MÉLANGES LITTÉRAIRES, OU JOURNAL DES DAMES

0869
1777
1778

Titre(s)

Mélanges littéraires, ou Journal des Dames, dédié à la Reine. Par M. Dorat.

Continuation du Journal des Dames, dédié à la Reine. Par Madame de Montanclos.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Mars 1777-juin 1778. Six tomes. Périodicité annoncée: mensuelle, le 15 de chaque mois. Périodicité réelle: de mars 1777 à février 1778, 12 numéros mensuels appelés «cahiers» constituent «l'année 1777». Pour l'année 1778, il n'y a que quatre numéros.

T. I: mars-mai 1777; t. II: juin-août 1777; t. III: sept. -nov. 1777; t. IV: déc. 1777 - févr. 1778; t. V: mars-mai 1778; t. VI: juin 1778.

Description de la collection

Chaque tome, sauf le dernier, comprend trois numéros. Le nombre de pages des tomes est: t. I,? (dans les collections consultées, les numéros de mars et de mai manquent, celui d'avril, p. 174-359); t. II, 478 p.; t. III, 481 p.; t. IV, 459 p.; t. V, 413 p.; t. VI, 120 p.

Cahiers de 16 p. in-8°, 100 x 170 relié, 155 x 180 broché.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, chez la veuve Thiboust, imprimeur du Roi, place de Cambrai. Libraires associés: chez Esprit, au Palais-Royal; à Turin, chez les frères Reycends; à Strasbourg, chez Baver; à Lyon, chez Aymé de La Roche, et à partir de juin 1777, rue d'Enfer, près de la Messagerie, s'adresser au secrétaire de M. Dorat; à Lille, chez Jacquez, libraire.

Prix de l'abonnement par an: 18 £ pour Paris, 21 £ pour la province, franc de port.

A la fin de la publication des Mélanges littéraires, on offrait les 16 numéros, brochés en 4 volumes, pour 9 £, chez Delalain.

Lieux pour s'abonner, et pour soumettre des manuscrits: «On s'abonne toute l'année chez Madame la veuve Thiboust; toutes les lettres y seront adressées à M. Chalumeau, de même que les Ouvrages, Avis, et Annonces de toute espèce qu'on voudra faire insérer dans le Journal» (avril 1777). «On s'abonne actuellement rue de Tournon dans la maison de M. de France, au second, vis à vis l'hôtel Nivernois... On demandera à l'adresse ci-dessus, M. Dériaux, c'est à lui seul qu'on adressera les lettres, les livres, tout ce qu'on désirera faire insérer; on mettra la plus grande exactitude à répondre, et il n'y aura point de retard dans la distribution de chaque volume» (févr. 1778).

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Claude-Joseph DORAT.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: spectacles, contes, romans, poèmes entiers, éloges historiques des femmes les plus célèbres (d'après une discussion du prospectus dans les Mémoires secrets de février 1777, qui est aussi citée dans H.P.L.P., t. III, p. 220).

Contenu réel: spectacles, contes, romans, poèmes, notices sur les livres nouveaux, lettres, éducation, histoire, mémoires, éloges historiques.

Principal centre d'intérêt: choix de pièces fugitives, éducation.

Tables à la fin de chaque numéro.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collections incomplètes: B.N., Z 24538-24541 (avril-juin 1777; sept.-nov. 1777; mars-juin 1778); Ars, 8° H 26209 (juil. -déc. 1777); 8° H 26210 (janv.-juin 1778).

Bibliographie

B.H.C., p. 49-50; H.G.P., t. I, p. 219, 271, 316-318, 495; H.P.L.P., t. III, p. 218-220; D.P. 2.

Mentions dans les M.S. (févr. 1777); La Harpe, Correspondance littéraire, Paris, Migneret, Dupont, an IX, t. II, p. 62. – Desnoiresterres G., Le Chevalier Dorat et les poètes légers au XVIIIe siècle, Perrin, 1887. – Sullerot E., Histoire de la presse féminine en France, des origines à 1848, Colin, 1966, p. 18-31.

Historique

Dorat, auteur de poésie légère et de pièces de théâtre, devint le dernier propriétaire du Journal des dames en mars 1777.

Sautreau de Marsy et Mathon de La Cour furent ses rédacteurs (voir Sullerot, p. 21). Il acheta le périodique dans l'espoir de gagner 6000 francs par an, en comptant sur mille souscripteurs, à un tiers du prix de la souscription. Les Mélanges littéraires ne changèrent pas de format pendant leur courte période de publication, mais en février 1778, à la fin de la première année de publication, Dorat promit une amélioration de la section Poésie. A ce moment, il n'y avait aucun signe de la fin imminente du périodique. Mais en juin 1778, il annonça abruptement la cessation de sa publication: «Lorsque j'ai livré à l'impression ce quatrième Cahier des Mélanges, je ne pouvais pas prévoir les raisons qui m'engageraient à les discontinuer; comme elles sont très indifférentes au Public, il est inutile que je lui en rende compte. Je viens de céder le Privilège de cet Ouvrage au sieur Panckoucke qui en réunit les souscriptions au Mercure de France, qui paraîtra dorénavant trois fois par mois, augmenté d'un Journal de Politique, rédigé sur un nouveau plan» (Mélanges littéraires,juin 1778, p. 119).

Titre indexé

MÉLANGES LITTÉRAIRES, OU JOURNAL DES DAMES

Date indexée

1777
1778

BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DES DAMES

0171
1785
1797

Titre(s)

Bibliothèque universelle des dames.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

156 volumes. 1785-1797.Privilège: 6 juillet 1784. Accordé au sieur Perrin.Périodicité annoncée: bimensuel, le 1er et le 15 de chaque mois. Périodicité réelle: dans les années 1786-1790, bimensuel ou presque bimensuel; après 1790, devenue très irrégulière (1791, 8 vol.; 1792, 2 vol.). La Bibliothèque se divise en onze classes; les volumes ne se suivent pas chronologiquement.

Description de la collection

Chaque volume constitue une livraison. Nombre de pages prévu: environ 300. Le nombre réel est très variable, d'environ 120 p. à plus de 400 p.

Cahiers de 36 p. in-18, 80 x 130. Planches dans les volumes de Géométrie, cartes dans l'Atlas (l'Atlas n'était pas inclus dans la collection consultée qui n'était que de 154 vol.).

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Paris, rue d'Anjou (1785-1786); rue et maison Serpente (1785-1786); chez Cuchet Libraire, rue et maison Serpente (s. d.); rue et hôtel Serpente (1786-1797, 1806); rue d'Anjou-Dauphine, n° 6 (1785-1786).

Indications concernant la souscription: «Il paraît tous les deux mois deux Volumes de cette Bibliothèque. On les délivre soit brochés, soit reliés en veau fauve ou écaille, et dorés sur tranche, ainsi qu'avec ou sans le nom de chaque souscripteur, imprimé au frontispice de chaque volume».

«La souscription pour les 24 volumes reliés est de 72 £, et et de 54 £ pour les volumes brochés. Les souscripteurs de Province, auxquels on ne peut les envoyer par la poste que brochés, payeront de plus 7 £ 4 s, à cause des frais de poste. Il faut s'adresser au directeur de la Bibliothèque, rue d'Anjou, la seconde porte cochère, à gauche, en entrant par la rue Dauphiné à Paris» (1er classe, vol. I, p. 2).

Dans I,1, p. 4, il y a un changement d'adresse noté: «Il faut s'adresser à M. Cuchet, Libraire, Rue et Hôtel Serpente à Paris».

En 1806, Bidault annonce que la collection complète de 154 vol. in-18 se vend pour 200 fr. brochés et 240 fr. cartonnés et étiquetés et «qu'on complette gré à gré les collections des anciens souscripteurs».

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Une société de gens de lettres, qui d'après Antoine Guillois, se constituerait de: Jean-Antoine ROUCHER, Barthélémy IMBERT, Jacques PERRIN, Joseph de LALANDE et Richard de LACÉPÈDE.

Auteurs représentés dans la collection: 1) auteurs grecs: Orphée, Musée, Homère, Sapho, Anacréon, Pindare, Théocrite, Bion, Moschus, Cléanthe, Eschyle, Sophocle, Euripide, Aristophane, Théogonis, Pythagore; 2) auteurs latins: Catulle, Virgile, Tibulle, Cornélius Severus, Properce, Horace, Ovide, Phèdre, Lucain, Pétrone, Silius Italicus, Juvenal, Martial, Stace, Némasien, Calpurnus, Ausone, Claudien, Livius Andronicus, Névius, Ennius, Cécilius, Pacuvius, Accius, Attilius, Plaute, Térence, Sénèque, Théophraste, Cicéron, Épictète, Marc Aurèle, Boèce; 3) auteurs modernes: P. Corneille, T. Corneille, Rotrou, Molière (Théâtre), Voltaire (préfaces aux pièces de Corneille, imitation des vers anciens), La Rochefoucauld, La Bruyère, Montaigne, Pascal, J.-J. Rousseau (Morale), Condillac (Histoire, et une partie de Essai historique sur la vie et les différentes opinions des moralistes anciens – abrégées et publiées sans son nom), Dussieux (Botanique), Fourcroy (Chimie), Imbert (Mélanges), Lacépède (Poétique de la musique), Lalande (Astronomie), Mongez (Mathématiques), Parmentier (Économie rurale et domestique), Roucher (Voyages), Roussel (Physique de l'homme et de la femme), Sigaud de La Fond (Physique).

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé: dix classes. 1) Voyages; 2) Histoire; 3) Mélanges; 4) Théâtre; 5) Romans; 6) Morale; 7) Mathématiques; 8) Physique, Astronomie; 9) Histoire naturelle; 10) Arts.

Contenu réel: onze classes. 1) Voyages; 2) Histoire ancienne et moderne; 3) Mélanges: grammaire française, traité de l'orthographe, traité de la versification, traité de la prononciation, traité de logique et de rhétorique française, essai sur la mythologie, mélanges de littérature (Homère, poètes grecs, poètes dramatiques grecs, poètes latins, imitations modernes); 4) Théâtre; 5) Romans (Ethiopiques, romans grecs, romans de chevalerie, romans historiques, Amadis de Gaule, Petit Jehan de Saintré, Abdeker, Morale (essai historique sur la vie et les différentes opinions des moralistes anciens, moralistes latins et grecs, moralistes modernes); 7) Mathématiques: arithmétique, algèbre, géométrie, trigonométrie; 8) Physique, astronomie; 9) Histoire naturelle: botanique, chimie, physique de l'homme, physique de la femme, économie rurale et domestique; 10) Médecine domestique; 11) Poétique de la musique.

Principal centre d'intérêt: sélection de matières pour l'éducation de la femme.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Yale University, New Haven, A3 405 (154 vol., sans les 2 vol. de l'Atlas). Coll. complète: University of California at Los Angeles, A3 405 (154 vol.); B.M. Bordeaux, B 10682.

Bibliographie

Il existe des volumes sans date ou datés de 1805-1806, sans doute des réimpressions de volumes de 1785-1786, et une réimpression d'un volume qui date probablement de 1792 (les dates peuvent varier selon la collection consultée).

Mention dans le Mercure de France (27 nov. 1784, p. 185-187). – Guillois A., Pendant la terreur: le poète Roucher, 1745-1794, Paris, C. Lévy, 1890. – Jan E. von, «Die Voyages in der Bibliothèque universelle des Dames (1785-1789)», dans Der Vergleich, Literatur und sprachwissenschaftlicher Interpretationen, Festschrift für Hellmut Petriconi zum 1 April 1955, éd. R. Grossman et al., 1955, p. 81-90; – Mylne V., «The Bibliothèque universelle des Dames (1785-1797)», dans Women and society in eighteenth-century France: essays in honour of John Stephenson Spink, Londres, Athlone Press, 1979, p. 123-138; – O'Meara M., «The language of history and the place of power: male and female versions of Condillac's Histoire ancienne et moderne», Discours et pouvoir, Michigan Romance Studies, t. II, 1982, p. 177-204 – Poirier R., La Bibliothèque universelle des romans: rédacteurs, textes, public, Genève, Droz, 1976, p. 120-122.

Historique

La Bibliothèque universelle des dames fut conçue comme une collection d'œuvres pour donner une éducation générale, facilement disponible, aux femmes d'une certaine classe: «C'est pour leur épargner du travail, qu'une société de gens de lettres a conçu le projet d'une collection où l'on trouve tout ce que peuvent fournir de connaissances utiles et agréables: les voyages, l'histoire, la philosophie, les belles-lettres, les sciences, et les arts» (Avant-propos, 1re classe, vol. 1). Le projet initial de dix classes, annoncé dans l'Avant-propos, fut élargi pour comprendre la classe de «Médecine domestique». Mais il y avait aussi des rétrécissements. Les vingt volumes sur les Voyages ne traitèrent que l'Asie et l'Afrique, à l'exclusion de l'Amérique et de l'Europe qu'on avait promis. La section des Romans fut vite terminée et n'eut qu'un roman du XVIIIe siècle, Abdeker (voir Mylne, p. 125). Comme le note Vivienne Mylne, à partir de 1787, l'intérêt semble avoir surtout porté sur le côté pratique, technique et scientifique de la collection.

Deux versions partielles et librement traduites furent publiées en Allemagne: Allgemeine Damenbibliothek, aus dem Französisch, 6 Theile, Leipzig, Weidmann, 1785-1789; Allgemeine Damenbibliothek, «Eine freye Uebersetzung des französischen Werkes dieses Namen mit zweckmässingen Veränderungen und Zusätzen [von K.L. Reinhold] und einer Vorrede von Herrn Hofrath Wieland [C.M. Wieland]», 6 Theile, Leipzig, bey Weidmanns Erben und Reich, 1786-1789.

Titre indexé

BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DES DAMES

Date indexée

1785
1786
1787
1788
1789
1790
1791
1792
1793
1794
1795
1796
1797