BIBLIOTHÈQUE DES ANCIENS ROMANS

Numéro

156a

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Le 17 octobre 1765, Charles Joseph Panckoucke fait enregistrer, auprès de la Chambre Syndicale de la Librairie et Imprimerie de Paris, une « Bibliothèque des anciens romans » ; cette  demande de permission se réfère, de toute évidence, à un nouveau périodique, ou bien à une anthologie en plusieurs volumes (Paris, BnF, ms. fr. 22000, n° 749: « Du 17. 8.bre 1765 », « presenté par « Panckoucke lib. » et « distribué à » [Antoine] « Bret. [censeur] » ; dans le registre, l’espace du « jugement » n’est pas rempli). L’initiative de l’éditeur de Lille anticipe, de seulement quelques semaines, un autre enregistrement, à bien des égards similaire : le dépôt, effectué par le marquis Louis Henry d’Aubigné le 21 novembre 1765, du prospectus d’un Journal des romans (DJ 709), spécialisé dans les résumés et extraits de fictions narratives. 

Description de la collection

Non retrouvé.

Bibliographie

Suzanne Tucoo-Chala, Charles Joseph Panckoucke & la librairie française 1736-1798, Pau, Marrimpouey jeune, 1977, p. 119, n. 26.

Fabio Marinai, « La Bibliothèque universelle des romans (1775-1789). Genesi e sviluppo di un’idea », Rivista di Letterature moderne e comparate, LXVIII (1/2015), pp. 12-13.