N° 0119

L'ANNÉE LITTÉRAIRE 2 (1776-1791)

Titre(s)

L'Année littéraire.

Devient en 1790: L'Année littéraire et politique.

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Mars 1776 - juillet 1791. 117 volumes. Privilège d'août 1770, donné à Elie Catherine Fréron, supprimé en mars 1776 et rétabli aussitôt en faveur de sa veuve; une longue bataille de succession opposera Stanislas Fréron à Royou de 1776 à 1790.

Un cahier tous les dix jours, 40 cahiers par an, formant 8 volumes datés par année; publication irrégulière en 1790 (4 vol. seulement à la B.N.).

Description de la collection

Chaque volume, composé de 5 cahiers de 72 p., format in-12, compte 360 p., sauf en 1790-1791, où le nombre de pages se réduit progressivement.

Devise: Parcere personis, dicere de vitiis. Nombreux culs-de-lampe à la fin des articles.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

Publié à Paris chez Le Jay (Mérigot le Jeune) jusqu'en 1789, puis chez Crapart de 1790 à 1791. Imprimé par Knappen, imprimeur de la Cour des Aides à partir de 1780. Indications concernant la diffusion du journal: à la fin de 1779, un appel aux souscripteurs en raison de la diminution du nombre des lecteurs et malgré le débit assuré (t. VIII, p. 137-140); en 1780, Fréron promet des articles moins longs et plus variés (t. II, p. 207); en 1781, protestations de Mme Royou contre les calomnies de Stanislas Fréron (t. VIII, p. 40). Stanislas, devenu simple collaborateur à partir de 1781, touchait 55 £ par 32 p. Le bénéfice moyen du journal était de 2 400 £ (cf. contrat signé le 26 févr. 1784 entre Mme Royou et Stanislas Fréron, A.N., T 546).

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Auteurs : de 1776 à 1779, Louis-M. Stanislas FRÉRON et l'abbé GROSIER. De 1779 à 1781 (t. IV), Louis-M. S. Fréron, évincé en raison d'un article contre les comédiens (t. II, p. 217-257). En 1781-1790, Mme Royou, veuve Fréron. En 1790-1791, un nouveau rédacteur, anonyme, signalé en 1790 (t. V, p. 97).

Collaborateurs : Stanislas Fréron pour la partie littéraire ; l'abbé Mercier de Saint-Léger ; l'abbé Grosier ; Geoffroy pour la partie philosophique et les études anciennes ; un anonyme chargé de faire l'analyse des ouvrages ? ou de réduire les articles ? polyglotte (1778, t. VIII, p. 137) ; l'abbé Thomas Royou pour la partie polémique. De 1780 à 1784, les principaux articles sont signés.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

Contenu annoncé : «Le seul journal désormais où les bons principes en tout genre seront défendus» (déc. 1779, t. VIII, p. 139), particulièrement contre le «mauvais goût» et la «fausse philosophie» ; «le seul journal vraiment littéraire où les ouvrages de goût soient étudiés solidement» (1781, t. VIII, p. 141) ; «patriotisme et impartialité» (1789, t. VI, p. 98) ; «combattre ce philosophisme pervers qui a détruit tous les liens de la société» (1791, p. 199).

Centres d'intérêts : 1) une part prépondérante accordée à la littérature (plus que dans l'ancienne Année littéraire) :défense de l'idéal classique, gréco-latin, et du XVIIe siècle, refus de Shakespeare. À partir de 1784, nombreux faits divers, anecdotes, articles empruntés aux Affiches de province. 2) Arts et techniques ; Salons de 1781, 1782, 1785 ; à partir de 1784, deux thèmes nouveaux, l'électricité et le magnétisme, les ballons de Montgolfier. 3) Politique : défense du christianisme contre le philosophisme ; après le départ de S. Fréron, hostilité à l'égard de J. J. Rousseau, constamment cité de 1789 à 1791 ; réflexions sur les événements d'Amérique ; de 1789 à 1791, comptes rendus des séances de l'Assemblée nationale. Principaux auteurs étudiés : Voltaire, attaques de S. Fréron en 1776 ; 30 mars 1778, III, 338-342 ; Irène, 1779, IV, 289-318 ; Olympie, 1787, III, 223-233 ; Rousseau, Confessions, 1782, IV, 145-175 ; sa mort, 1778, V, 205-211 ; Diderot, Sénèque, 1779, 1, 36-70, 104-136 ; 1782, 217-252 ; sa mort, 1784, VI, 283-287 ; Beaumarchais, 1778, III, 217-246, 289-331 ; 1784, 1V, 3-35 ; Laclos, 1782, III, 145-163.

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Collection étudiée : B.N., Z 40663-40779; Rés. Z 3786 (volume dépareillé de 1791, 391 p.).

Bibliographie

Voir L'Année littéraire 1. – Arnaud R., Journaliste, sans-culotte et thermidorien, le fils de Fréron (1734-1802), Paris, Perrin, 1909.

Auteur

Jean BALCOU

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH