N° 0896

MÉMOIRES HISTORIQUES, POUR LE SIÈCLE COURANT (1728-1742)

Titre(s)

Mémoires historiques, pour le siècle courant; Avec des Réflexions et Remarques politiques et critiques. Par l'Auteur qui a ci-devant fait les Lettres historiques.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

1er juillet 1728-1er octobre 1742. 42 volumes. Périodicité annoncée: «Ces mémoires paraîtront exactement tous les premiers de chaque mois». Programme presque exactement réalisé.12 numéros par an. 4 numéros par tome, à partir du t. 2. T. 1-2, 1728; t. 3-5, 1729; t. 6-8, 1730; t. 9-11, 1731; t. 12-14, 1732; t. 15-17, 1733; t. 18-20, 1734; t. 21-23, 1735; t. 24-26, 1736; t. 27-29, 1737; t. 30-32, 1738; t- 33-35. 1739; t. 36-38, 1740; t. 39-41, 1741; t. 42, 1742.

Description de la collection

Tomes à pagination continue divisés en 12 publications mensuelles. La pagination reprend à zéro à partir de chaque premier janvier d'une nouvelle année. Le numéro mensuel fait environ 115 p.

Nombre de pages du cahier: 12; 70 x 130, in-8°.

Devise: Ne qua suspicio gratia fit, ne qua simultatis, Cicero, de Orat.

Le premier tome comprend les mois de juil., août, sept. 1728 (358 p.); le t. 2, les mois d'oct., nov., déc; il s'arrête à la p. 709; le t. 3, qui commence sur la livraison de janv. 1729, débute à la p. 3, etc.; le t. 3 comprend les mois de janv., févr., mars, avril 1729; le t. 4 les mois de mai, juin, juil., août 1729; et ainsi de suite: 4 mois par volume.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

«A Amsterdam chez Nicolas Potgieter, Libraire vis à vis de la Bourse». On trouve à partir du t. 3: «A Amsterdam chez Nicolas Potgieter, Libraire, vis à vis de la Bourse et à La Haye, chez Adrien Moetjens, Libraire». A partir du t. 9: «A Amsterdam chez E.J. Ledet et compagnie» (1731). Jusqu'au dernier tome il s'agira toujours d'Etienne Ledet.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Fondateur: Jean-Biaise DESROCHES-PARTHENAY (1690-1766). Né Jean-Biaise Desroches, se fait appeler «de Parthenay».

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

«Ce ne sont pas ici des Mémoires étendus, qui renferment généralement tout ce qui se passe dans l'Europe jusqu'aux moindres circonstances. Ce n'est pas non plus un froid Echo des Gazettes, ni une sèche compilation des Nouvelles Courantes, dont les oreilles du public ont été rebattues dans toutes sortes de Langues. C'est un ouvrage qui sera, à ce qu'on se persuade, moins ennuyeux qu'une simple répétition et plus utile que ces amas confus de faits, où il semble que l'on ait pour principe de circonstancier ce qui n'est pas important et de passer sous silence ce qu'il y a de plus intéressant. En un mot c'est un ouvrage auquel on tâche de donner les qualités que Cicéron demande dans la matière d'une Histoire; savoir: que ce soient de grandes choses et qu'elles soient dignes d'être racontées au Public... Sans s'arrêter à la superficie des choses, on rend compte des motifs, en même temps que l'on parle des événements; sans prétendre fouiller dans les cœurs; pour connaître les pensées, on raisonne seulement sur les actions ou sur les Ecrits des hommes; et sans violer le sanctuaire secret du Cabinet des Souverains on se contente de mettre dans son jour ce qu'ils veulent bien en laisser transpirer, et qu'ils ne se seront pas souciés de cacher au Public. Quant à l'ordre que l'on a suivi, ce n'est qu'après y avoir bien réfléchi, que l'on s'est déterminé à rapporter de suite les événements, qui concernent chaque Etat» (Préface). Desroches, qui, selon sa formule, s'emploie à «satisfaire des désirs raisonnables», y parvient.

Les Mémoires couvrent, pour chaque mois, les articles suivants: article I, Mémoires d'Italie, de Piémont, de Suisse; article II, Mémoires des Pays du Nord, Pologne, Suède, Danemark, Russie; article III, Mémoires de Turquie et d'Allemagne; article IV, Mémoires de la Cour de France et de différentes villes de ce Royaume; article V, Mémoires de la Grande-Bretagne; article VI, Mémoires d'Espagne et de Portugal; article VII, Mémoires des Pays-Bas. Desroches suit tout au long de ses Mémoires cet ordre.

Chaque publication débute sur les nouvelles de Rome, de la santé et des actions du pape (exemple: «Le Pape a été depuis quelque temps fort incommodé de la goutte», février 1735). L'élection d'un nouveau pape constitue bien sûr l'événement essentiel du moment, même si Desroches note son atmosphère étrangement dépassionnée: «On peut dire qu'on n'a jamais vu pendant les vacances du Saint Siège une tranquillité pareille à celle qui règne ici depuis la mort de Clément XIII. Il n'y est pas encore arrivé le moindre désordre, tout y est fort soumis, et le Peuple attend paisiblement l'élection d'un nouveau Pape» (mai 1740). Les nouvelles de la Cour de Versailles sont feutrées, elles s'alignent sur l'observance stricte de l'Etiquette: «Le 2 de ce mois, le Roi quitta le deuil qu'il avait pris le 12 du précédent pour la mort de la Reine Première Douairière d'Espagne. Le 6, il eut Concert chez la Reine, et Mgr. le Dauphin alla tirer dans le Parc» (sept. 1740). Les Mémoires s'attachent également aux nouvelles militaires, et des relations entre les Cours, en particulier des cours italiennes.

La table des matières est donnée à la fin de chaque publication mensuelle.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

B.N., 8° G 8636 (manque janv.-juin 1742).

Bibliographie

Sur Jean-Biaise Desroches-Parthenay, voir D.P. 2 .

Historique

Dans une lettre de Jean-Baptiste de Boyer, marquis d'Argens à Prosper Marchand, vers le 17 mars 1737, on trouve l'aveu de l'auteur de sa collaboration anonyme aux Mémoires historiques pour le siècle courant. «Je fus prié par Voltaire d'en faire trois feuilles qu'on inséra avec l'ouvrage de deroche [sic] ces trois feuilles étaient comme une émétique qu'on voulait lui donner pour l'empêcher de mourir» (cf. Studies on Voltaire, t. CCXXII, p. 132). Ces trois feuilles sont dans le t. 26 des Mémoires. D'Argens avait déjà collaboré à la publication de Desroches en 1736.

Auteur

Chantal THOMAS

Additif

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares: La Bibliothèque d’État de Bavière possède une collection (Eur. 501) plus complète que celle de la BnF, et qui va jusqu’en décembre 1745 ; les volumes de 1743, 1744 et 1745 gardent la distribution en trois trimestres (janvier-avril, mai-août, septembre-décembre) réunis en un volume annuel.

Auteur additif

Jean SGARD

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH