N° 0875

MÉMOIRES DE L'ACADÉMIE ROYALE DE BERLIN * (1745-1769)

Titre(s)

Histoire de l'Académie Royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, Année 1745, avec les Mémoires pour la même année, tirés des registres de cette Académie.

Ce titre se simplifie les années suivantes: Histoire et Mémoires de l'Académie de Berlin.

Devient: Nouveaux mémoires de l'Académie Royale des Sciences et Belles-Lettres (1770-1786) (voir ce titre); puis Mémoires de l'Académie Royale des Sciences et Belles-Lettres depuis l'avènement de Frédéric Guillaume II (août 1786-1804), mais existe en allemand de 1788 à 1803, puis les Abhandlungen... vont jusqu'en 1870, etc.

Continuation de: Miscellanea berolinensia ad incrementum scientiarum, ex scriptis societatis regiae scientiarum exhibitis edita (1710-1744).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

De 1746 (pour 1745) à 1771 pour 1769 (t. XXV); + 17 volumes sans indication de tomaison pour les années 1770 à 1786, + 2 vol. de août 1786 à 1789, publiés en 1792 et 1793.

«Permis d'imprimer P.L. Moreau de Maupertuis, Président» jusqu'au t. XII, puis «Imprimé par ordre de l'Académie».

Périodique annuel. Les volumes sont publiés en général deux ans après la lecture des Mémoires, à raison d'un volume par année. Interruption pendant la guerre de Sept Ans (1758 est publié en 1765, 1759 en 1766, etc.). Le retard est comblé au t. XX (1764 publié en 1766), etc. L'année 1763 paraît en 1770 (t. XIX), la même année que le t. XXIV (pour les mémoires de 1768). Nouveau retard après la mort de Frédéric II. Le premier volume sous Frédéric-Guillaume II paraît en 1792 et couvre la période de «août 1786 jusqu'à la fin de 1787». Le 44e vol. couvre les années 1788 et 1789, alors que le 42e, publié en 1788, contient l'Histoire et les Mémoires «jusqu'au 17 août 1786, époque de la mort de Frédéric II».

Description de la collection

La partie Histoire est courte dans le t. I et absente jusqu'au t. XXV: Formey publie différents discours à la gloire de Frédéric II au cours des volumes à plusieurs reprises. A partir des Nouveaux Mémoires, la publication est divisée en deux parties: l'Histoire et les Mémoires avec une pagination séparée.

Après le t. I qui détaillait les matières, les Mémoires sont présentés en quatre parties: classe de philosophie expérimentale; classe de mathématiques; classe de philosophie spéculative; classe des Belles-Lettres (généralement la plus succincte).

Après un premier volume de 203 p., les volumes suivants ont de 470 à 500 p. Le t. VII a deux parties (356 p. + 154 p.). Les Nouveaux Mémoires atteignent 600 p. et plus (50 en moyenne pour l'Histoire). Le 43e vol. contient 64 + 684 p.; le 44e: 50 + 586 p.

Au lieu de l'indication de tomaison sur la page de titre, à partir du 26e vol., on lit à chaque cahier en signature «Hist.» ou «Nouv. Mém.» suivis de l'année: 1770, etc.

La table des matières de 2 à 4 p. est tantôt au début, tantôt à la fin, tantôt entre l'Histoire et les Mémoires; elle n'est pas paginée le plus souvent.

Cahiers de 8 p., 170 x 215, puis 200 x 255 à partir du 26e vol. Format in-4°. Page de titre en rouge et noir.

Vignette rectangulaire représentant des canons, et des boulets, un aigle, des drapeaux et des instruments de géométrie. A partir du vol. XXVI: ornement circulaire contenant la devise: Cognata ad sidera tendit entourant un aigle en vol, cercle entouré de rameaux de lauriers.

Plusieurs planches par volume (jusqu'à 10 parfois), surtout des planches de figures pour les mémoires de mathématiques.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Berlin, chez Amboise Haude, libraire de la Cour et de l'Académie royale (t. I), puis chez Haude et Spener (mêmes titres), puis (vol. 26-42) chez Chrétien Frédéric Voss.

Imprimé chez Jean Godof. Michaelis, puis à partir du 32e vol. chez George Jacques Decker, imprimeur du Roi (le changement d'imprimeur a entraîné un retard, il y a 2 vol. datés de 1779, l'un pour 1776, l'autre pour 1777), enfin sous Frédéric-Guillaume: imprimé chez George Jacques Decker et fils.

Prix à la fin du 37e vol.: 2 Risd. 16 Gr. d'Allemagne ou 10 £ de France. Cette indication est ensuite portée sur la page de titre mais est grattée sur le 38e vol. puis recouverte d'une bande de papier collée sur les volumes suivants. Sous la bande de papier, on peut lire pour les 42e et 43e vol.: 3 Risd. d'Allemagne ou 12 £ de France.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

C'est FORMEY, nommé historiographe de l'Académie en 1745, qui rédige l'Epître dédicatoire à Frédéric II et la partie Histoire ainsi que la plupart des Eloges. Il devient secrétaire perpétuel de l'Académie en 1748. C'est lui qui commence à publier les mémoires en français, bien que certains, surtout dans les premiers volumes, soient encore traduits du latin (ou, pour la chimie, surtout ceux de Marggrat, traduits de l'allemand).

Cette partie Histoire tient beaucoup de place dans les Nouveaux Mémoires, et contient des renseignements sur la vie académique, les Eloges (dont la liste est fournie dans la Table), qui étaient au début rangés dans la classe des Belles-Lettres. Elle contient aussi la liste des «ouvrages imprimés ou manuscrits, machines et inventions présentés à l'Académie pendant le cours de l'année».

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Les mémoires qui prédominent, au moins jusqu'au 35e vol., sont les mémoires de mathématiques et tout particulièrement ceux d'Euler (121 mémoires ou comptes rendus avant son départ pour Saint-Pétersbourg), mais aussi de d'Alembert (17), Lambert (51), J.A. Euler (17), Jean Bernoulli (42, pas tous de mathématiques), Koenig, Cramer, et après 1766, Lagrange (63). On range dans cette classe, mais pas toujours, les travaux d'astronomie (Cassini de Thury et Lalande, 3 mémoires) et certains mémoires de Béguelin. Ce dernier est très actif et, partir de 1769, fournit des observations météorologiques qui deviennent de plus en plus précises et donnent lieu des tables très intéressantes (Euler envoie des renseignements de Pétersbourg). Notons aussi l'arrivée du calcul des probabilités dans les questions morales avec Prévost et Lhuilier (6 mémoires). La classe de philosophie expérimentale est surtout présente par les mémoires de chimie de Marggraf, Gleditsch, Gerhard, mais contient aussi des travaux de botanique, de zoologie et de géologie (Eller, Pott). Achard a écrit un peu dans tous les domaines (77 mémoires). Il y a aussi un certain nombre de mémoires de médecine (maladies curieuses, monstres, observations de chirurgie, etc.). La classe de philosophie spéculative présente les travaux de métaphysique (Formey, D. Bernoulli, Mérian, de Prémontval, Ségondat) et d'esthétique (Sulzer). Les Belles-Lettres présentent des pièces diverses, dont les Eloges dans les premiers volumes (ceux de La Mettrie, de Maupertuis, de Prémontval, etc.), les discours de réception (Thiébault, Toussaint). Cette classe est finalement assez mal représentée (Maupertuis y écrit très peu) et publie souvent des écrits de circonstance, à côté de mémoires divers (De Catt, Bitaubé, dom Pernety, l'abbé Dennina). Hertzberg y tient à la fin une place prépondérante.

On trouve, dans l'Histoire, des listes de membres de l'Académie, et dans les Mémoires des lettres ou extraits de lettres de savants (d'Alembert, Leibniz, etc.).

Table: Verzeichniss der Abhandlungen der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften von 1710-1870 (Berlin, 1871), qui donne la liste des Eloges, puis, par ordre alphabétique des auteurs, les titres des différents mémoires parus avec leur date (celle où ils ont été «lus»).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection de la B.N. (quelques pages de titre manquent), R 5450. La table: R 5451. La réédition (1768) in-4°: R 5466-5467; in-12: R 15218-15224; réédition dans la Collection académique, partie étrangère, qui reproduit les deux vol. in-4° précédents (même page de titre et même date): R 5609-5610. Les 3 vol. in-12 suivants: Bibliothèque Ecole de médecine, 134107.

Bibliographie

Sous le titre Mémoires de l'Académie Royale de Prusse concernant l'anatomie; la physiologie; la physique; l'histoire naturelle; la botanique; la minéralogique, etc. Avec un choix des Mémoires de Chimie et de Philosophie spéculative; des discours et des Appendix où l'on indique les nouvelles découvertes avec un grand nombre de planches en taille-douce, M. Paul [François], publia deux vol. in-4° en 1768, ou 7 vol. in-12 avec sensiblement le même contenu, à Avignon, chez Jean Joseph Niel. Ces volumes contiennent une première partie avec des résumés de mémoires (de 1753 à 1760), et des notes renvoyant à d'autres périodiques ou même à des articles de l'Encyclopédie, puis le texte de certains mémoires (mais aucun mémoire de mathématique ou de physique dans lequel il y aurait des calculs...), un «Appendix», avec des mémoires, des renseignements bibliographiques, etc. et une table. Le prospectus de 30 p. au début, daté de 1769, annonce un prix de 21 £ pour l'in-4° et 15 £ pour l'in-12. 3 vol. in-12 présentent de la même façon les mémoires de 1760 à 1769 (1770, 1774), publiés à Paris, Hôtel de Thou, rue des Poitevins, eux aussi avec planches.

Voir Adolf Harnack, Geschichte der Königlichen Preussischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin (3 tomes en 4 vol., Berlin, 1900-1901, en particulier le t. I).

Auteur

Anne-Marie CHOUILLET

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH