LE VENDANGEUR

Numéro

1262

Titre(s)

Le Vendangeur ou Recueil Choisi d'Evénements Rares et Singuliers, d'Aventures Galantes, de Nouvelles Secrètes et Publiques, de Morale, de Politique et de Littérature. Avec des Réflexions Libres et Instructives, Badines et Sérieuses, Critiques et Amusantes sur chaque Sujet. Pour servir à l'Histoire de nos jours.

1749
1750

Titre indexé

VENDANGEUR

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

5 novembre 1749 – 5 août 1750. Un tome. Périodicité annoncée et réelle: hebdomadaire (tous les mercredis). 40 livraisons. Volume daté de 1750.

Description de la collection

Le volume est composé de 40 lettres. 338 p. (Avertissement du libraire, p. 1-2; Lettres I-XL, p. 3-328; Ode sur l'anniversaire de la naissance de Mgr le comte de Buren, p. 329-334; Catalogue des livres ou feuilles périodiques qui se trouvent chez A. Van Dole, p. 335-338).

Cahiers de 16 p., in-8°, 95 x 150.

Devise: Omne tulit Punctum, qui miscuit utile dulci / Lectorem delectando, pariterque monendo. Horat. de Art. Poet.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

A La Haye, Chez Antoine Van Dole et Compagnie, libraire à l'Enseigne de Hugo Grotius. Le périodique est distribué à Amsterdam, chez Fr. Changuion, E. Ledet et Cie, T. Crayenschot; à Utrecht, chez C. Kribber; à Gouda, chez A. Endenberg; à Rotterdam, chez J.D. Beman et E. Hebert; à Leyde, chez C. Haak et J. Luzac Junior; à Dordrecht, chez Van Braam; à Delft, chez Boitet. Le prix de la feuille est de 1 sol et demi.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: «les matières politiques et littéraires, sérieuses et badines, galantes et critiques seront les vignes que je vendangerai» (Lettre I, p. 3).

Contenu réel: «nouvellisme» politique; affaires du Nord (Suède et Russie) et du Midi (Italie), tableau général de la situation critique de l'Europe de 1749-1750 (négociations, alliances, préparatifs d'armements), l'imposition du vingtième sur le clergé de France; éléments d'un traité de gouvernement; jugements littéraires sur des œuvres récentes; découvertes scientifiques et observations curieuses; quelques traits de mœurs et faits divers, quelques anecdotes galantes et pièces de vers.

Principaux centres d'intérêt: la réflexion politique sur les parties fondamentales d'un bon gouvernement (références à l'Esprit des lois);le combat contre l'ignorance, les préjugés, la tyrannie de l'usage en faveur des lumières (nature, raison, justice, liberté, notamment liberté d'expression); l'éloge de Frédéric II, celui de l'Angleterre et des Provinces Unies.

Principaux auteurs étudiés ou cités: d'Argens, Bolingbroke, Buffon, Fontenelle, Fougeret de Montbron, Mlle de Lussan, Marmontel, Montesquieu, Piron, Voltaire.

Historique

Auteur d'ouvrages d'histoire et de politique qu'il publie ou anonymes ou sous le nom d'écrivains connus (cependant, l'année même du Vendangeur, paraît sous son nom L'Etat général et particulier du royaume et de la ville d'Alger qui n'est qu'un plagiat de L'Histoire du royaume d'Alger, 1725, de Laugier de Tassy), auteur de poésies également – telle l'Ode éditée à la fin du volume –, L. Le Roy recourt au procédé commode de la lettre: deux correspondants, l'un en Hollande, l'autre en France, sont censés adresser les nouvelles des villes où ils séjournent (Utrecht et La Haye, Paris), au libraire qui, selon la formule d'usage, prétend les donner telles qu'il les reçoit (Lettre XI, p. 89). Qu'elles s'ordonnent autour d'un seul thème (de préférence politique) ou qu'elles mêlent divers sujets, les lettres, qui peuvent d'ailleurs s'ouvrir à des correspondants secondaires, révèlent un journaliste soucieux «d'être utile à la société» (Lettre XXXVII, p. 304) et de plaire par cette «variété instructive» ordinairement recherchée dans «la lecture des feuilles littéraires» (Lettre XXVII, p. 217). Si l'on en croit l'Avertissement du libraire, Le Vendangeur aurait reçu du public «un accueil assez favorable» – ce qui expliquerait la réunion des cahiers en volume: «Quoique la nouveauté fasse tout le prix des ouvrages périodiques, celui-ci ne sera pas de ceux qui vieillissent avec le temps, puisque l'agréable et l'utile, dont l'auteur a su mêler les nuances avec art, sont de tous les âges et de toutes les saisons». Outre que Le Vendangeur n'est peut-être pas totalement exempt de cette liberté d'expression – «la preuve la plus démonstrative d'une véritable liberté dans tous les états libres» (Lettre XIV, p. 113) – que L. Le Roy reconnaît comme le privilège distinctif «des papiers hebdomadaires anglais» et de ceux des Provinces Unies, par opposition aux journaux des autres nations, de la France notamment, que retient le «despotisme» (Lettre XXXVII, p. 297-298).

A la fin de l'Avertissement, le libraire déclare devoir se taire sur les raisons qui ont entraîné l'interruption du périodique à la quarantième lettre. Mais, ajoute-t-il, «le public peut les ignorer sans rien rabattre de son estime pour le volume que nous lui présentons».

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Ars., 8° B.L. 34786.

Bibliographie

Mentions dans Amsterdam,14 nov. 1749 et 10 févr. 1750. – Couperus, p. 194. – Holbrook W.C., «An unnoticed periodical, Le Vendangeur (1749-1750)», French review, t. XXXIII, 1960, p. 558-562.

Additif

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares: BnF RES P-Z-1308, BM Reims CARNEGIE FE MAGASIN P 15425

Auteur additif

Date indexée

1749
1750