N° 1134

LE POSTILLON FRANÇAIS (1739)

Titre(s)

Le Postillon françois. Premier ordinaire [Second Courrier].

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Deux numéros ou «ordinaires», datés de mai et juin 1739.

Description de la collection

Deux fascicules de 48 p.; cahiers de 16 p. in-8°, 100 x 175.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Bruxelles, sans nom d'éditeur.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Joseph Du Fresne de FRANCHEVILLE (d'après F.L., 1769).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Dans le premier numéro, lettres de différentes provenances françaises racontant des anecdotes, des faits divers, des nouvelles «curieuses», voire des contes. Dans le second, des nouvelles et critiques littéraires, des épîtres et poèmes satiriques. Les nouvelles sont datées de leur lieu d'origine, comme dans une gazette (de Paris, Bordeaux, Toulouse, Pontoise, etc.), lieux et dates étant probablement imaginaires.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° Lc2 65 bis; Ars., 8° H 26705B; B.M. Lyon, B 509028.

Bibliographie

B.H.C, p. 58; D.P.2, art. «Francheville».

Historique

Il s'agit d'une sorte de «spectateur» lancé par Francheville seul, sur une inspiration très vague, et qui n'a pas abouti. Le deuxième numéro cite une lettre critiquant le premier dans ces termes: «j'ai été fort surpris de n'y voir régner qu'une fade uniformité; de n'y trouver qu'un assemblage de quelques contes froids, ou de quelques prétendus bons mots». L'auteur propose en conséquence de transformer sa feuille en «une espèce de journal historique et critique des théâtres de Paris»; il affirme avoir obtenu l'accord de ses nombreux correspondants, sans doute fictifs. Ce numéro donne effectivement des nouvelles littéraires, surtout théâtrales (Mahomet II, L'Ecole de la raison, etc.), de Paris, et quelques poèmes, mais le Postillon n'en disparaît pas moins avec ce second «ordinaire».

Auteur

Philip STEWART

Additif

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s): Dans les Lettres sur les affaires du temps, Jacques Elie Gastelier consacre deux comptes rendus détaillés aux deux livraisons du Postillon français. Le premier considère cette revue comme une rapsodie insignifiante de faits divers; le second est d’un ton différent: «Une seconde partie qui vient d’être imprimée et dont on saisit hier les exemplaires chez le libraire, et qui est aussi jolie que la première était maussade comprend une critique, mordante à la vérité, des ouvrages qui paraissent journellement, tant imprimés que sur nos théâtres» (juin 1739, p. 245-246; août 1739, p. 270-272). Gastelier semble supposer deux auteurs différents, mais ne donne aucun nom d’auteur.

Auteur additif

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH