N° 0454

FEUILLE DE COMMERCE (1737-1738)

Titre(s)

Gazette de commerce.

Puis : Feuille de commerce (le changement de titre a dû survenir entre les n°  II et XIX).

Dates, périodicité, privilège(s), approbation(s)

Le premier numéro (non retrouvé) devait porter la date du lundi 19 août 1737. Le dernier numéro retrouvé (n°  LI) est celui du 4 août 1738. Selon une déclaration de son éditeur Sigmund Wagner, la Feuille de commerce aurait paru durant trois ans1, mais on peut douter de l'exactitude de cette affirmation tardive, d'autant que plusieurs indices, et notamment le lancement de la Feuille littéraire de Lausanne en août 1738, font supposer au contraire que la Feuille de commerce avait cessé de paraître avant la fin de l'été 1738.

La feuille est publiée «  par privilège de LL.EE. de la Ville et Republique de Berne » (n°  II) ou «  par privilège du Souverain » (n°  XIX-LI), les deux formules se référant sans nul doute au privilège exclusif accordé par Leurs Excellences de Berne à Sigmund Wagner, en date du 30 juin 1735, pour la publication des feuilles d'avis Avis-Blättlein sur l'ensemble du territoire bernois2.

Périodicité hebdomadaire, la feuille paraissant tous les lundis à Lausanne.

Description de la collection

Chaque numéro semble avoir été formé d'une partie principale, seule datée, comptant 4 p. in-4º, composées sur deux colonnes, et d'un Supplément de 2 ou 4 p. in-4º, composé en pleine page, et que les lecteurs ont pris l'habitude d'appeler «  Feuille littéraire ». On a retrouvé des exemplaires de 16 numéros et de 17 suppléments (voir 7 ci-après). 170-180 x 220-230.

Édition(s), abonnement(s), souscription(s), tirage(s)

La Feuille, qui ne porte aucune adresse, est éditée par le «  Bureau Général d'Adresse de Lausanne3 », fondé par Sigmund Wagner, mais dont le responsable local est resté jusqu'à présent non identifié. Dès le n°  XXXIV (7 avril 1738), l'éditeur se dédouble : «  On trouve à propos de destiner à l'ordinaire un côté de cette Feuille, pour l'insertion des Articles concernant la Souveraineté de Neuchâtel et Valangin, l'Evêché de Bâle, et la Franche Comté [etc.] ». En effet, dans ce numéro et dans tous les suivants (sauf le n°  LI), le second des deux feuillets de la Feuille de commerce est intitulé «  Neuchâtel » et dès le n°  XLV, ce second feuillet porte l'adresse de l'éditeur neuchâtelois : «  Chez François Liechtenhan. Directeur du Bureau de Commerce ».

L'imprimeur de la Feuille de commerce n'est jamais nommé en tête ni en queue des numéros, mais un avis inséré au bas de la p. 2 du n°  XXXIV révèle que la Feuille avait été imprimée successivement par l'imprimeur «  de la Librairie de Mrs. Marc-Michel Bousquet et Compagnie », c'est-à-dire Antoine Chapuis, puis par Jean Zimmerli. Mais ce changement d'imprimeur ne s'est pas fait sans contre-ordre, car l'examen du matériel typographique4 révèle que si les n°  II-XXVII sortent nettement d'un même atelier (celui de Chapuis donc) et les n°  XXXI-LI d'un autre atelier (celui de Zimmerli), le n°  XXX appartient encore à la première série, tandis que le n°  XXIX est déjà de la seconde.

Fondateur(s), directeur(s), collaborateur(s), contributeur(s)

Le fondateur de la Gazette puis Feuille de commerce est Sigmund WAGNER. Quels en sont les auteurs ? La partie principale étant entièrement remplie d'annonces n'a point d'auteur à proprement parler. Quant aux Suppléments ou «  Feuille littéraire », ils sont invariablement anonymes et l'unité de style qui les caractérise conduit à supposer qu'ils sortent tous d'une même plume. Leur rédacteur est manifestement genevois. Il s'exprime en vers comme en prose. Il envisage l'actualité en moraliste et donne volontiers dans l'allégorie. Autant de traits qui pourraient faire penser à l'apothicaire-poète Jean-Baptiste TOLLOT5.

Contenu, rubriques, centres d’intérêt, tables

La partie principale de la Feuille de commerce est remplie d'annonces (certainement payantes), classées par lieux et par rubriques. Quant aux lieux, Lausanne vient toujours en tête, suivie des autres villes du Pays de Vaud : Nyon, Rolle, Morges, Aubonne, Bière, Payerne, Moudon, Yverdon et Vevey, ainsi que de localités circonvoisines : Neuchâtel, Bienne, Berne, Morat, Fribourg, Genève. Dès le n°  XXVIII, les localités neuchâteloises se multiplient et sont regroupées à part. Quant aux rubriques, elles sont en général libellées ainsi : «  On veut acheter – On offre à vendre – On offre à louer – On souhaite d'emprunter – On offre de service – On demande à service ». Lorsque la place le permet, la partie principale de la Feuille est complétée par le tableau du prix des vivres (froment, messel, seigle, avoine, bœuf, mouton, beurre, vin) à Lausanne, Morges, Rolle, Moudon, Payerne, Vevey, Yverdon, Neuchâtel, Bienne, Fribourg, et par celui du cours des changes et du prix des espèces à Genève.

Pour le «  Suplement », aucun de ceux qui ont été retrouvés ne contient plus d'un seul article. Il s'agit tantôt de dissertations philosophiques ou morales sur des sujets tels que l'amour de la patrie (n°  II), les merveilles de la nature (n°  XIII) ou l'importance de l'éducation (n°  XXXIV), tantôt de purs badinages littéraires (n°  XX et XLV), tantôt de morceaux de circonstance, en prose ou en vers, sur l'actualité genevoise et notamment sur les progrès de «  l'illustre Médiation » de 1738. A noter encore au n°  XXXIII une réplique à la 64e des Lettres juives du marquis d'Argens consacrée à Genève, et au n°  LI une courte fiction qui pourrait s'intituler «  Histoire de deux couples amis ». Somme toute, on a là l'ébauche d'un «  Spectateur ».

Localisation(s), collections connues, exemplaires rares

Quelques numéros isolés mis à part, il existe quatre séries, toutes incomplètes, de la Feuille de commerce dans les dépôts publics de Suisse romande. La plus importante se trouve aux Archives de l'Etat de Fribourg, dans le fonds de la famille de Diesbach (FR). La deuxième, qui englobe des photocopies de la première, est conservée aux Archives cantonales vaudoises, près de Lausanne (A.C.V.), les deux dernières sont à la Bibliothèque publique et universitaire de Genève (B.P.U.), dans un recueil de pièces genevoises des années 1707-1738 relié à l'époque par un membre de la famille Du Pan (Gf 319) et dans un carton moderne de brochures volantes (Gf 3279). Voici le détail de ces localisations : Gazette de commerce  n°  II, 26 août 1737 (FR [Titre indéterminé]) ; n°  X, Suplement [21 oct. 1737] (B.P.U., Gf 319) ; n°  XIII, Suplement [11 nov. 1737] (B.P.U., Gf 319) ; Feuille de commerce : n°  XIX, 23 déc. 1737 (A.C.V. ; fac-similé dans Junod, pl. 2) ; n°  XIX, Suplement (A.C.V.) ; n°  XX, 30 déc. 1737 (A.C.V.) ; n°  XX, Suplement (A.C.V.) ; n°  XXVI, Suplement [10 févr. 1738] (B.P.U., Gf 319) ; n°  XXVII, 17 févr. 1738 (FR) ; n°  XXVII, Suplement (FR ; B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XXIX, 3 mars 1738 (FR) ; n°  XXIX, Suplement (B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XXX, 10 mars 1738 (FR) ; n°  XXX, Suplement (B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XXXI, 17 mars 1738 (FR) ; n°  XXXI, Suplement (B.P.U., Gf 319) ; n°  XXXII, 24 mars 1738 (FR) ; n°  XXXII, Suplement (FR ; B.P.U., Gf 319) ; n°  XXXIII, 31 mars 1738 (FR) ; n°  XXXIII, Suplement (FR ; B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XXXIV, 7 avril 1738 (FR) ; n°  XXXIV, Suplement (FR) ; n°  XXXVIII, 5 mai 1738 (FR) ; n°  XL, 19 mai 1738 (FR) ; n°  XL, Suplement (FR ; B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XLI, Suplement [26 mai 1738] (B.P.U., Gf 319) ; Gf 3279) ; n°  XLIV, Suplement [16 juin 1738] (B.P.U., Gf 319 ; Gf 3279) ; n°  XLV, 23 juin 1738 (FR) ; n°  XLV, Suplement (FR) ; n°  XLVI, 30 juin 1738 (FR) ; n°  XLVII, 7 juil. 1738 (FR) ; n°  LI, 4 août 1738 (FR) ; n°  LI, Suplement (FR).

Bibliographie

Le «  Suplement » du n°  XXVI a fait l'objet d'une réimpression ainsi annoncée en tête : «  Comme le Suplement de la Feuille de commerce Numéro 26 qui s'imprime à Lausanne a été applaudit dans tous les endroits où cette Feuille se répand ; Le Directeur du Bureau Général d'Adresse dudit Lausanne, a cru que pour repondre à l'attente du Public il ne pouvoit mieux faire pour lui marquer son zéle, que de réïmprimer cette pièce [etc.] ». Exemplaires à la B.P.U. Genève, Gf 1341 ; Gf 1851 ; Gf 3279.

Aucune contrefaçon connue. – Rivoire E., Bibliographie historique de Genève au XVIIIe siècle Genève [etc.], 1897, t. I, p. 66-70, n°  400, 401, 402, 411, 412 et415. – N[euberger] L[eo], «  Une vieille Feuille de Lausanne », Indicateur central graphique suisse 15 sept. 1937, t. XLIII, p. 84. – Blaser F., Bibliographie der Schweizer Presse, Blasel, 1956, t. I, p. 387. –Junod L., «  Un prédécesseur de la Feuille d'Avis de Lausanne  la Feuille de Commerce », dans Deux cents ans de vie et d'histoire vaudoises, La Feuille d'Avis de Lausanne, 1762-1962, Lausanne, 1962, p. 11-15 (étude fondamentale) ; – Candaux J.-D., «  Les Gazettes helvétiques », dans L'Etude des périodiques anciens, Colloque d'Utrecht, Paris, 1972, p. 167-168.

Notes

1. Voir L. Junod, p. 15, note 14.

2. Bern, Staatsarchiv des Kantons Bern, Ratsmanual 1735, A II 733, p. 481.

3. Cité notamment dans les colonnes des n°  XXXIV et XXXVIII.

4. Que Silvio Corsini, conservateur à la BCU de Lausanne, soit remercié de son aide et ses judicieux avis à ce sujet.

5. Sur cet amusant personnage, voir John Briquet, Biographie des botanistes à Genève de 1500 à 1931, Genève, 1940, p. 459-460.

Auteur

Jean-Daniel CANDAUX

Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH