N° 0527

GAZETTE DE SCHAFFHOUSE (1761-1763)

Titre(s)

Gazette de Schaffhouse. Titre du numéro 1 : «Schaffhouse». A partir du t. I, n° 14, sous-titre : «traduction du [...]» (date du jour).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

3 janvier 1761 – 1er janvier 1763. 2 vol.

Privilège exclusif pour cette traduction au libraire lyonnais Reguilliat (n° 1, p. [4]). Bihebdomadaire paraissant le mercredi et le dimanche (ibid.). 1761 : 103 numéros ; 1762 : 104 numéros. T. I : 3 janv. – 29 déc. 1761 ; t. II : 5 janv. 1762 – 1er janv. 1763 (n°  47 numéroté 46 par erreur).

Description de la collection

207 numéros en 2 t. non paginés, 154 x 208, in-4°.

Suppléments : t. I, aux n°  18, 32, 36, 58, 89, 92 ; t. II, aux n°  44, 62.

4 p. par cahier et par livraison (sauf supplément).

Bandeau sur bois au-dessus du titre représentant des armes dans un encadrement rocaille. A partir du n°  IX (t. I), nouveau bandeau avec armes de Schaffhouse et allégorie du commerce et de la guerre signé : «Roche sculp.» (Papillon, Traité, t. I, p. 338 ; M. Audin, Graveurs de bois, 154-158). Lettre ornée au premier paragraphe de chaque livraison.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Lyon. Jean-Baptiste Reguilliat, imprimeur-libraire, place des Jacobins.

Abonnement annuel de 36£ ; numéro de janvier 1761 envoyés gratis aux abonnés (n° 1).

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Traduction de la gazette allemande de Schaffhouse.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

«Pendant le cours de la guerre présente, on a remarqué que les gazettes étrangères ont pris une certaine faveur dans le Royaume» (t. I, n° 2).

Gazette politique, nouvelles d'Europe et du Nouveau Monde, avec une prédilection pour les correspondances militaires d'Allemagne. Diverses informations économiques, dont des mouvements de navires. Très peu de nouvelles littéraires. Publicité d'éditeur.

Auteurs cités : t. I, Voltaire et la famille Corneille (n° 6), Coyer (n° 14), J.-J. Rousseau : annonce que Reguilliat a reçu des ex. de la Nouvelle Héloïse «augmentée d'une nouvelle préface de l'auteur, en 6 parties in-12» (n° 22) (sans doute, l'édition de «Genève», 1761 : Œuvres complètes, La Pléiade, II, 1972).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 4° H 8937 (ex. du duc de La Vallière relié en veau marbré ; Cat. de Nyon, 20921).

Historique

Cette gazette est la traduction d'un périodique helvétique de langue allemande (Post-Zeitung, créé en 1752, paraissant le mercredi et le samedi) entreprise au cours de la guerre de Sept ans, quand les Français cherchaient d'autres sources d'information que la très officielle Gazette. L'idée de son promoteur, le libraire lyonnais Reguilliat, était de fournir en français et à des prix compétitifs (36 £ par an), grâce à un accord particulier avec les Postes, une gazette qui, comme ses consœurs étrangères, était inabordable en France par son coût excessif : Reguilliat cite un prix d'abonnement de 120 £ (t. I, n°  1) vendu dans le Royaume. Spécialiste de la diffusion des gazettes étrangères (Amsterdam, Utrecht, La Haye, Leyde, Bruxelles, Cologne, Francfort, Berne et papiers anglais), l'éditeur lyonnais recevait les mardi et samedi la gazette allemande qu'il faisait traduire et expédier à ses abonnés dès le lendemain. Reguilliat jouait sur la réduction des frais prohibitifs de poste. Afin de se protéger des contrefacteurs, il s'était fait accorder un privilège exclusif pour cette traduction. La Gazette de Schaffhouse avait une version italienne à Milan (t. I, n°  10).

Journal d'information politique de ton modéré, réédité dans un canton helvétique protestant, la Gazette de Schaffhouse ne présente aucune originalité particulière : il ne semble pas que Reguilliat ait contaminé la copie d'articles venus d'une autre origine. On y trouve même la publicité du libraire pour un traité de tactique militaire, publié en Avignon, dans une version bilingue française et allemande (t. II, n°  57).

Auteur

François MOUREAU

Additif

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s): La Gazette de Schaffhouse, traduction de la Post-Zeitung, continua certainement pendant plusieurs années après 1763. Le Journal helvétique de mars 1776 parle d’un texte de l’astronome Hell «inséré dans la gazette de Schaffhouse du 18 janvier 1775» (p. 61). Un correspondant de la Société typographique de Neuchâtel écrit, dans une lettre datée du 30 décembre 1772 : «... il faut vous adresser au sr. Caillé libraire au bas du collège qui en est l’éditeur» (B.P.U. Neuchâtel, ms. 1131, f° 43).


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH