GAZETTE DU TEMPS

Numéro

0557

Titre(s)

Gazette du temps. En vers burlesques.

1652

Titre indexé

GAZETTE DU TEMPS

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Ces neuf lettres en vers de Loret sont datées du 25 août au 19 octobre 1652. Elles ont été publiées, contre le gré de l'auteur, dans un relatif désordre. D'après les exemplaires conservés à la B.N., on peut les classer comme suit: La Gazette du temps en vers burlesques, 1652, 12 p., 25 août; Suite de la Gazette... s.l.n.d., 7 p., 1er sept.; Quatriesme Gazette, Paris, 1652, 6 p., 8 sept.; Sixiesme Gazette, Paris, 1652, 6 p. [15 sept.]; Troisiesme gazette, Paris, 1652, 6 p., 22 sept.; Cinquiesme Gazette, 1653 [pour 1652], 11 p., 29 sept.; Sixiesme Gazette,Paris, 1652, 8 p., 5 oct.; Nouvelle Gazette du temps [...] du 12e octobre, 1652, 6 p.; Nouvelle Gazette du 19eoctobre, 1652, 6 p.

Description de la collection

Chaque livraison est faite de feuilles in-4°, 167 x 230; impression sur deux colonnes.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«A Paris, M.DC.LII».

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Jean LORET.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

La première gazette est une sorte de ballade avec envoi à «Madamoiselle de Longueville»; les suites donnent une chronique de nouvelles mondaines, dans lesquelles les événements graves (mort de la duchesse de Bouillon, prise de Dunkerque et de Barcelone, mise à mort d'un jeune homme par des fripiers juifs, etc.) alternent avec des récits plaisants (mariage de Renaudot...). L'auteur s'explique dans la Quatriesme Gazette sur ce mélange «du sérieux et du plaisant»:

Mais la Musette babillarde

Essayant d'être goguenarde

S'il lui vient quelque bon moment

Escrira plus gaillardement... .

Historique

Cet ensemble de lettres représente la première édition, très partielle, de la gazette de Loret; cette édition s'est faite contre le gré de l'auteur, qui proteste, dans sa Quatriesme Gazette, contre les «débiteurs de faux papiers». Pour lutter contre ces éditions pirates, il passe lui-même contrat avec son imprimeur pour un tirage réduit (Advis au Lecteur en fin de la Cinquiesme Gazette):

Il doit observer cette loy

De n'en tirer chaque sepmaine

Qu'ne [sic] unique et seule douzaine

Tant pour mes amis que pour moy...

Mais découragé par les pratiques du libraire, qui fait de ses vers «un infâme et sordide gain», il renonce à lutter contre ces «audacieux Belistres» qui font imprimer ses «Epistres» (Nouvelle Gazette).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 4° Lc13 (gazettes 1-4, 6), 4° Lc14 (gazettes 5-6), 4° Lc15 (gazettes 8-9), 4° Lb237 5256 (gazettes 1, 3-6, 8). Autres collections dans les B.M. de Bordeaux et de Lyon.

Bibliographie

Réédition dans La Muse historique, Paris, Chenault, 1656-1665; réédition donnée par J. Ravenel et Ed. V. de La Pelouze, Paris, Jannet, 1857-1878, 4 vol. – Moreau, t. II, p. 3-6, n° 1471.

Auteur

Date indexée

1652