PAPIERS ANGLAIS

Numéro

1102

Titre(s)

Papiers anglais.

Continuation de Etat politique actuel de l'Angleterre (1757-1760).

Continué par Etat actuel et politique de l'Angleterre (1760), puis Gazettes et Papiers Anglais (1760-1762).

1760

Titre indexé

PAPIERS ANGLAIS

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Trois numéros de cet hebdomadaire: 3 janvier, 15 janvier et 21 janvier 1760, ont paru. Puis il est suspendu.

Description de la collection

8 p., sur deux colonnes. Bilingue in-4°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Au Bureau des Gazettes étrangères, rue des Mathurins.

Avis au premier numéro: «Ceux qui désireront connaître les Papiers Anglais pourront les avoir gratuitement pendant le mois de janvier. L'année d'abonnement sera de 36 livres qui seront payées d'avance elle ne commencera qu'en février et l'on devra se faire inscrire avant le 20 janvier. Le journal sera rendu à Paris chez les particuliers».

Avis au n° 3: «Les personnes qui se sont abonnées sont priées de renvoyer la quittance et l'argent leur sera rendu».

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

E.J. GENET, chargé de contrôler un projet de Palissot et de David (qui a le privilège de la distribution des gazettes anglaises).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: feuille dans les deux langues, anglais et français. Tirée des gazettes anglaises, «pour entretenir la passion de s'instruire et la curiosité pour les mœurs et les usages particuliers de l'autre nation». On donnera «ce qui est utile ou même simplement agréable». On «prêtera une attention particulière aux différents détails dont les commerçants de toute l'Europe peuvent désirer être instruits, de même qu'aux observations que l'on croira propres à répandre quelques lumières sur la population, l'astronomie ou la médecine».

«La connaissance mutuelle est une nécessité, même en temps de guerre. Le fait de donner la parole aux ennemis est une pratique de sagesse et de fermeté, et les Français sont assez forts pour supporter de connaître même les critiques voire les injures de l'adversaire. Ils réagiront d'eux-mêmes en s'indignant des excès. On joindra un supplément d'une ou deux feuilles de temps à autre».

Contenu réel: extraits de gazettes juxtaposés sans commentaire.

Historique

Genet, chef du Bureau des Interprètes au ministère des Affaires étrangères, qui édite un périodique consacré à l'Angleterre, Etat politique actuel de l'Angleterre, prévient Choiseul que les gazettes anglaises qu'il dépouille sont «farcies de paroles abominables contre la personne du Roi et pleines d'un esprit de rébellion et d'indocilité». Le ministre lui propose d'abandonner ce périodique pour contrôler un nouveau journal bilingue, sur deux colonnes, entièrement tiré des gazettes anglaises, dont Palissot et David ont obtenu le privilège. Genet est d'avis de pratiquer une sorte de pédagogie par l'ironie en publiant aussi les injures, dont l'outrance devrait faire choc sur le public français. Mais les lecteurs n'ont pas compris, pas aimé, et il doit changer de formule. Il renonce au bout du troisième numéro, à la présentation bilingue, et reprend le titre un peu modifié de son Etat de l'Angleterre, puisant toujours aux mêmes gazettes anglaises qu'il reçoit en son bureau des Affaires étrangères (près de 25 périodiques). Devenu en novembre Gazettes et Papiers anglais, ce périodique se maintiendra pendant deux ans, jusqu'à la fin des hostilités.

 

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 4° H 8939. Les trois numéros sont reliés avec ceux de Gazettes et papiers anglais, qui leur succèdent.

Bibliographie

D.P. 2, art. «Genet». – Fabre M., «Réflexions sur l'usage des traductions des journaux anglais», dans La Diffusion, p. 181-188. – Samoyault J.P., Les Bureaux du secrétariat des Affaires étrangères sous Louis XV,Paris, 1971.

Date indexée

1760