N° 1226

LE SPECTATEUR SUISSE (1723)

Titre(s)

Le Spectateur Suisse, traduit en français.

 

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Deux numéros, en un volume; privilège du 19 septembre 1723; périodicité mensuelle annoncée. Premier mois, p. 1-43, approbation du 7 août 1723; deuxième mois, p. 45-87, approbation du 4 novembre 1723. 

Description de la collection

Deux «suites»; 87 p., 90 x 155, in-8°. 

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, André Morin, Grande Salle du Palais au Saint-Esprit, et François Flahault, quai des Augustins, au coin de la rue Pavée, au Roy du Portugal. Prix: 12 s.   

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

DES FOURNEAUX.     

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Dans le premier numéro, p. 1-42, en gros caractères, l'auteur s'explique à la première personne sur son caractère et ses opinions, raconte son arrivée à Paris, ses fréquentations. Il veut être spectateur. Dans un avis, il demande la participation des lecteurs, ne veut pas de satire, mais cherche des amis. Dans le deuxième numéro, il raconte encore des rencontres de salon et donne ses idées sur la musique. Il critique la vie de société galante et superficielle, en se faisant passer pour un naïf qui veut en faire apparaître les préjugés et les ridicules. Goût pour la musique ancienne et la simplicité de l'habit et de la nourriture. Idéal féministe. Eloge de la campagne et de la solitude.       Centres d'intérêt: mœurs de salon, raffinements de la cuisine, et de la mode, coquetterie, petits-maîtres, perruques, musique.       Pas de table, mais une sorte de sommaire sur la première page du second mois: «Où il est parlé: Des petits-maîtres, D'une sorte de musique appelée italienne et de la belle musique. Caractères, rencontres, conversations et commerce de deux misanthropes, etc. 

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 8° H 26300.

Bibliographie

D.P.2, art. «Desfourneaux».

Le Spectateur inconnu, le Mercure et les Nouvelles littéraires mentionnent le Spectateur suisse.

Historique

Le personnage que revêt l'auteur de ce Spectateur, un naïf, suisse, campagnard et quelque peu misanthrope, cadre mal avec ce que l'on sait de Des Fourneaux, abbé mondain et courtisan. Est-ce chez lui affectation ironique? Sans doute, et ce journal est satirique. Le camouflage est si complet qu'il se prétend «traduit» en français, mais il ne dit pas de quelle langue (ni de quelle Suisse). Le souffle et les fonds durent manquer très vite.

Auteur

Madeleine FABRE

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH