N° 0874

MÉMOIRES DE L'ACADÉMIE DE DIJON * (1769-1773)

Titre(s)

Mémoires de l'Académie de Dijon.

Description de la collection

I, CL + 447 p.; II, LXXVII + 580 p. Deux tomes composés de 2 parties: I, histoire, belles-lettres, curiosités naturelles, séances. II, mémoires, essais, dissertations, vers, observations, remarques, extraits.

Frontispice: 2 amours. Format in-8°. Planches: I, lame servant pour l'opération de la taille; galère allégorique; II, camp romain; hermaphrodite, fracture du tibia; flux et reflux de la mer.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Causse, imprimeur-libraire du Parlement et de l'Académie, place Saint-Etienne. Vol. II, le même et Lejay, rue Saint-Jacques, Paris.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Protecteur: le prince de Condé. Cinq directeurs, chancelier, vice-chancelier; académiciens honoraires résidents et non-résidents (Buffon, Voltaire, d'Argenson, Boufflers); pensionnaires; associés ordinaires; non-résidents (Greuze, Cazotte); secrétaire perpétuel; bibliothécaire.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Préface: on conserve des registres seulement depuis 1761; on a recueilli ce qui s'est conservé mais qui porte des dates discontinues. On suivra l'exemple de l'Académie française avec la division en deux rubriques. Publication d'ouvrages entiers par ordre chronologique. On citera aussi des articles provenus d'autres Académies.

Dédicace au prince de Condé.

Fondée en 1725, c'est une des nombreuses Académies pré-encyclopédiques. Condé comme protecteur, avait forcé la main au comte de Saint-Florentin, pour délivrer les lettres patentes. Elle décerne des prix en morale, médecine et physique tous les ans. Dans l'histoire hagiographique de l'Académie, on s'excuse d'en avoir accordé un à Rousseau «auteur trop célèbre et trop infortuné» (XXVII). Tous les académiciens ne se sont pas laissés séduire par ce dangereux écrivain et on espère que les lecteurs ne rejetteront pas le blâme sur l'Académie entière, qui ne compte plus aucun des membres qui couronna Rousseau...

Contenu réel: malgré la division en deux rubriques, ce qui l'emporte, ce sont les sciences naturelles. Sujets: histoire d'un météore igné de 1761; essai sur l'origine des terres et pierres, cause physique du déluge; génération des champignons; inoculation; la grêle; les aimants artificiels; essai sur l'opération de la taille; augmentation de poids des métaux; fracture des os; écoles de dessin et leur utilité; l'hermaphrodite; mercure; effervescence froide; sonnette à enfoncer les pilotis; bonne chère chez les anciens; flux et reflux de la mer; peine de mort; habillement des troupes. Mais il y a, à côté de cela, des sujets comme: héroïsme des femmes; origine du respect que dans l'Antiquité la plus reculée on a eu pour les cornes; éloges d'académiciens morts; on n'oublie pas l'histoire locale: essai sur le siège de Dijon en 1513, ode sur les grands hommes de Dijon, plan d'un camp romain de la région, nom et ancienneté de Dijon. Les morceaux de poésie sont assez fréquents: un discours de remerciement; gain à la loterie, etc.

Tables chronologiques au début de chaque volume; par matières à la fin.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., R 14937-14938.

Bibliographie

Roche D., Le Siècle des Lumières en province: académies et académiciens provinciaux, 1680-1789, Paris, 1978.

Historique

L'Académie de Dijon avait des ambitions pédagogiques; elle voulait compléter la culture des collèges par un enseignement technique. On organisait des cours, un laboratoire de chimie. L'amphithéâtre d'anatomie de Dijon devint un des centres scientifiques de haute réputation. «Dijon se distingue par une pratique très hiérarchisée de son recrutement et dont un bon nombre d'honoraires auraient trouvé place parmi les ordinaires dans la majorité des académies» (Roche, 191). Son recrutement dépassa la centaine et l'académie bourguignonne peut prendre place parmi les sociétés ouvertes.

Auteur

Henry STAVAN

Additif

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s): La publication des Mémoires reprend, après dix ans d’interruption, avec les Nouveaux mémoires de l’Académie de Dijon pour la partie des sciences et des arts (1782-1785, 8 tomes en 4 volumes). Même dédicace au Prince de Condé, même libraire, même périodicité semestrielle, tomes de 250 p. environ. Un nouveau privilège est accordé le 12 février 1783 ; des approbations sont accordées par deux commissaires de l’Académie, la dernière étant datée du 18  juin 1786. La collection de l’Université du Michigan comprend trois années complètes, l’année 1783 est absente, mais un avis en tête du 2e semestre 1785 confirme qu’il s’agit bien du huitième de la série.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables: Peu de changements dans le contenu, hormis le fait qu’il s’agit uniquement de sciences et d’arts ; les belles-lettres ont disparu. On note un intérêt constant pour la chimie (nombreux articles de Morveau), pour la médecine (articles de Maret), l’histoire naturelle, la géologie et pour certains sujets d’actualité comme le creusement des canaux (entre Saône et Loire), la construction des hôpitaux, l’inhumation des cadavres. Une rubrique importante, en fin de semestre, est consacrée à la météorologie, aux statistiques d’état-civil, aux épidémies ; cette rubrique, due à Maret, est nommée «histoire noso-météoro-logique».

Auteur additif

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH