N° 0649

JOURNAL DE KIRN (1785)

Titre(s)

Journal de Kirn, dédié à Son Altesse Sérénissime Mgr. le Prince Régnant de Salm-Kirbourg. Titre de départ: «Journal de Kirn, ou Mélanges allemands, français et italiens».

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Livraison unique, septembre 1785. Date du prospectus: août 1785. Périodicité mensuelle.

Description de la collection

Un volume de 228 p., cahiers de 16 p., 123 x 185, in-8°. Page de titre gravée avec buste du Prince régnant; page de dédicace; gravure en frontispice représentant le duc Léopold de Brunswick lors de l'épisode du débordement de l'Oder: «Le cri de la nature et m'appelle et me nomme; / Comme vous, à sa voix, un Prince n'est qu'un homme».

Une partition de «couplets», p. 26.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Adresse mentionnée: A Kirn. Adresse à Paris: «rue St. Martin, chez Sr. Lettré de Saint-Jore» (copropriétaire du journal). Libraire associé: Regnault, Paris, rue Saint-Jacques. Nombre des abonnés (août-nov. 1785): 12 (une lettre d'abonné – docteur en médecine à Montpellier – p. 219). Tirage: 600.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Fondateurs: Jean-Pierre Antoine, comte de Béhague, Sr Lettre de Saint-Jore, Mr Garden.

Les pièces diverses sont signées de Lagrange, Bérenger, Alix, le Méteyer, Faure, Boisjolin, Notaris, d'Arnaud, pour la plupart jeunes poètes parisiens; les extraits sont signés d'initiales (S..., le comte de B... [Behague]).

Collaborateurs: l'abbé de Favre; M. Faure (du Havre).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu: «Poésies fugitives et pièces diverses» (p. 1); contes et nouvelles, extraits, spectacles de Paris, articles consacrés aux sciences naturelles.

Centres d'intérêt: quelques traductions de contes allemands, une réédition partielle de la lettre de Frédéric II: «De la littérature allemande...» (p. 71-99).

Table des matières en fin de volume.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Exemplaires étudiés: coll. J.D. Candaux; B.N., Z 51164; Ars., Jo 20532.

Bibliographie

Mention dans la presse du temps: Journal de la librairie, 19 nov. 1785. – Emig J., Frédéric III de Salm-Kirbourg (1745-1794), chapitre consacré au Journal de Kirn, thèse allemande à paraître.

Historique

Dédié au prince Frédéric III de Salm-Kirbourg (1745-1794), qui tenait résidence à Paris, le Journal de Kirn a fait partie d'un projet plus vaste conçu par les fondateurs en septembre 1785 et qui avait pour but l'établissement d'une imprimerie et d'une papeterie à Kirn, chef-lieu de la principauté de Salm-Kirbourg en Allemagne, au moyen des privilèges et concessions accordés par le prince Frédéric. A l'origine étaient prévues deux éditions du journal, en langue française et allemande, toutes les deux imprimées à Kirn. De fait seul le journal français parut. Commanditée à Paris, rédigée par des auteurs parisiens, la publication ne dut sans doute rien à cette minuscule principauté. En tête de volume se trouve l'Eloge du prince Léopold de Brunswick (mort en 1785) par l'abbé de Favre, membre de la Société littéraire du Musée de Paris. L'Eloge, prononcé le 14 juillet 1785 à la société du Musée, est accompagné de la correspondance entre Favre, Frédéric II (lettre de remerciement datée du 12 août) et Henri de Prusse (lettre de remerciement du 12 août). Il est permis de supposer que le Prince de Salm, «protecteur des Sciences et des Lettres» et mécène du Journal, fait ainsi sa cour au Roi de Prusse. L'abbé de Favre ne fait qu'un, semble-t-il, avec l'auteur de Daphnis et Chloé, conte allégorique (1777) et des Quatre heures de la toilette des dames (1779), qu'il signe «M. de Favre, de la société littéraire de Metz»; le Journal de Kirn donne une large place aux poésies anacréontiques et aux contes allégoriques. L'intérêt de cette publication, intérêt d'ailleurs limité, vient de ce qu'elle s'efforce de faire connaître la littérature allemande; mais la rédaction accueille aussi bien des traductions de l'italien, des pièces diverses et des extraits rédigés par les auteurs eux-mêmes. Quoique très bien présenté et imprimé, le Journal de Kirn n'a eu aucun succès. Par suite du nombre insuffisant des abonnés et des exemplaires vendus (18), mais aussi en raison des problèmes d'administration, l'entreprise du journal a dû cesser à la fin de l'année 1785 sans l'apparition d'un deuxième volume (annoncé p. 99).

Auteur

Joachim EMIG

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH