N° 1188

RELATIONS VÉRITABLES (1652-1741)

Titre(s)

Les Relations veritables (1652-1654), puis Relations véritables (de 1654 à 1741). On trouve parfois la graphie Relacions (1690).

Succède au Courrier véritable des Pays-Bas ou Relations fidèles extraites de diverses lettres (d'après B.H.C., p. 90). Est remplacé en 1741 (?) par la Gazette de Bruxelles.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Attestée de 1652 à 1741. Gazette hebdomadaire avec supplément; des extraordinaires sont donnés à plusieurs reprises dans l'année, et regroupés en fin de tome. A une date inconnue, la gazette est devenue bihebdomadaire. «Avec privilège».

Description de la collection

Les 52 numéros de 8 p., numérotés de 1 à 52, et leur supplément de 4 p., sont rassemblés en tomes annuels de 624 p. environ, de 700 à 850 p. quand la gazette devient bihebdomadaire. Cahiers de 4 p. in-4°, 145 x 180, ou 130 x 180 selon les tomes; impression en longue ligne.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«Imprimées à Bruxelles le [...]. Par Guillaume Scheybels: se vendent chez Guillaume Hacquebaud, vis à vis de la Porte des Ecoles des P.P. Jesuites. Avec Privilège». En 1666, Scheybels s'associe à P. de Cleyn, qui remplace Hacquebaud. A partir du 20 août 1667, Pierre de Cleyn figure seul sur l'adresse donnée en colophon. Nouveau changement le 1er août 1685; l'adresse porte désormais: «A Bruxelles, Chez Gilles Strykwant, et se vendent chez Pierre de Cleyn, avec Privilège». En août 1690, Pierre de Cleyn meurt, et l'adresse porte désormais: «A Bruxelles, le [...]. Chez Gilles Strykwant, et se vendent chez la Veuve de Pierre de Cleyn, Avec Privilège». A partir de 1693, le journal est publié par Jean Le Pape.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Les Relations sont composées de bulletins adressés par des correspondants depuis les principales villes d'Europe: Rome vient généralement en tête, souvent suivie de Venise (pour les nouvelles de Constantinople), Gênes, Milan; les nouvelles du Nord viennent surtout de Hambourg; les grandes capitales, Londres, Paris, Vienne, font l'objet de substantielles relations. Bruxelles vient en dernier, avec des relations brèves, un peu plus développées à partir de 1685.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., Mp 1151 (1er et 5 août 1654); G 4393-4406 (de 1654 à 1693, avec de nombreuses lacunes); B.L., PP 3449 e (numéros divers, entre 1668 et 1708); A.N., YII 6 (27 janv. 1672 – 21 juin 1726).

Bibliographie

Warzée A., Essai historique et critique sur les journaux belges, Gand, Hebbelynck, 1845. – Bertelson L., La Presse d'information. Tableau chronologique des journaux belges, Bruxelles, Institut pour journalistes, 1956.

Historique

Cet ancêtre des grandes gazettes européennes a connu une régularité et une longévité remarquables. Si l'on excepte le passage de l'hebdomadaire (avec supplément) au bihebdomadaire publié au XVIIIe siècle, les différences d'un tome à l'autre sont minimes. Le journal a été dès le début catholique, et destiné à faire barrage au protestantisme. Les rubriques consacrées à Rome et tout particulièrement à la cour pontificale, sont très détaillées. Les bulletins envoyés des autres capitales sont consacrés en majeure partie à l'actualité diplomatique et militaire, avec d'importants suppléments pour la relation des batailles (voir la fin du vol. de 1658). La gazette semble avoir connu une interruption de cinq mois (janvier-mai 1667) au moment où Pierre de Cleyn en prend la direction; une nouvelle interruption se produit au moment où il doit faire appel, en juin 1685, à Gilles Strykwant: le réseau de correspondants s'est affaibli, comme il l'avoue lui-même: «Si ces premières Relations paraissent un peu stériles, celui qui les donne au Publique suplie ceux qui les liront de le vouloir excuser et de lui faire, par leurs avis, la même grâce qu'ils ont faite à celuy à qui il a succédé» (numéro du 6 juin 1685, p. 8). Strykwant lutte aussitôt contre le déclin du journal en multipliant les extraordinaires, et en développant les nouvelles de Bruxelles.

Auteur

Anonyme

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH