736 des A.D. de la Gironde. Ces deux dossiers contiennent, en effet, les comptes de recettes et dépenses que rend, à propos de l'abonnement aux Feuilles et avis maritimes, par devant Mgr. l'Intendant de la Généralité de Bordeaux», Pierre Loliot, ancien secrétaire de la Cavalerie de France et entrepreneur de la Petite Poste de Bordeaux établie par lettres patentes du Roi du 29 mars 1766 à compter du 1er juin 1766.

C'est un certain «Sieur Lion» qui a «donné la première idée de l'établissement des Feuilles maritimes» et qui, par acte du 25 janvier 1767, s'est réservé le quart du bénéfice de l'entreprise, le reste revenant à la petite Poste de Bordeaux.

Pour les dix années dont nous avons retrouvé les comptes (avril 1767 - avril 1772, avril 1773 - mars 1778), le nombre des abonnés s'établit comme suit : en ce qui concerne les Feuilles: 40, 27, 24, 31, 43, 52, 50, 51, 64, 66 ; en ce qui concerne les Avis: 24, 18, 16, 24, 24, 24, 26, 29, 35, 50. Le Service du Roi à Bordeaux s'abonne à ces Feuilles et Avis à la suite de l'ordonnance de M. Esmangart, intendant, en date du 29 décembre 1773. L'abonnement annuel est de 12 £ tant pour les Feuilles que pour les Avis. Les frais d'impression s'élèvent pour chacune des quatre premières années à 300 £, et à 288 pour chacune des années suivantes. De 1767 à 1772, les dépenses recouvrent également les frais de correspondance avec d'autres ports (Le Havre, La Rochelle, Marseille) et l'abonnement à la Feuille maritime de Nantes (cet abonnement est repris en 1777-1778). Les comptes révèlent un excédent de la recette sur les dépenses (1573 £ de 1767 à 1772, et respectivement 746, 624, 672, 900, 1089 £ pour les exercices des années 1773-1778). Du 1er avril 1767 au 1er avril 1772, les imprimeurs sont Phillipot et Chappuis ; à partir du 1er avril 1773 (et jusqu'au 22 mars 1778), Chappuis est le seul imprimeur.

Comme le titre le laisse entendre, nous sommes ici en présence de publications périodiques propres aux «provinces maritimes» et dont Bordeaux a connu d'autres exemples (cf. Journal maritime,1756).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.M. Bordeaux, Double 9. 227 (livraisons de 1777 insérées au milieu des Annonces, affiches et avis divers pour la ville de Bordeaux); A.D. Gironde, C 4488 (année 1785) ; 4 L 1426 (années 1787-1788).

Bibliographie

Granderoute R., Catalogue des périodiques anciens conservés à la bibliothèque municipale de Bordeaux, Bordeaux, 1987, p. 9.

Date indexée

1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788