N° 0956

LE MESSAGER DE THALIE (1780-1781)

Titre(s)

Le Messager de Thalie, continué par un dernier numéro en italien intitulé Talia. La première livraison ne porte ni titre ni numéro.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Début octobre - fin décembre 1780. Dix numéros non datés. Paru en janvier 1781, Talia porte le numéro XI.

Périodicité annoncée à la fin du n° I : «chaque semaine». Périodicité réellement hebdomadaire, sauf deux lacunes de 2 semaines entre les n° I et II, IX et X, s'expliquant par les relâches au théâtre. Enfin une lacune de 2 à 3 semaines avant le numéro de Talia.

Description de la collection

Les dix numéros du Messager de Thalie sont reliés ensemble en un volume, à la suite des n° VI et VII des Opuscoli Miscellanei (juin-juil. 1780), autre revue éditée par Casanova précédemment, en italien. Le numéro de Talia a été retrouvé seul dans les archives casanoviennes de Dux.

Chaque numéro est composé d'un seul cahier de 8 p. de 100 x 166, petit in-8°.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Aucune mention du lieu de publication, ni de l'imprimeur. Il est certain cependant que la feuille a été publiée à Venise. On peut penser que l'imprimeur en fut Modesto Fenzo, imprimeur habituel de Casanova.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteur : Giacomo CASANOVA.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé à la fin du n° I : «programme de toutes les représentations» données dans la semaine suivante au théâtre Sant'Angelo par la troupe des comédiens français.

Contenu réel : le n° I contient le compliment inaugural récité par Mme Clairmonde, première actrice de la troupe, le soir du 7 octobre 1780, suivi de sa traduction en italien et du programme des dix jours suivants. Les n° II à X présentent le programme des représentations de la semaine à venir, accompagné de commentaires publicitaires et de réflexions variées. Le n° XI analyse une pièce annoncée pour le 29 janvier : «Jenneval ou le Barnevelt français» de Mercier. Principaux centres d'intérêt : pièces du XVIIe et du XVIIIe siècles français, commentées. Le théâtre français : aperçu historique (n° II), réflexions sur l'utilité de ce théâtre pour les Vénitiens (III). Le plaisir, premier critère d'appréciation d'une œuvre dramatique (V, VII). La langue française (IV) ; le jargon à la mode et le véritable esprit (IV). Anecdotes et souvenirs (X).

Principaux auteurs étudiés : Corneille, Molière, Lesage, Piron, Regnard, Voltaire.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Bibliothèque Querini-Stampalia (Venise), Ris. F. 1882 : seul exemplaire connu du Messager de Thalie. Le dernier numéro, Talia, a été retrouvé aux archives casanoviennes de Prague, Mnichovo Hradiste.

Bibliographie

Réédition : Pages Casanoviennes, sous la direction de J. Pollio et R. Vèze, éd. J. Fort, 1925, vol. I.

Mention dans un billet inédit de Carlo Gozzi, 4 nov. 1780, adressé à R. Todeschini, cité par P. Molmenti : Vecchie Storie, F. Ongania ed., Venise 1882 et par J. Pollio, Pages Casanoviennes, t. I, p. 25. – Rava A., «Contributo alla bibliografia di G. Casanova», dans Giornale Storico della Letteratura Italiana, 1910, vol. LV, p. 357-376. – Altman G., «Le Messager de Thalie», Theater Arts Monthly, vol. 22, n° 1, janv. 1939, p. 69-74. – Rives Childs J., Casanoviana, Nebehay, Vienne (Autr.), 1956, p. 54-56.

Historique

Rentré à Venise en 1774 à l'âge de 49 ans, Casanova vit d'expédients. Associé à un certain Bottari, il recrute l'été 1780 une troupe de comédiens français qu'il installe à Venise au théâtre Sant'Angelo ; inaugurées le 7 octobre, les représentations ne font guère recette et cessent apparemment à la fin de février 1781 (voir correspondance de Luigi Ballarini, Pages Casanov., I, p. 21-23). Le Messager de Thalie, vendu ou peut-être distribué aux Vénitiens, a pour but de faire la publicité du théâtre français en général, de la troupe et de son répertoire en particulier. Aux dires mêmes de Casanova, le public se plaint de ce que les spectacles annoncés ne correspondent pas exactement aux spectacles donnés : «aussi, je conseille mes lecteurs de prendre leur parti sur les pièces que je leur annonce et leur annoncerai à l'avenir ; ils feront fort bien de traiter de fabuleux tout ce qu'ils liront sur cette feuille, frivole par caractère, inepte et casuelle, enfantée par une envie fiévreuse, dont le paroxysme, tourné ailleurs, pourrait avoir eu des fâcheuses influences» (n° IX). Souvent aigre-doux à l'égard de son public, Le Messager de Thalie s'évade pour finir dans la digression autobiographique. Il ne semble pas avoir survécu à la fin de l'année 1780 (le n° XI, Talia, se contentant de présenter le spectacle donné le 29 janvier au bénéfice de l'acteur Duel de Neuville).

Auteur

Marie-Françoise LUNA

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH