N° 1070

LES NUMÉROS * (1782-1784)

Titre(s)

Les Numéros.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1782-1784. En fait, il ne s'agit pas d'une publication proprement périodique. Simplement l'ouvrage qui, initialement, en 1782, comprenait deux parties, est, à l'occasion des 2e et 3e rééditions, chaque fois augmenté d'une nouvelle partie ; 1783 : 3 parties, 1784 : 4 parties. Ces parties ajoutées sont d'ailleurs vendues séparément aux détenteurs des deux premières pour qu'ils complètent leur collection.

Description de la collection

Trois volumes (le premier volume comprenant les deux premières parties).

Chaque partie est divisée en un certain nombre de développements numérotés de longueur variable (1re part. : n° 1-15, 214 p. ; 2e part. : n° 16-26, 161 p. ; 3e part. : n° 27-43, 178 p. ; 4e part. : n° 44-57). Cahier de 16 p., 85 x 143, in-8°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A Amsterdam et se trouve à Paris, rue et hôtel Serpente.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Claude-Charles de PEYSSONEL.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé : selon «la profession de foi» qui précède le 1er Numéro, mais qui a été rédigée postérieurement, comme en témoigne l'emploi du temps passé, l'auteur, qui se veut respectueux de la religion, de la morale, du gouvernement et des personnes, déclare avoir écrit «librement» sur «les abus, les vices, les défauts et les ridicules» qui l'ont frappé.

Contenu réel : observations et réflexions morales (modes et mœurs, caractères, métiers et conditions, éducation, famille, culture...), considérations d'ordre politique, social, administratif, économique...

Centres d'intérêt : peinture critique et satirique ; esprit, fantaisie et gaieté.

Allusions à Caylus (n° 48), Du Marsais (n° 5), Mercier (n° 51 et 56), Mesmer (n° 23), marquis de Mirabeau (n° 18), J.J. Rousseau (n° 56).

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection étudiée : B.N., Lb39 318, 318 A et 318 B. Collection partielle : B.M. Bordeaux ; 2e part. : S. 4. 980/2.

Bibliographie

B.H.C. p. 57, H.G.P., t. I, p. 254, D.P. 2, art. «Peyssonel».

Réédition en 1785 sous le titre L'Anti-Radoteur ou le petit philosophe moderne, Londres [Rouen] (Forschungsbibliothek Gotha, I 2635), titre qui est un rappel antithétique de celui de l'ouvrage de Cerfvol, Nougaret et Marchand : Le Radoteur ou Nouveaux mélanges de philosophie, d'anecdotes curieuses...Paris, Bastien, 1776-1777.

Mentions dans Mercure de France, 8 juin 1782, p. 93 et 24 juil. 1784, p. 190, Journal des savants, juil. 1782, p. 504 et mai 1783, Année littéraire, 1783, t. IV, p. 127-139, Lettre 6, Journal de Guyenne, n° 355, 21 déc. 1786, Correspondance littéraire, philosophique et critique (éd. Tourneux, t. XV, sept. 1788, p. 307).

Historique

En dépit de son mode de publication, l'ouvrage, paru anonyme, relève du journal d'abord par sa forme, grâce à ce découpage en «numéros» successifs. Et sans doute, comme l'observe L'Année littéraire, cette «division» «en paragraphes chiffrés» a-t-elle fait naître l'idée d'«un titre aussi singulier»... D'autre part, l'ouvrage, écrit à la première personne, se rattache à la tradition du Spectator qu'il perpétue en cette fin de siècle. Outre que Peyssonel se réfère au journal de Steele et d'Addison (n° 9), il se présente lui-même comme un «observateur» (n° 5, 15 et Avis de l'éditeur, 4e part.) – observateur moraliste qui ne s'interdit pas d'ailleurs d'aborder des problèmes politiques, sociaux... et dont les remarques n'ont pas toujours échappé au «ciseau de la censure» (n° 57 ; cf. 3e et 4e part., n° 29, 30, 34, 46).

Dans son dernier Numéro, l'auteur, qui rappelle le bon accueil réservé à son livre (en témoignent les éditions successives et aussi, si l'on en croit l'éditeur [4e part., Avis], les éditions contrefaites) et qui énumère, non sans fierté, les périodiques qui ont parlé favorablement de lui : Petites affiches,  Journal encyclopédique, Journal de Monsieur... annonce qu'il est «rappelé» «à une carrière» (il fut consul-général de Smyrne de 1763 à 1782) «que des circonstances contrariantes [l']avaient forcé d'abandonner». Eloigné du «centre de ses observations» (4e part., Avis), il ne saurait poursuivre davantage. Mais la réédition ultérieure confirme le succès de cet ouvrage «critique, philosophique et politique» (C.L., loc. cit.).

Auteur

Robert GRANDEROUTE

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH