N° 1168

RECUEIL DE LITTÉRATURE (1748)

Titre(s)

Recueil de littérature.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

15 janvier – décembre 1748. Permission. Bimensuel (Plan de l'ouvrage, p. 12). En fait, 13 feuilles sur un an. Seule la première est réellement datée. Chaque cahier de 16 p. forme une livraison sans titre ni numérotation. Page 195: à la fin de la 13e feuille, l'auteur signale que le périodique dure depuis un an.

Description de la collection

Un volume à pagination continue de 196-(4) p. Cahiers de 16 p., in-8°, 145 x 175.

Devise: Quid verum atque decens curo et rogo et omnis inhoc sum. Horat. lib. I, Epist. I.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Angers, Bossard, rue Saint-Michel, à Saint-Paul. 3 s. la feuille.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Fondateur: Pierre-Jean LE CORVAISIER (D.P. 2). Divers collaborateurs d'après l'exemplaire Goujet (voir infra): p. 31-32: «M. Reverdy, alors dans la finance, maintenant aux Iles», cf. p. 113, 144; p. 35: «Un avocat frère de M. Prévôt»; p. 36: «par un avocat»; p. 48: «Boulard», cf. p. 105 (nommément désigné), 143, 144, 152, 155, 157; p. 65-66: «M. de Longchamps, de l'Académie»; p. 68-70: «M. Normand du Hardas fils»; p. 81: «M. Sayyer, gentilhomme anglais»; p. 142; «M. Ayrault», cf. p. 145; «de l'Académie»; voir infra une autre contribution signée; p. 158: «Lettre supposée»; p. 171: «Morin ex-oratorien», cf. p. 174-176; p. 192: «Le Normand du Hardas», de l'Académie d'Angers; p. 193: «Poitier du Bocs, major du château de l'Académie».

Collaboration de Le Corvaisier d'après l'exemplaire Goujet: «Peinture de la simplicité» (p. 34-35); Bouquet (p. 36); compte rendu du père Dufrou (p. 37-43), «narrations» (p. 86-93), Caprice (p. 98), Epître au chevalier de La Borde (p. 99-103), Réflexions (p. 130-141), Epigramme (p. 142), Conte (p. 143), Vers (p. 151), Réflexions (p. 159).

Collaborateurs nommément désignés par l'imprimé: Ayrault de Saint-Thenis, de l'Académie d'Angers (p. 13); Bertrand, avocat au Parlement de Bretagne (p. 43, 70, 115, 170); Prévôt, avocat du Roi au présidial d'Angers (p. 54); Peyras (p. 67); Blanchard, étudiant en théologie (p. 78); Mlle de la M. (p. 97); chevalier de La Borde fils (p. 104); Berthelot Du Pasty, de l'Académie d'Angers, docteur-régent (p. 124); abbé Duplessis de Joué (p. 144); Du Molard, des Académies de Berlin, Angers et Orléans (p. 147); Mlle L. Du M. (p. 171); de La Sorinière (p. 174, 176, 186); Bologne, de l'Académie de La Rochelle, associé de celle d'Angers (p. 187).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Plan de l'ouvrage: «mémoires de physique, les discours d'éloquence, la noble et brillante poésie, la critique de l'histoire, les observations sur l'Antiquité» (p. 7).

Pièces originales en vers et en prose. Quelques dissertations, peu de comptes rendus d'événements culturels ou mondains. Aucune rubrique des nouveautés imprimées.

Vie mondaine régionale, événements locaux; érudition aimable. Dissertations notables: lettre sur Ramsay par un de ses amis (Sayyer) (p. 81-86); histoire naturelle d'Anjou (p. 124-129); les cataractes du Nil, traduit de l'italien (p. 147-151); relation de l'ancienne ville de Thèbes (p. 177-186). Lettres à l'éditeur sur son périodique: p. 70, 106, 158; Réponse de l'éditeur: p. 130.

Tables en fin de volume.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Paris, coll. particulière. Exemplaire envoyé par Le Corvaisier à l'abbé Goujet, sans doute pour sa Bibliothèque française. L'auteur a noté de sa main le nom des collaborateurs anonymes du Recueil.

Bibliographie

D.P. 2; Cior 18 (œuvres de Le Corvaisier).

Mémoires de Trévoux, mai 1748, p. 938-941 (compte rendu de la 1re feuille); Année littéraire, 1761, t. III, p. 281-286 (éloge de Le Corvaisier); «Mémoire historique sur le Journal des savants», Tables du Journal des savants, 1764, t. I, p. 728.

– Fauchon, «Sociétés savantes orléanaises du XVIIIe siècle», Mémoires de la Société d'agriculture, sciences, belles-lettres et arts d'Orléans, 5e série, XIX, 1925, p. 65 et 83.

Historique

Périodique très rare qui témoigne de la vigueur des sociétés académiques de l'Ouest de la France. La liste des collaborateurs, notables et académiciens, l'esthétique littéraire qui se dégage des pièces de vers, les sujets traités (fastes provinciaux, érudition et réflexions morales) font entrer ce périodique dans le vaste mouvement provincial des Lumières analysé par Daniel Roche. De la prudence, une faiblesse affichée pour les Jésuites, quelques vanités académiques ne font pas oublier que ce monde très convenable, s'il bannit «la satire, l'impiété et la licence» (p. 7, «déteste les modes nouvelles et le goût moderne» (p. 34), pratique aussi la «volupté philosophique» («Pour être heureux, il faut être / Sobrement voluptueux», p. 114). Un certain orgueil régional, source d'études érudites et de vanités frivoles, s'y exprime avec détermination. Un grand absent de ce Recueil: Paris. Ce n'est sans doute pas un hasard.

Auteur

François MOUREAU

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH